Des lectures pour l’été : du côté de la littérature jeunesse !

Après un article vous suggérant des lectures pour cet été, je reviens vers vous pour vous présenter des romans jeunesse !

51jZY+lgIML._SX195_

Joey et Hannah sont deux amies de 12 ans que tout oppose. Hannah est aussi timide que Joey est rebelle. Lorsque Paul, garçon de 13 ans abandonné par sa mère, est recueilli par les parents de Joey, les filles le prennent sous leur aile et demandent à Kit (le grand frère d’Hannah et petit ami de Joey) de veiller sur lui.
Mais Paul, par son look et ses extravagances, attire les foudres des amis de Kit, et l’amitié se transforme en harcèlement. Plutôt que de demander de l’aide, Paul s’isole car il a peur des services sociaux. Il faudra l’aide des deux filles et des parents pour éviter qu’il n’aille trop loin…

J’adore les récits de Cathy Cassidy : l’histoire se lit facilement mais les sujets traités sont souvent forts. Ici, on notera le harcèlement dont peut être victime un adolescent parce qu’il est différent, et ose aller à l’encontre des diktats du physique. En parallèle, on découvre aussi la solitude que peut ressentir une adolescente quand sa meilleure amie commence à sortir avec un garçon… surtout quand c’est son frère !

Des personnages hauts en couleur (Paul et Joey), de l’amitié, de l’amour, des petits chats 😉  et, surtout de l’espoir !

D’ailleurs, on reste avec Cathy Cassidy pour le livre suivant, et son autre série « Le bureau des cœurs trouvés »

51uPyqfCIhL._SX195_

La suite des aventures de Lexie et du groupe de musique les Lost & Found. Sami est un migrant de Syrie qui a perdu sa famille pendant leur traversée de la Méditerranée. A présent, il a retrouvé des proches, est membre du club de musique de son collège et la fille qui lui plaît s’intéresse aussi à lui.

J’avais dévoré le premier tome « Lexie Melody« . Dans ce second opus, l’histoire est centrée sur Sami, qui a l’impression d’avoir un cœur de pierre tant il a souffert. Pourtant, on lui répète sans cesse qu’il a beaucoup de courage, et de la chance : est-ce vraiment une chance d’avoir survécu et d’avoir vu sa famille mourir ? Un roman très émouvant que je conseille aussi.

sans-titrez

À l’École, les jeunes danseurs ne parlent que d’une chose : le tournage d’un film pour lequel le réalisateur va recruter des petits rats?! La plupart des rôles seront muets — et dansés bien sûr?! Mais il y a quand même des premiers rôles… et donc des auditions.
Colas les passe avec succès et décroche le premier rôle ! Le tournage se déroule bien, et le garçon prend goût à la caméra. Très vite, un agent le remarque et lui propose de prendre en main sa carrière cinématographique, mais cela signifierait renoncer à l’École de danse…

Pour les amateurs, le dernier opus (déjà le tome 14 !) de la série 20, allée de la danse vient de sortir ! J’ai aimé découvrir un autre art dans ce roman, avec la mise en avant du cinéma et de la comédie. Mais ce n’est pas facile de savoir ce que l’on veut vraiment !

51c1A-M6Z1L._SX195_

Moyen Age. Les rats ont envahi la paisible bourgade d’Hamelin. Vous croyez connaître cette histoire par coeur ? Vous savez qu’un joueur de flûte va arriver, noyer les rats en musique, puis les enfants d’Hamelin ? Oubliez ces sornettes : la véritable histoire est bien pire, et c’est grâce à Mirella, une jeune fille de 15 ans, qu’on l’a enfin compris. Jusqu’ici, elle passait inaperçue en ville – qui s’intéresserait à une porteuse d’eau, à une crève-la-faim, une enfant trouvée ? Seulement voilà, Mirella a un don ignoré de tous : elle voit ce que personne d’autre ne voit. Par exemple, elle a bien repéré ce beau jeune homme en noir, qui murmure à l’oreille de ceux qui vont mourir de la peste… Et ça lui donne une sacrée longueur d’avance. Y compris sur le plus célèbre dératiseur de tous les temps.

Un récit prenant au style amusant, des aventures palpitantes, on passe du rire aux larmes et on se régale. Mention spéciale à la langue, un mélange de vieux français et d’invention, qui se lit, finalement avec facilité !

Et du côté de la BD ?
couv_le_fils_de_lursari

Quand on est le fils d’un montreur d’ours, d’un Ursari comme on dit chez les Roms, on sait qu’on ne reste jamais bien longtemps au même endroit. Harcelés par la police, chassés par des habitants, Ciprian et sa famille ont fini par relâcher leur ours et sont partis vers une nouvelle vie à Paris où, paraît-il, il y a du travail et plein d’argent à gagner. Cependant leurs rêves se fracassent sur une réalité violente. A peine installés dans le bidonville, chacun se découvre un nouveau métier. Daddu, le montreur d’ours, devient ferrailleur, M’man et Vera sont mendiantes professionnelles, Dimetriu, le grand frère, est « emprunteur » de portefeuilles et Ciprian son apprenti. Un soir, Ciprian ne ramène rien de sa « journée de travail ». C’est qu’il a découvert le paradis, le jardin du « Lusquenbour » où il observe en cachette des joueurs de lézecheck. Le garçon ne connaît rien aux échecs mais s’aperçoit vite qu’il est capable de rejouer chaque partie dans sa tête. C’est le début d’une nouvelle vie pour le fils de l’Ursari.

Adapté du roman éponyme de Xavier-Laurent Petit, cette BD mise en scène par Cyrille Pomès et Isabelle Merlet est une réussite. On ne peut être qu’ému par l’histoire de cette famille de Roms qui doit quitter son pays et à laquelle on promet un bel avenir en France… Un avenir malheureusement plus beau en paroles que dans la réalité. Le point positif : l’humour !

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.