La facture, Jonas Karlsson

La facture

5 700 000 couronnes (à peu près 600 000 euros) : c’est le montant de la facture qu’un beau jour un organisme de recouvrement adresse à un modeste employé. Esseulé depuis la mort de ses parents, négligé par ses amis qui ont charge de famille et mènent carrière, ce célibataire se contente d’une vie aussi paisible qu’insignifiante. Mais voilà que l’Administration a décidé d’une taxe sur… le bonheur. Or, si modeste que soit l’existence de notre homme, des petits riens suffisent à le réjouir et font de lui, pour ce nouvel impôt, un contribuable de choix.
Soupçonnant d’abord un canular ou une arnaque, il doit apprendre à ses dépens que, dans une société régie par l’argent, facturer le bonheur n’est pas illogique. Peut-il faire appel ? Contester l’impôt ? Plaider l’erreur de calcul ? Est-il vraiment heureux au point de devoir une telle somme ?
“Réjouissez-vous, on va vous taxer !” : refrain calamiteux que chantent à tue-tête les gouvernements, bien décidés à ratisser large et à mettre jusqu’aux fauchés à contribution. Mais le héros de cette histoire pleine de sagesse se débat de son mieux, finit par trouver une oreille attentive et, au passage, nous invite à prendre conscience de notre bonne fortune !

Mon avis :
J’ai emprunté ce livre suite aux conseils de ma bibliothécaire, même si la quatrième de couverture ne m’interpellait pas vraiment. L’histoire est sympathique : un homme qui ne possède pas de grande fortune se retrouve à devoir payer une somme astronomique parce qu’un rien le rend heureux … un nouvel impôt est né : l’impôt sur le bonheur !

Persuadé qu’il y a une erreur dans les calculs, notre personnage va se renseigner plusieurs fois auprès du centre des impôts. Il tombera toujours sur la même femme, avec laquelle il va sympathiser … Les calculs seront recommencé, et des erreurs seront bien trouvées … mais pas en faveur de notre héros.
Ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai apprécié ce livre, l’histoire est amusante et originale, j’ai aimé la réflexion qui s’en dégage sur la richesse que nous procure le bonheur. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser qu’en France un tel impôt ne ferait pas forcément recette, car on nous décrit toujours comme d’éternels insatisfaits.
La Facture est paru aux éditions Actes Sud en 2015.
Publicités

8 commentaires sur « La facture, Jonas Karlsson »

  1. Ce livre m’a l’air irrésistiblement loufoque ! Et pourtant imprégné de bon sens. Ca m’intrigue énormément. C’est tout à fait le genre de lecture susceptible de me plaire ! Je le note en te remerciant de cette totale découverte. ^^

    J'aime

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s