Fissure, Jean-Paul Didierlaurent

COUV-DIDERLAURENT-La-Fissure-PL1SITE

Présentation :

Dernier représentant d’une entreprise de nains de jardin rachetée par une holding américaine, Xavier Barthoux mène une vie bien rangée entre la tournée de ses clients, son épouse, son chien et sa résidence secondaire des Cévennes. Mais quand il découvre une fissure dans le mur de sa maison, c’est tout son univers qui se lézarde… Animé par une unique obsession, réparer la fissure, il entreprend un périple extrême et merveilleux jusqu’à l’autre bout du monde.

Mon avis :

J’adore Jean-Paul Didierlaurent. Il y a toujours un grain de folie dans ses textes, magistralement bien ficelés et bien écrits, avec une dose de réflexion.

Xavier Barthoux va découvrir un beau jour une fissure dans le mur extérieur de sa maison secondaire, à la campagne. C’est au même moment que numéro 8, un nain de jardin, va se manifester auprès de notre personnage. Branchés sur le même canal, ils vont se mettre à discuter, sans que la femme de Xavier ne se doute de quoi que ce soit.

Et c’est le début d’un grand chamboulement. La fissure va devenir l’obsession de Xavier. Lassé de son mariage autant que de son boulot (il vend des nains !), il laissera les deux tomber progressivement, incapable de lâcher son obsession, cherchant les signes qui lui permettront de comprendre l’origine de cette fissure. Son meilleur compagnon deviendra numéro 8, qu’il emportera partout avec lui (imaginez les scènes, se trimballer partout avec un nain en terre cuite comme si c’était un bébé) même quand il décidera de partir à l’autre bout du monde…

J’ai énormément appréciée  cette lecture, du début à la fin, qui m’a d’ailleurs touchée. On est pris dans l’action, dans la folie qui emporte Xavier, comprenant qu’à travers cette étrange quête, il recherche une part de lui-même. Xavier ose, envoie valser ce qui lui semble tout à coup insipide, une attitude courageuse autant que loufoque quand on en connaît l’origine. Mention spéciale pour le nain, un personnage a la parole drôle et sarcastique.

En bref, une pure réussite et un nouveau coup de cœur.

Je termine par l’extrait que j’ai le plus apprécié, phrase prononcée par un nain de jardin 😉 :

« Tu n’étais peut-être pas encore prêt tout simplement. Les hommes ont tous une fissure quelque part qui les attend, une fissure bien à eux, aussi unique et personnelle que leur ADN. Et si la plupart des gens passent leur vie sans jamais tomber dessus, il arrive que de petits veinards comme toi se retrouvent un beau matin nez à nez avec leur faille et se mettent à gamberger, à remettre tout en cause, à se poser enfin les bonnes questions auxquelles il leur faut soudain trouver des réponses, et peu importe ce que ces réponses se cachent à l’autre bout de la planète… »

D’autres textes de l’auteur :

Le reste de leur vie, Jean-Paul Didierlaurent

Macadam, Jean-Paul Didierlaurent

Le liseur du 6h27, Jean-Paul Didierlaurent

Publicités

4 commentaires sur « Fissure, Jean-Paul Didierlaurent »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s