Et pour toujours ce sera l’été, Valentin Spitz

Et pour toujours ce sera l'été par Spitz

Présentation :

Au cœur de l’été, Lucas, 17 ans, arrive à Saint-Tropez dans la maison louée par Marc, son père, un acteur célèbre. Le jeune homme n’a de cesse d’attirer l’attention de ce père absent et froid.

Livré à lui-même, Lucas se perd dans les nuits tropéziennes, jusqu’à l’arrivée de Marie-Baptiste, sa belle-mère qui gère la carrière de Marc et tente d’occuper la place laissée vacante par sa mère, mystérieusement disparue après sa naissance.

Cet été là, le jeune homme va revisiter son histoire familiale et plonger au cœur de ses failles les plus profondes.

Mon avis :

Voici une lecture bien étrange. J’ai terminé ce livre il y a quelques jours déjà, et je suis incapable de dire s’il m’a plu ou non. Ce qui est sûr par contre, c’est que j’ai voulu le lire jusqu’à la fin, une fin qui apparaît rapidement car le livre est assez court.

Parfois, j’aime sélectionner mes lectures en ne me fiant qu’au titre ou à la couverture, c’est ce que j’ai fait ici. A la lecture de ce titre Et pour toujours ce sera l’été,  je pensais lire une lecture un peu feel-good ou une romance contemporaine. Rien de tout ça. Au programme : du sexe, de la violence, de la drogue, de la souffrance.

J’ai eu du mal à entrer dans le livre, n’en comprenant pas les aboutissants, étant assez perdue par cette succession de chapitres brefs entre lesquels je cherchais parfois un lien. On passe du présent au passé et inversement, on découvre différents narrateurs et d’autres points de vue sur les faits qui nous sont énoncés. On se perd en cherchant où se trouve la vérité,  on veut démêler le vrai du faux. Mais, c’est aussi ça qui m’a intriguée. Ce besoin de comprendre ce qui se passe, cette écriture parfois acerbe et crue, d’autres fois plus lisses à laquelle on s’habitue, ce rythme saccadé qui nous tient en haleine.

Un livre au style vraiment intéressant.

Quant à moi, il me faudra attendre de découvrir un second livre de l’auteur pour me faire un avis plus précis.

Et pour toujours ce sera l’été a été publié en juin 2016 aux éditions Lattès.

Publicités

8 commentaires sur « Et pour toujours ce sera l’été, Valentin Spitz »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s