[Jeunesse] Zéphyr et l’usine à rêves, Sylvain Tristan

 

zephyr-grand
« Zéphyr, je possède un super-pouvoir ! me confia un jour papa. Le pouvoir des rêves ! » Il me révéla alors que, normalement, seuls les enfants pouvaient rêver. J’étais émerveillé.

Mais depuis quelque temps, papa ne rêve plus. Il n’’a plus la tête dans les étoiles, il n’’imagine plus de belles histoires, il ne parle plus que du boulot. Maman dit qu’’il a attrapé une maladie de grands. Une maladie qui rend triste et qui glisse des nuages dans la tête. Son âme d’enfant se serait même envolée…. Heureusement, j’’ai la solution ! Il faut que je comprenne comment fonctionnent les rêves pour guérir papa et lui rendre son super-pouvoir. Mais par où commencer ? Comment fabrique-t-on les rêves ?

Mon avis :

Voici un très chouette roman jeunesse que j’ai eu énormément de plaisir à lire.

Le papa de Zéphyr a gardé son âme d’enfant.  Un jour, il annonce à son fils une nouvelle surprenante : il a un super pouvoir… Celui de rêver !

« Le pouvoir des rêves permet d’imaginer et d’inventer les plus incroyables folies ! »

Mais, un beau matin, alors qu’il a reçu à son travail une promotion, tout change. Il perd sa joie de vivre et son travail. Il passe sa journée assis dans le canapé, sous le regard inquiet de sa femme, et de son fils, Zéphyr. La cause ? Il ne rêve plus.

Zéphyr, petit garçon de 9 ans, aimerait aider son père à retrouver ses rêves. Mais comment faire ? Après un séjour à la bibliothèque, Zéphyr se rendra chez un vieil homme qui semble un peu fou Ce dernier, Hantz, surnommé le loup-garou, note toujours tout dans ses cahiers, de peur de ne plus se souvenir de ce qui s’est passé : il a des pertes de mémoire. Quand Zéphyr repart de chez lui, il a entre ses mains la recette pour le cocktail des rêves, dans lequel on trouve notamment des fraises Tagada (miam !).

Cet étrange cocktail permettra à Zéphyr de découvrir un nouveau monde au sein duquel se trouve l’usine à rêves.

« Me voici devant l’usine à rêves. BABOUM, BABOUM, mon cœur frappait fort contre ma poitrine. Et une légère frousse me tiraillait l’estomac. Ben oui, faut se mettre à ma place aussi. Un petit garçon tout seul dans la nuit dans un monde bizarre où vos parents ne se réveillent pas ! Avouez-le, vous auriez la pétoche à ma place ? « 

Il y rencontrera Cassiopée, Sirius et la binocle, responsables de la création des rêves. Or, ces derniers sont de moins en moins présents, les adultes ne rêvent plus, au point que l’usine risque de fermer. Zéphyr arrivera-t-il à les aider ? Pourra-t-il sauver son père ?

J’ai beaucoup aimé ce roman loufoque. On est pris par l’histoire qui a son lot de rebondissements, les illustrations de la talentueuse Zelda Zonk ajoutent une touche de fantaisie. L’écriture est drôle et rafraichissante. Le thème de la dépression est traité avec délicatesse, tout comme la maladie d’Alzheimer dont souffre Monsieur Hantz.

« Hélas, dans la foulée, il avait attrapé une nouvelle maladie. Une maladie qui ne provoque ni fièvre, ni boutons, ni mal de gorge, ni vomissements. Une maladie de grand. Une maladie qui rend malheureux. Papa était devenu aussi triste que la météo. Il avait des nuages dans la tête ! C’étaient les mots de maman. »

Vous pouvez découvrir le premier chapitre ici, sur le site de la maison d’édition Gulf Stream !

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.