Les enfants de la liberté, Marc Levy, Alain Grand

Les Enfants de la liberté - Marc Levy, Alain Grand  - 2203059207 - 9782203059207

Présentation de l’éditeur :
Alain Grand met en images le roman le plus intime de Marc Levy.
« Nous avions si vite perdu la guerre… De Londres un général lançait un appel à la résistance, tandis que Pétain signait la reddition de tous nos espoirs. Ce 21 mars 1943, j’ai dix-huit ans et j’ai enfin un tuyau pour entrer en contact avec la résistance. Il n’y a pas dix minutes, je m’appelais encore Raymond. À présent, je m’appelle Jeannot. Jeannot sans nom. »
Ils s’appelaient Raymond, Claude, Charles, Émile, Boris, Jan, Catherine, Damira, Sophie ou Osna. C’est l’histoire vraie de ces enfants de l’Occupation devenus trop vite adultes. C’est l’histoire de leur engagement dans la résistance toulousaine.
Mon avis :
 Les enfants de la liberté, c’est à l’origine un livre sorti en 2007, d’un auteur que beaucoup connaissent déjà, Marc Levy. Je n’ai absolument pas fait attention à ce roman à sa sortie tout simplement parce que je pensais être lassée de cet auteur, je pense même que j’étais fâchée avec lui (enfin, plutôt avec son style d’écriture et ses thèmes que je trouvais trop redondants). Après avoir lu cette BD, je me demande si finalement je ne devrais pas le tenter …
Vous l’aurez compris avec cette dernière phrase, j’ai beaucoup aimé cette BD. Ici, Marc Levy se livre, rapportant l’histoire de son père résistant à Toulouse qui correspond à Jeannot dans la BD. Jeannot s’engage avec Claude, son petit frère dans la « 35e brigade » : il veut lutter pour la liberté. Ils sont entourés d’autres jeunes qui partagent leur envie de libération : un souhait bien courageux (mais ô combien nécessaire !) quand on sait que ce qui les attend ne sera pas des plus agréables puisqu’aux sabotages de trains, attentats, meurtres de l’ennemi répondront la détention, parfois les exécutions ou juste les détentions, les déportations, la violence. Qu’en sera-t-il pour Jeannot et Claude ?
L’histoire court sur 162 pages, les dernières étant consacrées aux reproductions de documents officiels comme une carte d’incarcération, le témoignage d’un survivant du train fantôme, un tract de la 35eme brigade, des tickets de rationnement etc.

Outre le fait que l’histoire soit touchante, et plus encore quand on sait qu’elle est réelle (les documents ajoutés à la fin de l’album, intensifiant l’idée de la réalité,  font frissonner), la mise en image est, elle aussi, très réussie. Le trait est précis, classique et sans excès. On visualise et reconnait bien les personnages (c’est certainement ce qui fait aussi qu’on s’y attache, on a le sentiment de les connaitre). J’aime beaucoup la façon dont les expressions sont représentées sur les visages. 

Pour vous donner une idée  …

Publicités

2 commentaires sur « Les enfants de la liberté, Marc Levy, Alain Grand »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s