[Les petits] Un barbecue de folie, Elsa Devernois et Anne Isabelle Le Touzé

1559833422

Il fait si beau que Madi et Toussaint organisent un barbecue dans leur jardin. Il faut tout préparer pour les invités. Ça tombe bien, Barbosine, les fêtes, elle adore ça. Elle voudrait porter le charbon, allumer le feu, couper les carottes… « Non, tu es trop petite », réplique Toussaint… Barbosine part bouder.

Mon avis :

Qu’il est joli cet album ! Barbosine aimerait tant aider Madi et Toussaint pour préparer le barbecue… mais que ce soit pour aller chercher le sac de charbon, allumer le feu ou encore couper les carottes, on lui répond toujours la même chose : elle est trop petite. Fâchée et déçue, elle part bouder dans le salon… Mais elle finira par trouver la place qui lui revient !

bb

Les dessins sont simples mais magnifiques, les couleurs vives et l’ensemble respire le soleil et la bonne humeur !

Un bel album paru aux éditions de l’école des loisirs, collection Pastel !

 

[Les petits] Fantomelette, Charlotte Erlih et Marjolaine Leray

 

product_9782075105538_244x0

Fantomelette est inquiète… Elle a tout essayé, mais rien n’y fait: elle ne fait peur à personne! Et un fantôme qui ne file pas la frousse, c’est comme une sorcière sans pustules: c’est ridicule!

Une histoire hilarante pour apprendre à s’accepter tel que l’on est !

Mon avis :

J’ai plusieurs albums à vous présenter, mais celui-ci est un tel coup de cœur, qu’il a bien le droit à un seul article rien que pour lui…

Quand j’ai vu cette couverture la première fois, lors d’un salon, je me suis dit successivement :

  • Haaaaaaaan ! Il est trop beaaaaaaaaau !
  • Haaaaaaaan ! C’est écrit par  Charlotte Erlih ! LA Charlotte Erlih qui a écrit (entre autres) Bacha Posh !

Alors je suis allée voir les deux artistes en fin de matinée. J’avais sous les yeux l’album, magnifique : un petit fantôme dessiné avec simplicité, mais qui nous donne tellement d’émotions, et leurs mamans en arrière plan. Je n’en menais pas large ! En fait, pour tout vous avouer, j’étais un peu intimidée. Il y avait quelqu’un ensuite à ma table, donc je les ai quittées, dans l’idée de mieux les retrouver plus tard…

MAIS, ce ne fut pas le cas. Le temps que je lève la tête, l’après-midi, et BOUM ! Elles s’étaient envolées. J’ai hésité entre : pleurer (mais j’ai la larme timide en public) ou me consoler avec l’album. J’ai opté pour la deuxième solution.

Et, vous l’avez compris, ce livre est un petit trésor. Le pauvre fantôme n’arrive pas à faire peur, malgré toutes ses (vaines) tentatives.

 

fanto.jpg

Bref, elle a un peu l’impression d’être un sous-fantôme…

Mais rassurez-vous, tout se termine bien pour elle !

Le texte est poétique et drôle. J’ai adoré le lire, il fait d’ailleurs beaucoup rire ma fille, comme les dessins. J’adore tous les visages et toutes les formes que prend notre petit fantôme.

A travers ce petit personnage original, l’enfant comprendra qu’il faut apprendre à s’accepter tel que l’on est, et à faire de nos faiblesses une force. Exit les complexes !

Un magnifique album, publié aux éditions Gallimard, que je vous recommande chaudement !

Et si, comme moi, vous tombez sous le charme des dessins de Marjolaine Leray, son site est !

 

[Jeunesse] Inventer les couleurs, Gilles Paris et Aline Zalko

 

product_9782075116039_195x320

Hyppolite vit avec son papa à Longjumeau. La vie pourrait être grise, avec un papa qui s’échine entre les quatre murs d’une usine, et l’école où Hyppolite fait l’apprentissage d’une vie avec ses copains Gégé et Fatou. Seulement voilà Hyppolite dessine et les couleurs transfigurent tous ceux qui l’approchent. Et si un enfant pouvait faire grandir les adultes autour de lui?

Mon avis :

L’immeuble dans lequel vit Hyppolite n’est pas des plus lumineux. Situé en banlieue parisienne, du côté de Longjumeau, le petit garçon n’y trouve pas beaucoup de distractions. Alors, pour pallier l’ennui, il a une solution : colorier le monde, à sa façon.

Ainsi, il peut colorier une maison avec les couleurs de l’arc-en-ciel, laisser la mer en blanc, ou colorer en rouge le soleil.

« Pauvre Jérôme. Une vie sans couleurs. Avec un chien pas à lui qui pisse sur son paillasson. Pas drôle ». 

Le rouge, comme la couleur des joues de son père, à cause de l’alcool qu’il boit, certainement pour oublier le départ de sa femme avec un autre homme, et son travail. Hyppolite l’aime beaucoup, son papa, même s’il sent souvent la bière et la cigarette. La relation qui les unit est tendre et touchante.

On découvre d’autres personnages, des amis d’Hyppolite qui ont aussi leurs maux : Fatou dont les parents sont violents, Gégé qui voit défiler des hommes dans sa maison, les jumelles ou encore Antar, qui a toujours la bonne réponse.

Les dessins d’Aline Zalko, que je découvre par la même occasion, sont magnifiques. Ils sont évidemment remplis de couleurs mais, surtout, ils ajoutent de la douceur et une certaine poésie à ce joli texte.

Avec Inventer les couleurs, Gilles Paris signe son premier roman illustré pour la jeunesse. Quelque chose me dit que ce ne sera pas le dernier, pour notre plus grand plaisir.

Une parution Gallimard jeunesse.

[Les petits] Où est l’escargot ? Tomi Ungerer

 

cvt_Ou-est-lescargot-_1132

Souvent, l’escargot se cache dans sa coquille. Mais cette coquille, où se cache-t-elle ? Derrière la queue en tire-bouchon d’un petit cochon ou dans la crosse d’un violon ? Sous les cornes bien enroulées d’un bouquetin ou à l’intérieur d’un serpentin ? Dans la crête des vagues, les volutes de fumée d’une pipe ? Les spirales dessinées par une patineuse sur glace ? Les bouts recourbés d’une paire de babouches ? C’est fou, le nombre de choses qui ont la forme d’un colimaçon !

Mon avis :

Où est l’escargot est un chouette album de 35 pages dans lequel vous devez trouver… des escargots ! Ou plutôt la forme du gastéropode.

Et la coquille est farceuse, puisqu’elle se cache dans les endroits les plus improbables, épousant parfaitement les formes initiales.

20190625_175140 (1)

Les illustrations sont jolies, et j’apprécie que les pages ne soient pas trop chargées.

Un album publié à l’école des loisirs !

[Les tout-petits] Le premier jour de Minusculette, Kimiko et Christine Davenier

 

9782211239189Voulez-vous savoir comment est née Minusculette ? Il faut alors lire ce livre du premier jour de sa vie ! On découvre aussi que Minusculette a une flopée de sœurs. Elles ont de drôles de noms et sont toutes aussi mignonnes qu’elle !

Mon avis :

Lors d’une pluie d’étoiles filantes, une étoile atterrit sur la terre et laisse place à une petite pouce : c’est la naissance de l’arbre des fées. Puis, un arc-en-ciel fait tomber une pluie de paillettes multicolores sur l’arbre : neuf chrysalides sont apparues, contenant chacune une petite fée endormie. Elle se réveillent, se câlinent, jouent ensemble et partent vers leur royaume. Minusculette vole vers son arbre, le lieu qui lui est destiné.

aaaa
Illustration prise sur le site de l’école des Loisirs

J’ai hâte de suivre les aventures de cette jolie petite fée. L’histoire est douce, tendre et poétique. Les couleurs sont vives, j’aime beaucoup les dessins aussi. Les enfants seront séduits !

Un album paru aux éditions L’école des Loisirs !

 

[Les petits] Deux albums aux éditions Evalou !

Aujourd’hui je suis ravie de vous présenter deux chouettes albums, parus en avril aux éditions Evalou, une nouvelle maison d’édition que vous pouvez découvrir ici.

Le lion et le pélican : 

                                                          1

Présentation de l’éditeur :

Cet album présente un lion qui ne s’assume pas et qui veut par-dessus tout devenir un bon nageur. Le lion imagine alors une solution inédite: échanger ses pattes avec celles du pélican! Hélas, tout ne se passe pas comme prévu… Une histoire drôle qui enseigne aux enfants que l’on doit s’accepter tel que l’on est, même quand on ne gagne pas. On ne peut pas toujours tout réussir ! Le dessin parfaitement maîtrisé de Thorn, couplé à des textes percutants, donne un excellent album qu’on ne se lasse pas de lire et d’écouter.

Mon avis :

C’est mon album préféré des deux, pour lequel j’ai eu un gros coup de cœur. Tout d’abord, à cause de l’histoire : je la trouve très pertinente et importante : combien d’enfants ne s’acceptent pas comme ils sont ? L’histoire va même plus loin en faisant comprendre qu’il faut s’accepter comme on est et que vouloir être un autre ne peut que nous desservir.

Autre point : j’ADORE les illustrations. Elles sont jolies, colorées, oniriques, les émotions sont notamment très bien représentées sur le visage du lion qu’on a parfois envie de câliner.

OKOK

Craquant, non ?

 

Le chasseur et le lézard :

2

Présentation de l’éditeur :

Mariko est un piètre chasseur car en dépit de ses nombreux trophées, il massacre les animaux à tout-va, sans aucun respect pour la nature. Un jour, Mariko tue un lézard magique qui l’avait pourtant prévenu de l’épargner… Voici une histoire écrite par Ousmane Diarra, grand conteur malien, qui présente avec humour un récit que les enfants adorent : celui du chasseur Mariko et d’un lézard espiègle.

Mon avis :

Je suis moins convaincue par ce deuxième album, ma fille aussi. Je trouve la narration un peu redondante et moins fluide, l’histoire capte moins l’attention, même si la fin est plutôt sympa. Je suis aussi moins adepte du graphisme, je trouve les formes agressives.

Dans les deux cas, les albums sont conseillés aux enfants à partir de cinq ans. Je pense que le premier peut-être lu plus tôt  : le petit bout sera captivé par les images, et l’histoire est bonne à entendre dès le plus jeune âge !
prestashop-logo-1515773288

Les éditions Evalou sont une donc une nouvelle maison d’édition. Le nom vient de l’association des deux prénoms des filles de David, le directeur de la maison d’édition. Je trouve l’idée très bonne et le prénom tout doux ! 

Quelques informations supplémentaires sur eux :

  • David était bibliothécaire avant de tomber dans le côté obscur de l’édition.
  • L’éditrice s’appelle Anne, Céline s’occupe de la fabrication.
  • Deux autres albums viennent de sortir, il serait question d’un cochon dans l’un et d’un lion et d’un hérisson dans l’autre.
  • Ils prévoient la parution de huit livres par an.
  • Et, on garde le meilleur pour la fin, l’équipe raffole des bonbons Haribo 😀 Mais, surtout, ils ont beaucoup d’humour, d’amour, et de gentillesse.

A découvrir !

[Les petits] Le rêve d’Arthur, Anbleizdu et M.A. Izu

ob_554c8d_9791096476060fs

Arthur est un ours pas tout a fait comme les autres.

Il a un rêve !

Bien qu’il mette tout en œuvre pour le réaliser, il va d’échec en échec.

Après être bombé de haut une nouvelle fois, il se laisse aller à pleurer.

Un jeune garçon, qui passait par là par hasard, l’ entend et vient le consoler.

De cette rencontre va naître une belle amitié et le rêve d’Arthur va enfin prendre son envol !

Mon avis :

Arthur voudrait voler. Or, c’est un ours ! Il passe des mois et des mois à essayer de construire un moyen pour y arriver (en s’aidant notamment des plans de son idole « Léonours de Vinci »), mais rien y fait : l’ours reste les pattes collées au sol. Alors, il pleure. Mais, la rencontre avec un petit garçon, Elliot, petit-fils du gardien du parc, va changer la donne. Un flûte, de la musique, des oiseaux, et c’est parti ! Arthur s’envole, en compagnie d’Elliot.

En voici un bel album ! Une histoire douce et colorée, pleine de d’optimisme ! Elle met en avant des qualités indispensables : la gentillesse, la générosité, l’écoute, l’aide et bien sûr l’amitié ! L’histoire est idéale pour rappeler à l’enfant qu’il doit croire en ses rêves !

Un très bel album publié aux éditions du Dahu !