[roman jeunesse / ado] Cathy Ytak, Les mains dans la terre

En ce moment, je lis beaucoup. Tellement que j’ai un retard monstre sur le blog. Pourtant, il y a de jolies pépites, en jeunesse comme en adulte. Alors avant de vous écrire quelques mots au sujet du magnifique Prudence Rock d’Anne Véronique Herter, je vous présente un roman jeunesse « Les mains dans la terre », de la talentueuse Cathy Ytak.

Couverture du livre Les mains dans la terre - Cathy Ytak - ISBN 9791090685703

« Chers parents, j’arrête mes études. Je renonce à cette dernière année, à cette carrière annoncée qui n’exige guère d’effort et ne m’apporte en retour aucune satisfaction. Quand vous lirez cette lettre, je serai déjà parti. »

Revenu d’un séjour au Brésil avec, dans ses bagages, une petite statuette en terre cuite, Mathias va devoir choisir la vie qu’il veut pour lui : la richesse sans partage, ou les mains dans la terre. Et mettre des mots sur son histoire.

Mon avis :

Je dois admettre qu’au début, je n’étais pas très emballée par ce livre (je ne sais pas vraiment pourquoi, vous êtes tous passés par là). Mais, il avait deux points positifs : il est écrit par Cathy Ytak, dont le talent n’est plus à démontrer, et il est publié au Muscadier, dans la collection « Rester vivant », collection que je chéris tout particulièrement (il faut dire qu’outre le fait que mon roman jeunesse sera publié dans cette collection, je n’ai jamais été déçue par un seul de leur roman. En même temps avec un directeur de collection comme Christophe Léon – les amateurs de littérature jeunesse connaissent certainement son nom -, on sait d’avance que c’est une valeur sûre).

Donc, je commence ma lecture un peu hésitante. Je découvre cette lettre, écrite par un fils, Mathias, à ses parents. Cette lettre dans laquelle il annonce renoncer à l’avenir tout tracé qu’ils lui ont créé au sein de l’entreprise familiale, un avenir qui lui assurera une belle réussite financière, écrasant au passage les plus « petits ». Me voilà aussitôt dans l’histoire, je veux découvrir le choix de ce fils, les raisons qui l’ont poussé à prendre une telle décision. Puis, Mathias remonte le temps. Il parle d’un voyage en Brésil, au sein d’un complexe très luxueux, le Nôvastal, ou tout est disponible en abondance. Quand le jeune garçon demande s’ils vont pouvoir visiter l’extérieur du complexe, on lui répond que des artistes locaux viendront présenter leurs créations (on ne leur montrera que des bricoles made in China). Un soir, Mathias fausse compagnie à ses parents et au personnel de l’hôtel grâce à l’un des serveurs. Il découvre alors le vrai visage du village qu’il a traversé avant d’arriver au Nôvostal : l’absence d’électricité, la pauvreté, le dénuement. Il rencontrera aussi un homme qui l’initiera au travail de la terre, lui permettra de poser pour la première fois ses mains sur l’argile. Ce dernier lui offrira aussi une petite figurine, un « Caruarú », une statuette de 10 cm de haut, au pied fêlé. Cette petite statuette ne le quittera plus. Enfin, sur le trajet du retour, il rencontrera en Provence Frédéric…

On s’attache très vite à Mathias. J’ai eu beaucoup d’empathie pour cet  adolescent qui nous raconte ses interrogations et ses inquiétudes, ravie de suivre le chemin qui l’a mené à la décision qu’on découvre dès les premières lignes du roman. Les thèmes sont variés (la famille, la réussite financière,  la consommation, la réussite personnelle, la recherche de son identité et même l’homosexualité …) et rendent l’ensemble riche. Une belle réussite.

Retrouvez Les mains dans la terre sur le site de la maison d’édition Le Muscadier !

Publicités

6 commentaires sur « [roman jeunesse / ado] Cathy Ytak, Les mains dans la terre »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s