Pulpeuse fiction, Sophie Noël

Pulpeuse-fiction

Accro à ses copines, à son chat et à ses soirées pizza-vidéo-pinard, Victoire est une gaffeuse invétérée. Avec ses rondeurs en trop, cette prof de collège de trente ans passés a bien du mal à trouver le prince charmant. Son dernier amoureux l’a même quittée pour devenir… prêtre ! De quoi la faire douter de son sex-appeal. Mais Victoire possède une détermination à toute épreuve. Quand elle rencontre Arnaud, un beau prof de musique, elle a le coup de foudre. Bien décidée à le séduire, elle commence un régime. Sauf qu’Arnaud ne semble pas prêter attention à sa pulpeuse prétendante. A-t-il déjà une petite amie ? Pour en avoir le cœur net, elle fouille dans son casier. Mais, forcément, elle se fait prendre la main dans le sac par Axel, le sexy surveillant du collège. Pour acheter son silence, il lui propose alors un deal : une liaison avec elle. C’est là que les ennuis commencent…

Mon avis :

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce petit roman, qui m’a fait penser à celui de Stéphanie Pélerin, (Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire roman à découvrir de toute urgence si vous ne l’avez pas encore fait (et ce qui tombe bien, puisqu’il sort bientôt en poche chez Diva Romance

Victoria est un personnage auquel on s’attache rapidement. Elle est drôle, curieuse, entière. Elle cumule les bourdes en plus d’être maladroite, se met dans des situations cocasses, mais développe une force de caractère qui lui permet de voir la vie du bon côté. Prof en collège, elle s’éprend d’un collègue de musique et ira jusqu’à mentir pour qu’il s’intéresse un peu plus à elle. Mais avait-elle vraiment besoin de ça ? C’est aussi le moment où elle décide de se reprendre en main en prenant soin d’elle, et de son corps. 

Les personnages peuvent sembler caricaturaux, mais ils sonnent terriblement vrai, même la collègue au fessier d’acier qui aime attirer sur elle tous les regards.

La lecture de ce roman est très agréable, et les pages se tournent à toute vitesse. On ne veut pas lâcher le texte avant de découvrir la fin, qu’on connaît pourtant déjà, mais dont on veut s’assurer. On est tellement pris de sympathie pour Victoria qu’on espère le meilleur pour elle. Une très bonne lecture, et j’ai hâte de découvrir le dernier roman de l’auteure, Demain je me lève de bonne heure

 

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.