Elles sont parties pour le nord, Patrick Lecomte

Elles sont parties pour le nord

1917. Wilma, onze ans, se réveille par un matin d’hiver glacial dans la cabane qu’elle habite avec son père, trappeur dans le Grand Nord canadien. De retour d’une expédition en ville, il lui rapporte un cadeau : un livre finement illustré, Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède. C’est là, dans ces pages, qu’elle rencontre Akka, l’oie sauvage. Cette lecture va bouleverser à jamais la vie simple et rude de la jeune fille, qui se lance dans un combat héroïque pour la sauvegarde du plus grand oiseau migrateur d’Amérique du Nord.
Un premier roman intense et inspirant qui tisse les destins croisés d’une jeune femme passionnée et d’un oiseau mythique. Un récit envoûtant, promesse d’évasion, où la poésie de la nature rencontre la magie de l’écriture.

Mon avis :

Voici un livre qui m’a fait voyager. L’auteur nous emmène du côté de l’Amérique du Nord, en commençant par une petite cabane dans le Grand Nord canadien.

Le personnage principal est Wilma. Son père est trappeur, elle vit seule avec lui et fait déjà preuve d’une grande maturité pour une enfant de onze ans. Elle est très spirituelle, pressent le retour de son père, semble voir des signes dans certains faits (comme lors de la montée rapide des températures). Un soir, alors que son père rentre d’un voyage de plusieurs jours, il lui amène un cadeau : un livre illustré, qu’elle ne lâchera plus. C’est donc dans ce livre qu’elle voit pour la première fois une grue blanche. J’ai adoré cette partie qui présente Wilma enfant. C’est quelques années plus tard, quand elle sera étudiante, que débutera son combat pour la sauvegarde de l’oiseau.

Puis, la jeune fille devient femme, son combat se poursuit :  elle est courageuse, audacieuse, elle force l’admiration. Elle n’a pas peur, malgré le peu de considération que certains ont à l’époque pour les femmes. Elle a perdu toutefois son côté spirituel, ce que j’ai un peu regretté. C’est un caractère fort, entier, qui ne peut qu’interpeller le lecteur.

L’écriture est un point fort de ce livre. L’auteur ne laisse aucune place à l’ennui, la plume est prenante, envoûtante, avec des descriptions très poétiques.

Petite histoire quant à l’édition de ce livre : il a d’abord été autopublié sous un pseudo, Venia Owlman, un chef d’entreprise qui se fait passer pour une jeune femme canadienne. Les équipes des éditions Préludes ont rapidement été séduites … et voici l e résultat, au bout d’un an de travail.

Ce livre sort aujourd’hui aux éditions Préludes !

 

 

Publicités

2 commentaires sur « Elles sont parties pour le nord, Patrick Lecomte »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s