La couleur de l’eau, Kerry Hudson

Sous le charme, Dave, vigile dans un luxueux magasin londonien, laisse partir une jeune voleuse qu’il vient de surprendre. Sa journée terminée, il la découvre dehors, à l’attendre. C’est le début d’une relation complexe entre deux êtres abîmés. Comment Alena, venue avec tant de projets de sa Russie natale, s’est-elle retrouvée à la rue et sans papiers ? Pourquoi Dave vit-il comme en exil à quelques kilomètres de chez lui ? Qu’ont-ils bien pu traverser l’un et l’autre pour être si tôt désabusés ?

Page après page, ils s’apprivoisent, se rapprochent – et prennent soin d’éviter leurs zones d’ombre : les réseaux de prostitution, les compromissions, les peurs et les espoirs étouffés de l’une, les cités anglaises à l’horizon bien bas, les rêves d’aventure et les lâchetés de l’autre.

Se gardant des clichés et du larmoyant, Kerry Hudson donne voix aux classes souvent délaissées par la littérature et raconte ses personnages avec leurs fragilités et leurs faiblesses. De l’East London à la Sibérie en passant par Moscou, elle tresse un récit d’une grande finesse, mêlant portrait social et histoire d’amour moderne. Un roman lumineux.

Mon avis :

Voici un bon roman de cette rentrée littéraire. J’ai été un peu sceptique au début, ayant du mal à entrer dans le livre, notamment à cause des allers et retours entre le passé et le présent ( qui nous permettent de découvrir les histoires d’Alena et de Dave avant leur rencontre) puis, je me suis vite laissée captiver par l’histoire. Pourtant, cette dernière pourrait paraître sordide (la rue, la prostitution … ) mais rien de glauque n’apparaît sous la plume de l’auteure, on y trouve juste la réalité, honnête, touchante, sans mièvrerie, avec une pointe d’espoir et un bel optimisme. Kerry Hudson sait utiliser le mot juste, et on en redemande.

Ce livre est un second roman, dans lequel Kerry Hudson confirme son talent. Vous avez certainement déjà lu ou entendu parler de son premier livre (qui interpelle rien qu’avec son titre à rallonge :  Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman).

Publicités

5 commentaires sur « La couleur de l’eau, Kerry Hudson »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s