La grande panne, Hadrien Klent

couverture du livre La Grande Panne

Accident ou attentat ? Une explosion dans une mine de graphite italienne provoque l’apparition d’un immense nuage qui menace de s’enflammer au contact des lignes à haute tension. Pour éviter la catastrophe, une coupure électrique générale est décidée dans toute l’Italie, plongeant le pays dans le chaos. Le nuage se déplace vers le nord, et la France décide à son tour de procéder à un black-out sur son propre réseau. Le gouvernement part s’installer sur l’île de Sein, en Bretagne, pour superviser la panne qui s’annonce. Commençant comme une série catastrophe, déroulant l’agenda d’une cellule de crise, La Grande Panne se transforme peu à peu en un roman inattendu mêlant les histoires d’amour aux arcanes du pouvoir, les trahisons amicales aux menaces d’attentat, la surveillance policière aux banalités d’une vie suspendue à l’attente du retour à la normale. On y croise un révolutionnaire qui rêve de mettre en place une insurrection civile, des conseillers qui tentent de contenir les humeurs d’un président de la République désabusé, un écrivain improductif qui observe son île devenue le centre hystérique d’un pays en état de choc, un brocanteur qui se trouve embrigadé malgré lui par un service secret étranger, un journaliste revanchard qui fait le portrait d’une France en apesanteur… La Grande Panne, ou le portrait d’une humanité un peu paumée, qui l’emporte sur la violence officielle du monde.

Mon avis :

Encore un roman sur une catastrophe, comme il en sort décidément beaucoup en ce moment. Une explosion retentit en Italie dans une mine de graphite abandonnée. Un nuage se forme, nuage qui pourrait être dévastateur s’il entre en contact avec des lignes à haute tension. Le courant sera coupé en Italie, mais cela ne suffira pas : le nuage arrive en France, obligeant le gouvernement à réagir :l’extinction de tout le réseau est ordonné. Cela peut sembler anodin, mais vivre quelques heures/jours sans courant électrique n’est pas aisé, et tout le monde ne réagira pas de la même façon, les choses étant vues différemment selon le point de vue de l’homme politique ou du rebelle anarchiste. L’auteur, Hadrien Klent, nous dresse tout un panel de personnages dont on découvre la psychologie, parfois à l’aide de flash-back,  alors que les hautes personnes du gouvernement se réfugie sur l’île de Sein.

Si le récit est bien écrit, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire et je suis restée à côté tout au long de ma lecture. Elle ne m’a pas emballée, j’étais parfois perdue dans les différents lieux et ça m’a plutôt agacée.

Retrouvez toutes les informations sur le site des éditions Tripode !

Publicités

2 commentaires sur « La grande panne, Hadrien Klent »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s