Tombée du ciel, Cecelia Ahern

Quatrième de couverture :
Adam et Christine se croisent une nuit sur le Ha’penny Bridge à Dublin. Il se tient sur le pont, prêt à sauter, désespéré. Apprenant que son trente-cinquième anniversaire approche, Christine se lance un défi incroyable : lui prouver en quelques jours que la vie vaut la peine d’être vécue. Malgré sa détermination, elle sait qu’elle lui a fait une promesse risquée. Dans cette course contre la montre s’enchaînent aventures romantiques et improbables balades nocturnes. Petit à petit, Christine s’aperçoit qu’Adam reprend bel et bien goût à la vie, mais elle n’est pas au bout de ses surprises …
 Un roman qui vous fera rire et pleurer, avec une Cecelia Ahern au sommet de son art.
« Un drame tendre, drôle et romantique avec une pointe de tragique. » Marie Claire

Mon avis :
Ce n’est pas le genre d’histoire que je lis souvent, mais là, la quatrième de couverture avait retenu toute mon attention : j’étais intriguée à l’idée de savoir ce qu’allait faire Christine pour donner à Adam l’envie de vivre.
Je craignais un peu une histoire simple, trop basique, avec un Adam qui se laisse convaincre trop facilement, mais il n’est en rien. Enfin, si, l’histoire est simple, le début peu probable, mais notre narrateur en est elle-même déjà convaincue et nous partage son opinion à ce sujet dès le début du livre. Toutefois, je ne me suis pas ennuyée un seul instant, pour tout avouer, j’ai lu le livre en deux jours (363 pages).
Adam est au bout du rouleau : il ne veut pas reprendre l’entreprise familiale et sa petite amie a une relation avec son meilleur ami. De son côté, Christine est en pleine séparation : elle n’aime plus son mari, Barry, et a décidé de le quitter, chose qu’il ne semble pas accepter. Et surtout, peu de temps avant d’avoir rencontré Adam sur le pont, elle a rencontré Simon, un autre homme qui voulait se suicider, et qu’elle n’a pas été capable de sauver : « Simon me regarda sans me voir. Son visage avait changé. Des signaux d’alarme avaient retenti dans ma tête, mais avant que j’aie pu dire ou faire quoi que ce soit, Simon avait repris son arme et l’avait portée à sa tempe. Le coup était parti. »
Les personnages sont sympathiques et attachants, Christine m’a beaucoup amusée avec sa manie d’avoir des livres sur tous les sujets, comme si sa vie n’était que régit par ce qu’elle pouvait y lire (mais la vérité est-elle vraiment toujours dans les livres ?). La famille de Christine par contre est agaçante et j’avoue ne pas avoir apprécié les passages qui s’attardaient sur elle. Il y a du suspens et des rebondissements judicieusement bien placés afin que l’attention du lecteur ne soit pas perdue, beaucoup d’humour (le passage qui m’a certainement le plus amusée : quand le livre Comment licencier un employé en dix leçons (avec illustrations) arrive aux pieds de la gentille Gemma, que Christine veut justement licencier, ayant besoin d’argent. L’histoire de Simon, qui traverse le livre jusqu’à la fin, apporte quelque chose de touchant à l’ensemble.
Livre publié aux éditions Flammarion.
Publicités

2 commentaires sur « Tombée du ciel, Cecelia Ahern »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s