Le sceptre et le venin, Gérard Hubert-Richou

Présentation : 
Des meurtres de la Brinvilliers jusqu’à la Chambre Ardente, l’affaire des poisons écrase la France sous une chape de plomb.
La royauté vacille. Madame de Montespan, la favorite de Louis xiv est elle-même compromise. Pour conserver les faveurs de son royal amant, elle aurait abusé des philtres d’amour et participé à des messes noires.

Géraud Lebayle, jeune commissaire au service de monsieur de La Reynie, lieutenant général de la police parisienne, est chargé de la surveillance des trois principales têtes de l’hydre : la Voisin (reine des empoisonneuses), Guibourg (prêtre satanique) et Lesage (alchimiste et faussaire). Une mission capitale au milieu de l’essaim : 400 empoisonneurs répertoriés juste sur Paris, des prêtres douteux, des sages-femmes avorteuses, des apothicaires
véreux… Une faune qui se multiplie car le commerce est juteux et sans grands risques ! En effet, une partie de l’aristocratie, de la bourgeoisie, de la noblesse de Cour et les épouses d’officiers constitue l’essentielle de leur clientèle.
Géraud pourra-t-il démêler cet imbroglio sans nuire à la famille royale ?


L’auteur :
Gérard Hubert-Richou a publié de nombreux livres pour la jeunesse, des pièces de théâtre et des romans historiques. Passionné par l’histoire de France, il est également en charge du référencement du fonds historique Émile Magne (BM de Saint-Maur-des-Fossés).
Mon avis :
C’est la seconde fois en peu de temps que je me retrouve à lire un livre historique, le dernier étant Les glorieux de Versailles, que j’avais beaucoup aimé. Gérard Hubert-Richou nous emmène à peu près à la même époque, et centralise son histoire autour de la fameuse affaire des poisons, affaire dont il est aussi question dans Le Glorieux de Versailles mais de façon plus secondaire. Le choix de ce sujet n’est pas étonnant : beaucoup de personnes se passionnent pour cette histoire, sur le rôle notamment de la Montespan. Ce sont toutefois les deux premiers livres que je lis et qui traitent de cette histoire, j’ai trouvé qu’il s’agissait d’un curieux hasard qu’ils arrivent ainsi l’un à la suite de l’autre.
Le début du livre nous plonge d’emblée dans l’histoire et accapare le lecteur. Le jeune commissaire Géraud Lebayle est attachant, on le suit dès les premiers instants où il se retrouve responsable d’une partie de cette affaire. On comprend très vite que ce sera une enquête dangereuse, mais aussi extrêmement importante quoique peu aisément réalisable. J’ai eu envie de suivre ce personnage principal, de résoudre l’enquête avec lui et j’espérais qu’il ne lui arrive rien de mauvais. Ces déguisements aussi m’ont bien amusée. Puis, je voulais connaitre la fin de l’histoire. L’histoire n’est pas plate, il y a quelques rebondissements et j’ai trouvé la seconde partie mieux rythmée.
Toutefois, j’ai été perdue avec beaucoup de personnages comme la Voisin ou encore Lesage (impossible d’éprouver quoi que ce soit pour eux, je n’ai pas réussi à me les représenter mentalement, ce qui m’embête un peu puisque j’aime « visualiser » ce que je lis) ou d’autres personnages plus secondaires, je ne suis pas certaine d’ailleurs d’avoir toujours tout saisi …
Un avis donc mitigé mais je n’en regrette pas la lecture. D’ailleurs, il n’est pas impossible que je le relise d’ici quelques mois en espérant y voir plus clair.
Publicités

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s