La grande interview d’un petit rien, Garance Terrere

index

Présentation :

Pourquoi Rivette de Bellevue, la journaliste la plus connue de France, a-t-elle décidé d’interviewer Garance Terrere, mère de deux ados, divorcée, négociatrice en immobilier, dont la vie ressemble à celle de tous ces Français moyens ?
Garance va se prendre au jeu de cette interview, et aborder les thèmes de la vie, la société, l’amour, les hommes, l’éducation, la politique… sans détour, avec sincérité et réalisme.
« Pourquoi moi ! » demande Garance.
« Je vous le dirai mais enfin, Garance, vous devriez le savoir ! » a répondu Rivette.
Quelle évidence…

Garance écrit depuis sa tendre enfance. Comédienne, elle se tourne vers les métiers de l’art. Mariage, divorce, Garance se retrouve fonctionnaire, affronte la vie en maman solo, se bat, avance coûte que coûte ! Une seule évidence : vivre la vie, c’est avant tout la ressentir. La traverser par le monde sensible.
La Grande Interview d’un petit rien est un cri de révolte. Écoutez-moi ! Écoutez-nous, petits riens moteurs de vie ! Vous, moi… sans le « Pouvoir » sinon le pouvoir des mots.

Mon avis :

La grande interview d’un petit rien est le premier livre -publié – de Garance Terrere. Notre personnage principal, éponyme, est une femme commune : une maman divorcée, mère de deux enfants, qui travaille. Alors, pourquoi ces journalistes veulent-ils l’interviewer ? Qui est Garance Terrere ?

Cette question, on cherchera à la résoudre tout le temps de la lecture. Mais, cette interview est surtout un prétexte pour parler de différents sujets tout en nous dévoilant des parcelles de la vie de Garance Terrere, sans chercher à la rendre plus éclatante ou merveilleuse. Le tout, d’une façon touchante, sous une plume délicate et tendre, délicieusement optimiste. Vous l’aurez compris, j’ai aimé. Si quelques coquilles m’ont dérangée au début de la lecture, je les ai vite mises de côté pour me concentrer sur l’essentiel : le texte, et son cocktail d’émotions.

Parlons de ces coquilles : notre auteure est publiée aux éditions Persée … ici il n’y a pas de relecture, pas de précieux conseils pour nous aider à rendre le texte encore meilleur.Et on le sent. Mais le talent est indéniable, et j’aimerais tant que ce livre trouve un véritable éditeur. Je vous laisse lire ici l’avis de mon hibou préféré, qui s’est aussi laissé charmé.

Merci Garance !

Publicités

10 commentaires sur « La grande interview d’un petit rien, Garance Terrere »

  1. On donne son texte à l’éditeur qui l’accepte, ce n’est pas si simple de trouver un bon éditeur, professionnel et respectueux. Personnellement, j’en ai un, que j’apprécie chaque jour davantage… Et c’est important, car oui, si le fond est essentiel, la forme aide aussi beaucoup… 🙂

    J'aime

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s