Du côté des adultes !

Si je privilégie toujours autant la littérature jeunesse, je regarde toujours ce qui se fait du côté de la littérature adulte…

Voici justement les deux derniers romans que j’ai lus, et aimés :

La guerre des bouffons, Idir Hocini

« Mieux vaut la mort qu’une vie de honte ».
France 98. Dans le 93, la guerre des bouffons est déclarée.

C’est l’histoire d’un adolescent du siècle dernier, élève timide au lycée Jean-Renoir de Bondy. Il pense s’assurer un avenir, mais se retrouve dans le camp des « bouffons », où les puissants dominent les faibles. Héritier de deux révolutions, la française et l’algérienne, du haut de son imaginaire, Idir décide que cela doit changer.

Mon avis :

Bondy, années 90. Idir raconte sa jeunesse avec sa famille et ses potes. L’école, c’est là où les difficultés siègent. Tout n’est pas qu’une histoire de notes, de relations avec les adultes d’un établissement scolaire car l’école n’échappe pas aux lois de la cité. Idir ne veut pas de division. Avec ses potes, ils vont rappeler l’importance de l’entraide et de la fraternité.

Le rythme est soutenu, vif, prenant. J’aime beaucoup l’écriture de l’auteur qui nous emporte dans ses émotions. Un très bon roman.

Crédit illimité, Nicolas Rey.

Diego Lambert n’a plus le choix. Il doit licencier quinze salariés de l’usine de son père s’il ne veut pas finir sur la paille. Mais rien ne va se dérouler comme prévu, jusqu’à l’irréparable.

Dans cette fiction d’une ironie féroce et d’une beauté nouvelle, Nicolas Rey invente le crime parfait !

Mon avis :

Voici un livre qui m’a bien amusée malgré un sujet qui ne prête pas vraiment à rire ! Diego doit demander de l’aide à son père pour éviter la faillite. Ce dernier lui propose de remplacer sa directrice des ressources humaines et d’effectuer son plan social en échange d’une somme d’argent non négligeable pour Diego qui n’a suffisamment d’argent que pour se payer un café : 50 000 euros. Le jeune homme, qui a déjà vidé les poches de son entourage, accepte : mais ce n’est pas si facile que ça de licencier 15 salariés…

C’est un livre drôle, bien écrit, assez satirique envers le monde de l’entreprise et parfaitement contemporain. On passe un bon moment de lecture avec les personnages et j’ai adoré l’autodérision dont fait preuve Diego. Je vous recommande !

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.