Noche Triste, Stéphane Monnot

Noche Triste par Monnot

Quatrième de couverture :
Bien qu’engagés comme tout un chacun dans l’existence laborieuse et familiale la plus banale, les personnages ô combien attachants de ces huit nouvelles s’accrochent tous à leurs lubies, non pour fuir ce monde, mais peut-être pour y maintenir le minimum d’enchantement sans lequel il n’est plus supportable. A la fois combatifs et rêveurs, inquiets et légers, ils quittent un temps la route commune, en quête d’une autre vie, de petites extases ou de grands sentiments.
L’auteur :
Stéphane Monnot a publié deux nouvelles chez Antidata (Coqnappeur dansTapage nocturne en 2011, et Tegucigalpa dans Temps additionnel en 2012).
Il a également publié une nouvelle (Petit périple au Mexique) dans le n° 96 de la revue Brèves, nouvelle qui est reprise dans le présent recueil.
  Il vit dans un village d’Eure-et-Loir, a été guitariste et chanteur d’un groupe rock (Saint-Léonard) dans les années 90, et vient de fêter ses 40 ans.
Mon avis :
 Je remercie tout d’abord Stéphane Monnot de m’avoir proposé ce livre, envoyé par sa maison d’édition Antidata. C’est un auteur que je ne connaissais pas du tout, et je ne regrette vraiment pas cette découverte.
Noche Triste,  c’est un recueil de huit nouvelles plutôt étonnantes, qui donnent parfois froid dans le dos  (ainsi, dans la nouvelle « Patchwork facial », presque personne ne trouve étrange de se faire greffer un bout de tissu sur un joue, et de, pourquoi pas, le changer selon les humeurs ou l’assortir à ses vêtements). Stéphane Monnot a de toute évidence une imagination débordante et plutôt originale, ce qui rend ces nouvelles encore plus savoureuses puisque surprenantes. Une fois le processus compris, on se demande, en allant d’une nouvelle à l’autre, quelle étrange fin l’auteur va nous réserver.
La nouvelle qui m’a le plus surprise est, sans aucun doute « Patchwork facial », mais j’ai surtout préféré « Méandres » : on découvre l’histoire au fur et à mesure, à travers le récit des différents personnages. Les caractères sont bien décrits, présentés, et tout se dévoile de façon progressive, avec encore une fin surprenante, qui n’a pas manqué de me faire sourire (le personnage se démène pour mettre un plan à exécution, mais on découvrira à la fin que toute cette énergie n’a été dépensée qu’en vain).
Un recueil de nouvelles plutôt savoureuses que je vous encourage à découvrir !
Publicités

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s