Rage, Christophe Desmurger

 

9782213711485-001-T

Ce que Raphaël admirait chez Serge, c’était sa rage. Une colère, une hargne qui donnait plus d’impact à chacun de ses gestes, de présence à son corps, de profondeur à son regard.
Par rapport à son ami, Raphaël se sentait trop doux. Guimauve.
Et son admiration se teintait d’envie.
Lorsqu’après vingt ans sans s’être vus Raphaël et Serge se retrouvent pas hasard, tous les sentiments de l’enfance et de l’adolescence ressurgissent. La même fascination. Le même soupçon de jalousie contre laquelle l’amitié lutte en vain.
Mais n’est-on pas toujours le plus mauvais juge de soi-même  ? Et si c’était justement à sa douceur que Raphaël devait le meilleur de son existence  ?

Mon avis :

Quand Raphaël retrouve Serge, installé à la terrasse d’un café non loin de l’appartement de sa sœur, c’est la surprise. Il s’est passé vingt ans, pourtant certains souvenirs lui reviennent, comme si c’était hier. L’occasion pour lui de retracer son histoire avec son lot de rencontres, amoureuses ou non.

En fond sonore, la musique de Renaud que le narrateur affectionne tellement. Il a cette rage qui l’anime, qui transpire de ses textes, sans oublier les craintes souvent associées aussi. Lui, il ose.

Il ose, comme Serge, quand ils étaient gamins : Raphaël, déjà à l’époque, enviait sa fougue, son assurance, son mode de vie, si éloigné du sien. Lui, coincé entre un père CPE strict qui n’apprécie pas que son fils fréquente Serge,  et une mère absente et dévouée à son mari, une mère qui a toujours l’air triste, sans que l’adolescent ne comprenne pourquoi. Il y a sa sœur aussi, Virginie, qui est tellement brillante et qui fait la fierté de leur père. Difficile de trouver sa place.

Serge et Raphaël, c’était une rage en commun : physique pour l’un, peinte sur un blouson pour l’autre. Cette rage qui est un bout de l’un (RAphaël) et de l’autre (SerGE). Mais ce sont aussi deux opposés, qui s’attirent.

Nous ressentons parfaitement dans ce texte les émotions de Raphäel : ce mal-être qui le suit, cette rage qui l’aura habitée, tempérée par la douceur de la belle Clarisse. La musique est présente dans le texte, que ce soit par les références ou par le rythme des phrases, parfois tellement incisives. On suit le parcours de notre narrateur, on craint qu’il dérape, on veut qu’il vive la vie dont il a envie. On s’interroge sur la notre, aussi.

Rage est le troisième roman de l’auteur, Christophe Desmurger. Paru aux éditions Fayard.

 

 

Un commentaire sur « Rage, Christophe Desmurger »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.