Pas plus de 4 heures de sommeil, Marlène Schiappa

1540-1

Émilie et Morgane étaient autrefois les deux meilleures amies du monde. La vie et de mystérieuses raisons les ont séparées. L’année de leurs 30 ans, elles se retrouvent sur Facebook. Émilie s’y présente comme une « maman à plein temps » vivant à la campagne, famille Ricorée avec chant des petits oiseaux et bonne humeur constante. Morgane se raconte comme une working-girl parisienne, avec splendide ascension professionnelle et fréquentation des grands de ce monde.
Mais la réalité est un peu moins rose… Émilie rêve secrètement d’échapper aux travaux inachevés de sa maison, à son mari démissionnaire et à ses enfants trop bruyants. Morgane, elle, collectionne les névroses, veut à la fois un bébé et le pouvoir dans un monde professionnel, certes branché, mais toujours sexiste, où maternité ne rime pas souvent avec promotion. Alors elles vont faire un pacte. Émilie aidera Morgane à concilier ses deux ambitions, et Morgane fera d’Émilie une parfaite workingmum.

Pas plus de 4 heures de sommeil est un roman générationnel, universel, sans tabou, où l’on parle maternité et plan de carrière, féminisme et relooking, NTM et coussinets d’allaitement, baby-blues et amitié, places en crèche et réunions « ASAP ». Entre rivalité et solidarité féminines, on y croise aussi une galerie de personnages secondaires bien vus, attachants ou agaçants : des mères parfaites à la sortie des écoles aux publicitaires bronzés toute l’année en passant par des pères absents et des belles-mères trop présentes, et bien sûr les copines, ces femmes qui entendent tout avoir, ne renoncer à rien malgré les embûches du quotidien. Sur un ton subtil et touchant, parfois féroce, toujours drôle, Pas plus de 4 heures de sommeil est le roman de la génération « digital mums ».

Mon avis :

Encore un livre qui tombe à peu près à la bonne période. Emilie est mère au foyer, elle passe ses journées à s’occuper de la maison – éternellement en travaux – et de ses enfants. C’est une maman aimante, mais qui semble finalement peu se plaire dans cette vie de « maman à temps plein ». Son mari Franck vient d’être licencié, et il préfère passer son temps à regarder les sites porno plutôt que de chercher un nouveau boulot ou de l’aider, tout simplement. Ce n’est pas du tout le même style de vie de Morgane, ancienne amie d’Emilie, qui passe bien plus de temps au travail que chez elle avec son conjoint. Grâce à internet, à quelques « j’aime » bien placés qui attisent la curiosité de chaque côté, elles reprendront contact, pour leur plus grand plaisir. Avec deux autres copines, Assia et Géradine, elles vont passer de bons moments, et changer de vie.

C’est un livre agréable à lire, drôle, qui nous invite à découvrir le quotidien et le mode de vie de deux femmes différentes. Je ne dirai pas qu’on peut se reconnaitre forcément dans le portrait de l’une ou l’autre, car je trouve que ce sont deux opposés et qu’il y a beaucoup de mamans qui ne doivent pas se retrouver complètement dans l’un de ces deux portraits. Mais, là n’est pas la question. Peu de choses sont vraisemblables dans ce livre, et l’auteur s’en amuse d’ailleurs :

« L’auteure tient à préciser qu’elle est tout à fait consciente de l’aspect irréaliste de cette scène – et encore, initialement, Basile arrivait sur une licorne. Néanmoins, elle rappelle que vous avez entre les mains un roman, pas une déposition sous serment, et tient à disposition des amateurs de gore son propre dossier médical ».

On retrouve par contre des thèmes qu’on connaitra ou qu’on a connus : l’inscription à la maternité, la place à la crèche, les regards de travers parce qu’on veut allaiter le plus longtemps possible, la souffrance que la maman peut ressentir, l’isolement, la solitude, la présence du papa et de la famille pendant la grossesse, l’évolution du couple au fur et à mesure des années etc.

L’écriture est basique et je l’ai trouvée parfois très « scolaire » :

-« Mais bien sûr ! J’ai une meilleure idée  ! Faisons un pacte : je t’aide à entrer dans le monde du travail et toi, tu m’aides à entrer dans le monde de la maternité ?

– Génial, je savais qu’on avait raison de se revoir ! »

heureusement, la plume de Marlène Schiappa sait aussi se montrer plus piquante, le point fort de son écriture.

Ce n’est pas un coup de coeur, ni un livre exceptionnel, mais j’ai tout de même passé un bon moment de lecture, c’était divertissant.

Ce que j’ai préféré :

– Le prénom choisi pour le bébé de Morgane : Léna

– La façon dont le divorce de l’une des quatre femmes est annoncé à son mari

– La lettre que Franck adresse à Emilie, très touchante et qui permet d’avoir le point de vue masculin (une situation difficile n’imcombe pas qu’à une seule personne  dans un couple) : j’aurais aimé en lire plus

– Découvrir pourquoi Emilie et Morgane se sont perdus de vue, et quel a été le rôle du père d’Emilie dans cette affaire …

Publicités

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s