[Jeunesse / Sainte Beuve] Les petites reines, Clémentine Beauvais

téléchargement

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!!
Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment.

Mon avis :

Voici un nouveau roman sélectionné pour le prix Sainte-Beuve dont vous trouverez des informations ici.

Les petites reines est certainement le roman le plus connu de cette sélection. Ce roman s’est vendu à plus de 37 000 exemplaires, un succès assez considérable et rare ! Il a aussi été adapté en pièce de théâtre.

Mireille, Astrid et Hakima ont donc été élue « boudins de l’année », c’est-à-dire les filles les plus moches. Comment ? Suite à une pseudo élection réalisée sur Facebook à l’initiative d’un collégien, Malo. Avant ça, elles ne se connaissaient pas. Si cela n’est pas facile à entendre et à supporter, elles décident toutefois à l’initiative de Mireille (qui figure dans le top 3 depuis deux ans) de ne pas se laisser abattre et de se servir de cet événement : elles vont aller de Bourg-en-Bresse, où elles habitent, à Paris en vélo. Elles seront accompagnées par Kader, le frère de Hakima. Sur la route, elles vendront des boudins pour se faire de l’argent. Peu sportives, cette sortie promet d’être une véritable épreuve… Les médias vont rapidement s’intéresser à l’histoire de ces quatre adolescents et l’intérêt qu’ils suscitent sera de plus en plus fort.

Attention toutefois : ici le but n’est pas de faire du sport pour mincir : les adolescentes resteront comme elles sont, avec quelques muscles en plus, mais elles reviendront gagnantes sur un point : elles s’accepteront.

L’humour est très présent dans ce texte et permet de parler facilement d’un sujet délicat. Tout est rythmé, il n’y a pas de place laissée à l’ennui. Un très bon roman pour parler de la différence, du regard de l’autre, de l’acceptation de soi, et de la violence verbale des adolescents.

Retrouvez Les petites reines sur le site de la maison d’édition, Sarbacane !

Publicités

2 commentaires sur « [Jeunesse / Sainte Beuve] Les petites reines, Clémentine Beauvais »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s