[Témoignage] Mon combat contre l’anorexie, Marine Noret

 

41U4Fsa+cjL._SX370_BO1,204,203,200_

Présentation :

Marine est aujourd’hui une jeune femme épanouie, qui adore ses proches et amis, le sport et l’aventure. Mais Marine n’a pas toujours été aussi pleine de vie. Plus jeune, elle n’était pas comme toutes les filles de son âge : elle était anorexique. Son apparence et son poids l’obsédaient au point de la mettre en danger et de passer plusieurs mois à l’hôpital. Comment s’en est-elle sortie ? Quels sont les pièges de la dysmorphophobie dans lesquels elle est tombée ? Comment réagir face à l’indifférence des médecins et à l’incompréhension des proches ? Quel a été ce déclic qui lui a permis de se réinventer à travers le sport, au point de devenir une triathlète accomplie ? Après une vidéo-confession marquante vue par plus de 600 000 personnes, Marine raconte dans ce livre les étapes qui l’ont menée de la maladie jusqu’à la guérison. Un témoignage positif, vrai message d’espoir, auquel chacun peut s’identifier. Elle est ce pont entre la maladie et l’épanouissement. Ce témoignage exceptionnel, auquel prennent part la mère et le frère de Marine, permet de mettre en lumière un sujet tabou qu’il faut enfin aborder. Avec pudeur, mais guidée par un vrai souci d’authenticité, Marine nous fait revivre son parcours, de sa période la plus noire à aujourd’hui.

Mon avis :

Voici un témoignage très touchant. Marine a connu l’enfer de l’anorexie et nous raconte son parcours, des premiers signes de l’apparition de sa maladie à aujourd’hui. Un témoignage sensible et sincère, et surtout important.

Elle se trouvait trop grosse. Son poids l’obsédait au point de compter le moindre gramme de ce qu’elle mangeait, et de se lever la nuit pour faire du sport. Pourtant, son corps ne trouvait pas grâce à ses yeux : elle le voyait toujours gros, trop gros : c’est la dysmorphophobie. C’est sa grand-mère, qui a compris dans un premier temps que quelque chose de grave se tramait. Marine a été hospitalisée de justesse : ses organes risquaient de s’arrêter tant son corps était affaibli.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. Marine se livre avec franchise et nous permet de découvrir l’un des mécanismes qui mène à l’anorexie. Elle a conscience du mal qu’elle a imposé à son corps, mais aussi des souffrances infligées indirectement à sa famille, notamment à son frère qui n’a pas toujours eu l’attention qu’il méritait. Une telle maladie a des répercutions sur toute la famille. Une chance pour elle, c’est une famille unie qu’elle a autour d’elle. Unie et aimante.

J’ai aussi apprécié lire les témoignages de sa mère à la fin de chaque partie. Elle nous rappelle notamment l’importance de la dimension psychologique dans l’anorexie mentale. J’admire cette femme, qui a continué à se battre : on comprend d’où Marine tient sa ténacité.

C’est aussi un livre plein d’optimisme, qui nous rappelle à quel point la vie est précieuse. Une ode à la vie.

Un livre publié aux éditions Amphora !

 

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.