Le joli moi de mai, Emilie de Turckheim

Le joli mois de mai par Turckheim

En ce joli mois de mai, Monsieur Louis repose sous un arbre, une balle de fusil dans la gorge. Par testament, il lègue sa maison de campagne – qu’il avait transformée en hôtel pour chasseurs – et l’ensemble de ses biens à cinq de ses anciens clients. Venus de la ville, les héritiers sont réunis autour d’Aimé, l’homme à tout faire de la maison.
On attend alors le notaire …
Un couple véreux, un inspecteur de police, un militaire et un tenancier de bordel homosexuel : ces convives n’ont-ils que le seul appât du gain pour point commun ?

Mon avis :

Ce livre m’a été offert par Anne Sophie, du blog Mes Lectures page après page. Il faisait partie du colis que j’ai eu la chance de gagner. Elle m’a proposé une lecture commune, j’ai accepté !

De l’auteure, Emilie de Turckheim, j’avais déjà lu Héloïse est chauve, que j’avais détesté (et donc non chroniqué) : le langage trop cru m’avait déplu, surtout pour une histoire aussi dure.

Ici, le style est différent. Le narrateur est Aimé, l’homme à tout faire de la maison. L’auteur nous retranscrit son phrasé, auquel on s’habitue vite, et qui est empreint de beaucoup d’humour.

« Depuis deux ou trois jours, il s’était même mis à se gratter. Comme un pou, qu’aurait attrapé des puces, il se grattait. Jour et nuit, ça faisait un sale petit bruit. Maintenant qu’ils sont arrivés, je lui trouve presque une dignité. Pour se faire du réconfort, il tient dans ses bras le petit Grin. Grin, c’est notre petit chat qu’on appelle Grin pour faire un jeu de mots. Comme quoi fallait pas se mettre des martel en tête. Je lui ai dit t’en fais pas Martial, quand ils seront repartis on retrouvera la tranquillité du mois de mai. C’est qu’il a perdu l’habitude de se faire regarder la tête. »

Il y vit avec Martial, un homme au physique horrible suite à un accident qui nous est raconté en cours de lecture, une fois que le narrateur a bien fait monter le suspens. Le propriétaire, Louis, est mort, tué par une balle de fusil. La maison sert d’hôtel pour chasseurs depuis quelques années. Et, ce sont justement cinq anciens clients qui ont été désignés pour devenir les héritiers de Louis : ils devront se partager les différents biens (maison, terrain …). Mais, rien ne se passera vraiment comme prévu, quelqu’un en aura décidé autrement ….

J’ai aimé la fin, à laquelle je ne m’attendais pas. On comprend au fur et à mesure les liens entre les indices qui nous sont disséminés ça et là. Si à la longue le style d’écriture m’a un peu ennuyée, c’était tout de même une agréable lecture.

Pour retrouver l’avis d’Anne Sophie, c’est ici !

Publicités

9 commentaires sur « Le joli moi de mai, Emilie de Turckheim »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s