[Atelier d’écriture #7] Petit mais pas bête.

C’est la rentrée ! Et pas uniquement celle des classes, mais aussi ma reprise de l’atelier d’écriture de Leiloona, sur son blog Bric a Book.

Cette semaine, la jolie blondinette nous propose de partir de cette photo de Julien Ribot :

une-photo-quelques-mots

  • Reste-là Paul, ils sont trop bizarres, je te dis qu’ils ne sont pas humains!
  • Arrête Amine, tu dis n’importe quoi ! Même ma sœur de dix ans a moins les chocottes que toi ! Et dire que tu entres bientôt en 5ème.
  • Oh, ça va, poursuivit le petit garçon, vexé. T’as qu’à y aller, mais débrouille-toi avec eux. Moi, je rentre chez Nina. Elle a fait des crêpes, ça va être trop bon.
  • Lâcheur ! Compte pas sur moi pour récupérer le ballon alors, je le garde, et tu joueras tout seul ou aux poupées avec ta sœur, se moqua Paul, qui tremblait pourtant dans ses baskets. C’est de ton âge !
  • Un ange passe, on dirait, reprit Paul.
  • Où tu as vu un ange toi, questionna Amine, intrigué, regardant tout autour de lui.
  • Pppfff, mais on apprend rien à ton âge ?
  • Arrête de te la ramener, tu as juste deux ans de plus que moi.
  • Et l’intelligence qui suit !
  • Mais il est où ton ange alors?
  • Mais il n’y a pas d’ange, crétin, c’est une façon de dire que personne ne parle, soupira le garçon.
  • Et tu peux pas dire ça normalement plutôt que de sortir tes phrases à deux balles ? grogna Amine.
  • Au moins, tu auras appris quelque chose. Allez, moi, j’y vais. Rentre chez Nina si tu veux, je dirai que tu as eu les chocottes.

Paul avança, le pied incertain, dans le petit chemin qui longeait la maison. Il essayait d’écouter les bruits autour de lui, craignant que quelqu’un arrive. Au bout du chemin, il s’arrêta un petit moment et regarda le vélo qui ressemblait à une antiquité. Derrière, il aperçut son ballon. Le garçon avança tout d’abord rapidement, puis se cacha derrière un premier buisson. Manque de chance, au même moment, la baie vitrée s’ouvrit et laissa apparaître un homme d’un certain âge, marchant difficilement, le dos courbé. Sa peau était pâle, son nez aquilin, ses joues creuses. L’homme se dirigea vers le ballon, se baissa lentement et finit par se redresser, l’objet rond bloqué au creux de son bras, avant de retourner à l’intérieur de la maison. Paul, apeuré, resta de longues minutes recroquevillé derrière le buisson, n’osant plus sortir de son abri. Une rumeur courrait, arguant que le couple qui résidait dans cette maison n’était pas humain, mais un couple de vampires.

Au bout de dix minutes, il entendit des sifflements, ceux d’Amine. Il respira profondément, prit son courage à deux mains – de toute façon il ne pouvait plus récupérer le ballon, hors de question d’aller dans la maison, il inventerait quelque chose – et courut  vers la sortie, se heurtant au passage au vélo qui tomba dans un bruit sourd.

  • Qu’est-ce que tu as, Paul, tu as vu un fantôme ? se moqua Amine. T’es tout blanc !

Paul cherchait une réponse, mais son regard s’arrêta sur les mains d’Amine, dans lesquelles se trouvait le ballon.

  • Comment l’as-tu eu ? demanda le garçon, d’une voix étranglée.
  • Quand tu as commencé à avancer, l’homme est sorti. Donc je lui ai demandé s’il pouvait me rendre le ballon. Je me suis dit que si c’était un vampire, il fondrait au soleil, et que s’il était dehors, c’est qu’il n’en était pas un. On oublie tout à ton âge, conclut-il, un sourire amusé aux lèvres. Rassure-toi, je ne dirai rien à ta petite sœur.

 

 

 

 

Publicités

21 commentaires sur « [Atelier d’écriture #7] Petit mais pas bête. »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s