[Ado] Les derniers des branleurs, Vincent Mondiot

Pour Minh Tuan, Chloé et Gaspard, l’avenir se résume à la journée d’après. Les cours séchés, les joints partagés, les mangas lus dans la chambre de l’un, les jeux vidéo terminés dans la chambre de l’autre… Ils partagent tout, de leur désespoir tranquille à leur désintérêt absolu pour leur scolarité. Mais lorsque Tina, une jeune migrante bien plus sérieuse qu’eux, rentre dans l’équation, soudain, la possibilité de décrocher leur diplôme va devenir tangible pour ces trois branleurs autoproclamés. Mais en restant fidèles à leurs principes : le bac, ils ne l’auront pas en révisant…

Mon avis :

Je pense que tout le monde a déjà entendu parler de ce livre, qui a été lauréat du prix Vendredi 2020. C’est un roman assez joyeux qui met en avant quatre adolescents qui s’entendent bien, même s’il y a parfois de légères dissensions, comme dans toutes les amitiés. Pourtant, ils n’ont pas le même profil, le fossé peut même sembler grand entre Minh Tuan, Chloé, Gaspard et Tina, une jeune migrante studieuse, aux bonnes notes, qui découvre finalement ce qu’est l’amitié auprès de ces trois élèves.

Minh Tuan, Chloé et Gaspard passent beaucoup de temps ensemble à ne rien faire. Ils se droguent, refusent de travailler et de penser à leur avenir : ils sont tout ce que la société ne veut pas voir. Tina, à côté, semble être un modèle par son travail et son sérieux, mais tout n’est pas facile pour elle, loin de là : son quotidien n’est pas digne d’un conte de fée et l’avenir qui s’offre à elle n’est pas des plus épanouissants, à cause de son statut de réfugiée. Ils sont désenchantés, et tournent en boucle sur les mêmes refrains : l’écologie, le racisme… sans faire autre chose que d’en prononcer les mots.

S’ils se sentent à part de leurs camarades, c’est en partie )à cause de leurs comportements vis à vis des autres (vomir à chaque soirée, ça peut gêner l’hôte 😉 ), mais aussi parce qu’ils se mettent à l’écart. Ils végètent un peu en attendant l’avenir. En même temps, les dernières années de lycée ne le permettent-elles pas ? Petit à petit, ils s’ouvrent aux autres. Les derniers des branleurs, comme les a nommés leur prof de français, évoluent, à leur rythme !

C’est un roman d’abord surprenant, puis drôle, et addictif (dans l’ordre, oui ). Les personnages nous interpellent car ils sont criants de vérité : ce sont les potes que tout le monde a croisé dans son adolescence. C’est aussi un roman plein de modernité, avec les métalepses fréquentes du narrateur, pour définir un mot, donner un fait historique, ou informer du passé ou du futur de l’un des personnages (le ton est souvent assez ironique, voire désabusé).

Je ne peux qu’en conseiller la lecture aux adolescents, ou au plus grand !

Un roman publié aux éditions Actes Sud, qui sera disponible à partir du mois de mai en poche !

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.