[Jeunesse]La peau noire des anges, Yves-Marie Clément

Couverture du livre La peau noire des anges - Yves-Marie Clément - ISBN 9791090685734

Présentation :

Les parents d’Angelina rêvent d’une vie meilleure, loin de la misère de Madagascar. Mais après le naufrage de leur barque au large de Mayotte, la vie d’Angelina et de son petit frère va basculer. Maintenant, elle doit payer la dette de ses parents, afin de rembourser les passeurs.

Elle retourne alors dans son pays, puis part pour Beyrouth, où elle est exploitée pour un salaire de misère. Ses rencontres l’aideront-elles à retrouver sa liberté ?

Mon avis :

Voici un très beau roman qui raconte la vie d’Angélina (principalement) et son frère, deux enfants qui ont perdu leurs parents lors d’une tentative d’immigration qui a tourné au drame. A Mayotte, Angélina « La Malgache » et son frère ne se sentent pas à leur place. Pour vivre, Angélina est bonne dans la famille de Mme Ichati, une grosse dame peu agréable, en échange cette dernière les logeait et les nourrissait. Jusqu’à ce qu’un feu embrase la case : qui pourrait en être responsable, si ce n’est deux étrangers ? Évidemment, Angélina et son frère n’y sont pour rien mais ils doivent fuir la colère et la haine qui s’abattent sur eux, sans raison. Suite à une rencontre, une question taraude Angélina : ses parents sont-ils réellement morts ? Pour en avoir le cœur net, elle va vouloir se rendre à Madagascar. Pour cela, elle devra laisser son frère à Mayotte, avant de venir le retrouver. Mais elle devra aussi travailler et gagner beaucoup d’argent pour payer son voyage, et rembourser la dette de ses parents (ils ont emprunté de l’argent pour payer les passeurs). Ce sera le début d’un long voyage initiatique.

Le texte est facile à comprendre et vraiment intéressant. En effet, je trouve que les conséquences que peut avoir l’immigration sur deux jeunes enfants est un thème important en littérature jeunesse. Non, tout n’est pas toujours rose et Angélina fait preuve d’un courage exemplaire. Elle rencontrera des personnes qui l’abuseront ou qui voudront essayer, mais elle aura aussi la chance de trouver des mains tendues vers elle.

NB : j’ai beaucoup aimé à la fin le « lexique de Célestin » qui reprend les mots dont on ne connait souvent pas la signification (« padzas », « badamier », « camarons »…) pour nous en proposer une définition, parfois illustrée d’une photo.

Retrouvez La peau noire des anges sur le site de la maison d’édition Le Muscadier, collection « rester vivant ».

Publicités

2 commentaires sur « [Jeunesse]La peau noire des anges, Yves-Marie Clément »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s