La Joueuse d’échecs, Bertina Henrichs

Quatrième de couverture :

Un jeu peut-il faire basculer la vie d’une femme ? Difficile de le croire. Dans l’île de Naxos, les joueurs de trictrac sont légion, mais jamais aucune femme n’a approché les pions noirs et blancs. Quant à ceux d’un échiquier, n’y pensez même pas ! Cependant, pour Eleni, prise dans une vie sans aspérités et sans folie, le plus vieux jeu du monde sera le début d’une aventure qui la mènera jusqu’à l’émancipation.

L’histoire et mon avis :
Eleni mène une vie tranquille dans l’île de Naxos. Elle travaille en tant que femme de chambre au Dionysos, c’est une employée très soucieuse, qui aime son travail. Un jour, alors qu’elle fait le ménage dans la chambre d’un couple de touristes français, elle fait tomber un objet : un pion noir qui était posé sur un échiquier : elle se rend compte qu’une partie était en cours et qu’elle est incapable de retrouver sur quelle case remettre ce pion. C’est sa première rencontre avec un échiquier.
Quelques jours plus tard, elle décide d’offrir à son mari Panis pour son anniversaire un jeu d’échecs. Toutefois elle sait qu’elle ne peut pas l’acheter elle-même sans éveiller une quelconque suspicion, aussi elle demande de l’aide à un de ses anciens professeurs, Kouros qui réussit à lui en procurer un, à l’abri du regard des îliens. Les semaines passent et Panis ne se décide pas à utiliser l’échiquier. Une nuit d’insomnie, Eleni décide de l’ouvrir et commence à lire le manuel : une passion est née. Aidée de son ancien professeur, elle va apprendre les règles du jeu mais comment va réagir son entourage en découvrant cette nouvelle – et étrange – passion ?
 L’histoire est très simple à lire et agréable, rapidement j’ai été transportée sur cette île aux côtés d’Eleni, sur cette île où la tradition est très importante et où les préjugés encore très présents.
J’ai aimé suivre le parcours de cette femme, modeste femme de chambre qui succombe à une passion plutôt originale : le jeu d’échecs. Puisque c’est bien d’une passion dont il s’agit : tout à coup, quelque chose de nouveau s’ouvre à elle, une intrusion surprenante mais ô combien exaltante qu’elle veut suivre au point de risquer de tout perdre : son mari, son travail, sa petite vie bien rangée.
Une chose nouvelle apparaît dans notre vie et soudainement on ne peut plus s’en passer … Ce qui m’a amenée à m’interroger sur ces passions : qu’est-ce qui pourrait bien m’amener à suivre un tel parcours ? Et vous ?
NB : Le livre a été adapté au cinéma en 2009, sous le titre « Joueuse ».

Quelques phrases :
– « La seule ombre au bonheur qui la transportait de la sorte fut l’impossibilité de le partager avec quelqu’un. Une victoire ignorée perd tout sa saveur. L’immense joie qui habitait Eleni ce matin-là avait besoin de se répandre et d’exulter, comme l’oiseau recherche une branche où se poser pour chanter ».
– « Ce fut le projet le plus audacieux et le plus fou qu’Eleni ait jamais conçu. Elle en eut le souffle coupé ».
Publicités

Un commentaire sur « La Joueuse d’échecs, Bertina Henrichs »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s