[Ado/ jeunesse] Poing levé, Yaël Hassan

Junior est un collégien en classe de 4e. Leur professeur de français leur a demandé de rédiger la biographie documentée d’une personnalité qui a tenté de changer le monde. À la lumière de la mort de George Floyd et des nombreuses manifestations antiracistes qui s’ensuivirent à travers le monde, le jeune homme choisit de raconter la vie de Tommie Smith, athlète afro-américain qui s’était distingué par son poing levé aux Jeux olympiques de 1968.

Ce roman, profondément ancré dans une actualité brûlante, s’inscrit dans une temporalité bien particulière : celle du confinement, des cours virtuels, de l’éloignement du collège et de ses contraintes, de la découverte des voisins et des voisines… et peut-être même de l’amour.

Mon avis :

Ce roman est un coup de cœur. J’avais pourtant peur de ne pas trop apprécier l’histoire, m’en sentant chronologiquement trop proche – mai 2020, la fin du confinement, une période sur laquelle je n’ai pas vraiment envie de lire quoi que ce soit – mais ce cadre spatio-temporel n’est qu’un prétexte au thème important : les recherches sur Tommie Smith qui débouchent sur des questionnements autour des manifestations anti-racistes, et leur évolution, aux Etats-Unis, évidemment, mais aussi en France.

Et ce livre est vraiment une petite merveille. Junior a la peau noire. Ses parents sont originaires des Antilles. Il se sent bien dans ses baskets – très bien même, il brille sportivement – et ne se sent pas différent des autres adolescents. Ce n’est pas le cas de ses sœurs qui ressentent le racisme de la société. Découvrir l’histoire de Tommie Smith, cet athlète afro-américain ayant levé le poing aux JO de 1968 – geste pour lequel il sera lourdement sanctionné, comme les deux athlètes qui le soutenaient, permet un point de départ riche pour le sujet, ou plutôt les sujets.

Junior a deux autres amies pour lesquelles il a eu temporairement des coups de cœur : Anissa et Yasmina, deux adolescentes musulmanes qui vivent leur religion différemment. Il fera aussi connaissance avec sa voisine d’en face, Anna, une pianiste de grand talent. Timide, elle ne sait pas vraiment comme se comporter avec Junior, mais il l’attire, c’est évident.

C’est un roman qui fera, je pense et espère, réfléchir les adolescents qui ont souvent tendance à ne répéter que ce qu’ils entendent autour d’eux. Les thèmes sont lourds et à manier avec précaution (racisme, discrimination, intolérance, extrémisme, préjugés et stigmatisations, amour et amitié….) mais Yaël parvient à les manipuler avec justesse, sans manichéisme. Car, ce qui fait la richesse de notre monde, c’est notre diversité.

Retrouvez les premières pages sur le site de la maison d’édition Le Muscadier !

D’autres romans de l’autrice :

Quatre de coeur, co-écrit avec Matthieu Radenac

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.