Prudence Rock, Anne Véronique Herter

Alerte au coup de cœur !

J’adore, que dis-je, j’aime profondément la plume d’Anne-Véronique Herter. J’avais dévoré Zou, son premier roman, j’en ai fait tout autant avec celui-ci.

Dans Prudence Rock, nous suivons une bout de vie de Prudence, une adolescente mal dans sa peau qui devient une femme qui se cherche. Une vie qui commence sous les moqueries de ses camarades à cause de l’association plutôt étrange et farfelue de son prénom et de son nom. Certains y verront le signe d’un début de vie bancal, d’autre la simple méchanceté enfantine.

Prudence joue le jeu de la vie. Un jeu dans lequel elle n’est pas tout à fait à sa place, sans savoir vraiment pourquoi. La cruauté l’entoure, elle est malmenée et se malmène, infligeant des souffrances à son corps, ce corps dont elle ne sait que faire. Un terrible accident a marqué sa jeunesse, mais personne n’en parle, c’est oublié. Adulte, elle continuera le jeu : avoir un mari,  être une épouse la plus parfaite possible, mais son corps lui joue des tours : elle ne tombe pas enceinte. Quand elle découvre que son mari la trompe, elle se réjouit : une bonne raison pour le quitter. Et puis, quelques semaines plus tard, il y a Jules. Jules, cet homme plein de charme qui travaille dans la boite qu’elle vient d’intégrer grâce à son père. Jules, un talentueux créateur, qui attire tous les regards, homme craint et admiré. Et si c’était le début du bonheur ? On aimerait mais…

L’histoire est terriblement touchante. Prudence, on voudrait la sauver, la serrer contre soi, lui murmurer à l’oreille que tout ira bien. Parfois, on a envie de la bousculer aussi. On assiste à sa dérive, presque programmée. Sa soeur, Lucie, est constamment près d’elle, apparaissant dans les moments de doute, de peine. Elle sait l’écouter.

J’ai aimé les références musicales, glissées ça et là. Prudence nous montre à quel point il peut parfois être difficile de vivre, la difficulté de l’être humain à être. A croire que certains ne naissent pas avec le bon mode d’emploi.

L’écriture d’Anne-Véronique est puissante, les émotions sont magnifiquement retranscrites, le rythme est entrainant, les gestes et obsessions de Prudence martelés de rythmes ternaires voire plus. Il se dégage de cette écriture quasi poétique une belle fragilité. Les dernières pages m’ont arraché des larmes, alors que je connaissais déjà la fin (j’avais déjà eu la chance de lire le manuscrit).

Une parfaite réussite.

Prudence Rock est sorti aux éditions Félicia-France Doumayrenc !

Publicités

5 commentaires sur « Prudence Rock, Anne Véronique Herter »

  1. ‘ai adoré ta chronique Fanny et ça me donne l’envie de relire #Zou qui est déjà dans ma bibliothèque et je ne tarderai pas à lire #PrudenceRock d’Anne-Véronique Anne-Véronique Herter​​. Bravo à vos deux !!

    J'aime

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s