[Rentrée littéraire 2020, prix Médicis] Le coeur synthétique, Chloé Delaume

Adélaïde vient de rompre, après des années de vie commune. Alors qu’elle s’élance sur le marché de l’amour, elle découvre avec effroi qu’avoir quarante-six ans est un puissant facteur de décote à la bourse des sentiments. Obnubilée par l’idée de rencontrer un homme et de l’épouser au plus vite, elle culpabilise de ne pas gérer sa solitude comme une vraie féministe le devrait. Entourée de ses amies elles-mêmes empêtrées dans leur crise existentielle, elle tente d’apprivoiser le célibat, tout en effectuant au mieux son travail dans une grande maison d’édition. En seconde partie de vie, une femme seule fait ce qu’elle peut. Les statistiques tournent dans sa tête et ne parlent pas en sa faveur : « Il y a plus de femmes que d’hommes, et ils meurent en premier. »

À l’heure de #metoo, Chloé Delaume écrit un roman drôle, poignant, et porté par une écriture magnifique.

Mon avis :

Chloé Delaume n’est pas à son premier roman. Pourtant, c’est avec celui-ci que je la découvre.

L’histoire est plaisante et facile à lire. Adélaïde a quitté son conjoint, et c’est le point de départ d’une nouvelle vie. Une nouvelle vie seule. Or, la solitude, elle n’aime pas. Elle a toujours eu l’habitude de vivre avec quelqu’un, elle n’a pas le mode d’emploi. Pourtant, elle l’a voulue, cette séparation. Son souhait ? Rencontrer l’homme idéal qu’elle pourrait épouser. Un homme fantasmé, nommé Vladimir. Or, trouver un homme célibataire à son âge à Paris est une vraie gageure. Il ne reste plus grand monde sur le marché… et les seuls exemplaires disponibles s’intéressent à des femmes plus jeunes qu’elle. Pourtant, elle essaie de mettre toutes les chances de son côté, elle va même se fier aux statistiques :

« Adélaïde consulte les statistiques. En France, 14 % des hommes en couple ont rencontré leur partenaire sur leur lieu de travail. 12 % d’une autre manière. 11 % dans une fête ou une soirée privée entre amis. 10 % sur leur lieu d’études. 10 % via un site ou une application de rencontre. 9 % dans un bar ou un restaurant. 7 % dans un bal, une fête publique.

En attendant, elle a le soutien de ses amies, un soutien indéfectible qui lui rappelle qu’à défaut d’être célibataire, elle n’est pas seule. Le célibat et la solitude ne marchent pas forcément de paire.

Son travail ? Attachée de presse. Là encore, la présentation de son métier est à la fois acerbe et drôle. La jeune femme a affaire à toutes sortes d’auteurs, à l’égo plus ou moins important. Ce dernier d’ailleurs peut aussi être frappé par la solitude, notamment lors des salons :

« Adelaïde entraîne Bastien dans son enclos à signatures. Le dispositif est immuable, l’auteur coincé derrière sa table attend le client autant qu’il le redoute. l’écrivain est captif, assis face à des gens qui eux se tiennent debout. Un peu comme à l’école, il ne peut faire qu’écouter. Moins l’auteur est connu, plus il doit écouter. Des gens viennent à lui juste pour passer le temps et se venger de leur vie. Ainsi Bastien entend : Votre voisin a du monde et vous vous ne vendez rien, alors je vous en prends un, c’est ma BA de la semaine« 

On voit que certains lecteurs savent faire preuve d’une étrange sollicitude…

Si les mots sont parfois cruels, l’histoire n’en est pas moins drôle, et j’ai aimé découvrir ce savoureux mélange. Pour autant, je n’ai pas été particulièrement emballée : peut-être parce que je suis toujours restée loin de cette Adélaïde, cette anti-héroïne, qui n’a pas su me toucher. Je ne pense pas que ce soit un problème dans le fond, car je n’ai pas l’impression que l’autrice ait voulu en faire un personnage empathique. Toutefois, j’ai beaucoup aimé le style d’écriture de Chloé Delaume, que je voudrais découvrir dans un autre texte.

Un roman publié aux éditions Seuil, qui a reçu le Prix Médecis 2020.

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.