[Jeunesse / YA] Ce point qu’il faut atteindre, Mireille Disdero

sans-titre

 

Présentation :

Violette et Arnaud, lycéens de 17 ans inséparables depuis la 5ème, entretiennent une relation qui ne cesse de s’intensifier. Ils s’aiment. La vie est belle…
Violette, très active sur le web, anime un forum littéraire et un blog où elle exprime sa passion d’écrire. Mais, après une fête à Paris organisée par les membres du forum, elle n’est plus la même. Arnaud, qui n’était pas présent lors de la fête, s’inquiète et veut comprendre.
Que s’est-il passé cette nuit-là ? Et pourquoi ne parvient-elle pas à s’en souvenir ? Ce roman à deux voix va le dévoiler, en montrant que l’amour et la parole peuvent s’avérer de puissants remèdes à la plus dramatique des situations.

Mon avis :

Quand Violette revient d’une soirée sur Paris pour la fête du site qu’elle administre, elle est malade. Toutefois, ce n’est pas le plus grave : elle n’arrive pas à se souvenir de sa soirée. Selon Ahriman, l’homme chez qui elle a dormi, seule, c’est parce qu’elle a trop bu. Or, Violette n’est pas d’accord avec cette version des faits. Elle se souvient très bien ne pas avoir abusé de l’alcool, elle déteste ça. Et les mots « chambres froides » lui reviennent régulièrement en tête… Pourquoi ?

Quand elle se confie à Lili, une connaissance du forum qui devait aussi dormir chez Ahriman, cette dernière lui conseille de se taire :

« Si j’étais toi, je ne dirais rien de tout ça. Tu te sens mal mais ça va passer, ne panique pas. Par contre… Raconter tes trous de mémoire le soir de la fête, dire que tu as perdu pied avec la réalité… Sur le web, tout va vite, chaque chose est amplifiée et archivée. La rumeur va se propager et se déformer. Tu risques de passer pour une paumée, une alcoolo… bref, de ruiner ta réputation. » 

D’ailleurs, Lili n’accepte pas qu’elle le traite de menteur, surtout qu’elle entretient depuis une relation avec lui :

« Pas cool de le traiter de menteur alors que, de son côté, il est en adoration devant toi et qu’il le clame partout sur les forums. »

Alors comment faire ? Entre des parents continuellement absents et la culpabilité qui la ronge, Violette va se laisser sombrer… Mais c’est sans compter sur la présence d’Arnaud, son meilleur ami, mais surtout un adolescent fou amoureux d’elle, qui saura remarquer son mal-être, prendre le temps de l’écouter et de l’aider.

C’est un très bon livre qui montre comment une personne peut être victime et se sentir coupable, grâce à l’emprisonnement que construit autour d’elle son agresseur. L’histoire fait froid dans le dos, surtout parce qu’elle n’est pas exagérée : Violette pourrait être n’importe quelle adolescente. Elle est touchante et terriblement courageuse. Si ce que vit Violette est grave, la fin, positive le rend accessible aux adolescents sensibles.

En résumé : un très bon livre sur la résilience et l’importance d’accepter les mains tendues.

Un roman paru aux éditions Le Muscadier, collection Rester Vivant.

D’autres romans de l’autrice :

[Jeunesse / YA] Le prix de chaque jour, Le Muscadier

[Jeunesse / ado] Orient extrême, Le Muscadier

 

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.