[Jeunesse] A l’encre rouge, Marie Colot

A l'encre rouge

Présentation :

Dans une vieille maison abandonnée, où l’a entraîné son chien, Elias découvre un vieux livre : le journal de bord d’un marin qui a navigué sur la mer du Nord dans les années soixante-dix.
Intrigué, le jeune garçon emporte le journal avec lui pour le lire. Très vite, il va se sentir épié et menacé. Il trouve des petits papiers lui intimant de remettre le livre à sa place.
Heureusement, Elias peut compter sur une alliée inattendue : Sam, une jolie fille aux yeux en amande qui lui propose rapidement son aide. Un peu trop rapidement, d’ailleurs… Mais le garçon est trop subjugué par la jeune fille pour le remarquer. À deux, ils mènent l’enquête. Qui veut nuire à Elias ? Est-ce le vieux pirate lui-même ? Serait-il encore en vie ? Ce que va découvrir le jeune garçon est bien plus surprenant encore. Et si le comportement de Sam est de plus en plus suspect, que dire de la mamie d’Elias qui se révèle être tout sauf une mamie gâteau…

Mon avis :

A l’encre rouge est le troisième livre que je vous présente de Marie Colot, l’auteure à l’honneur sur le blog cette semaine (retrouvez mes avis sur ces deux premiers livres : En toutes lettres et Souvenirs de ma nouvelle vie).

Elias est un jeune garçon de onze ans. Il est amoureux de Sam, vit principalement avec sa grand-mère et son chien étrangement appelé « Pépé ».

Un jour, il décide d’entrer dans la maison abandonnée qui jouxte celle de sa grand-mère – notamment à cause de son chien qui semble vouloir la visiter. Il tombe sur un vieux livre  (le journal de bord d’un marin) qu’il commence à lire et qu’il finira par emporter avec lui. Rapidement, il va se sentir épié. Des lettres de menaces en lettres rouges vont apparaître, lui intimant de rendre l’intégralité de son livre.

En parallèle, nous découvrons ce journal intime et comprenons pourquoi Elias ne devait pas tomber dessus…

J’ai apprécié lire cette enquête, l’histoire est prenante et surprenante. J’ai aussi aimé découvrir la façon dont ce livre a vu le jour, et qu’on trouve expliquée en détail à la fin du récit. Marie Colot a, pendant sept mois, correspondu avec dix-huit classes (oui !) d’enfants de dix à douze ans, proposée par La Bataille des livres (une association de promotion de la lecture). Elle s’est servie de tous les écrits inventés par les élèves pour parvenir à cette histoire : un sacré boulot !

A l’encre rouge est paru aux éditions Alice, collection deuzio !

Publicités

10 commentaires sur « [Jeunesse] A l’encre rouge, Marie Colot »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s