[BD] Merci, Zidrou et Monin

BD MERCI

Présentation :

Comment une petite délinquante, grâce à un juge d’application des peines facétieux, transforme la vie politique de sa commune

Bredenne, dans la Marne. 9974 habitants et presque autant d’âmes. On parie combien que vous ne connaissez pas ? Faut dire aussi : entre Disneyland Paris et Bredenne, le choix est vite fait. Un peu trop vite peut-être… Merci Zylberajch, bientôt 16 ans et gothique jusqu’au bout des ongles, a commis des actes répréhensibles, comme on dit. Elle n’était pas seule, mais elle a décidé de porter le chapeau. Ses actes n’en méritent pas moins une sanction, d’autant qu’elle n’en est pas à son coup d’essai. Encore faut-il décider quelle sanction !

C’est pour cela que l’État français paie Sébastien Pirlot, juge des enfants. Un juge un peu… olé olé, si vous voulez mon avis. Pirlot ignore encore qu’en condamnant Merci à une peine de substitution, il va offrir à de nombreuses personnes… une joie de substitution.

Mon avis :

C’est la première fois que je lis une BD publiée chez Grand Angle (Bamboo éditions). Et ce n’est pas la dernière.

Merci, c’est le prénom de notre petite héroïne. Un prénom original pour une ado qui l’est autant. Elle vit à Bredenne, avec sa mère qui est dans un fauteuil depuis qu’elle a été terrassée par un accident vasculaire cérébral, reste greffée à son téléphone portable et adopte le look gothique. Avec deux copines, deux sœurs, elles ont volé de la peinture et tagué la façade de la maison de l’un de leurs professeurs. Au tribunal, elle affirme avoir agi seule et écopera d’une peine originale : une « prestation éducative et philanthropique ». Elle devra développer un projet durable en faveur des adolescents. Merci prendra son rôle à cœur et trouvera quoi faire grâce au poète Maurice Cheneval, qui a vécu à Bredenne.

L’histoire est intéressante, voir débarquer Merci au sein du conseil municipal est plutôt drôle. L’auteur en profite pour se moquer de certains comportements politiques notamment avec l’un des membres du conseil qui ne pense qu’aux retombées électorales « électoralement, cela pourrait être porteur », répète-t-il. C’est aussi une BD qui monte que malgré les apparences (ici le look gothique de Merci et son attitude provocante) une adolescente de 16 ans est capable de réaliser de belles choses.

J’ai aussi beaucoup aimé les illustrations, les couleurs sont attrayantes et les dessins réalistes  :

Vous pouvez feuilleter le début en ligne ici. Cette BD est parue en octobre 2014.

C’est la BD de la semaine et ça se passe chez Stephie !

la bd de la semaine

Publicités

16 commentaires sur « [BD] Merci, Zidrou et Monin »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s