Un voisin si craquant, Léna Forestier

Présentation :

Car l’amour trouve toujours son chemin…

Un chemin parfois tortueux, parfois accidenté, parfois entrecoupé de longues étapes. Cela fait huit ans qu’Armelle a quitté Maxence, son voisin si craquant. Huit années au cours desquelles elle a beaucoup changé, sous les coups du destin, sous les caresses de la vie. Aujourd’hui, elle est une nouvelle femme et parcourt la planète pour retracer à travers des reportages la vie de celles qui ont changé le monde au cours de l’histoire. Mais son voyage sur les terres irlandaises pourrait bien lui réserver quelques surprises… Et si le temps était venu de retrouver celui qu’elle a tant aimé ?

Mon avis :

Armelle est en Irlande : elle doit prendre quelques photos pour son reportage documentaire sur une la vie peu connue d’une femme, Constance Markievicz. Elle est bien reçu chez Juliette et Mark qui tiennent une chambre d’hôtes.

En Irlande se trouvent aussi les jumelles, Margaux et Romane. Armelle les a inscrite à un site d’un chantier jeunesse international. Un soir, Margaux a disparu. Avec elle Louis, un jeune garçon de son âge. Peu de temps après, un homme arrive en Irlande, un homme qu’Armelle connait très bien.

Où se trouvent les deux enfants ? Comment Armelle va-t-elle réagir face cette nouvelle rencontre, coup du destin ?

Un dernier tome qui cloue en beauté la série !

Un merci de trop, Carène Ponte

13342934_724007617739709_4570757837246755091_n

Présentation :

S’il fallait décrire Juliette en un seul mot, transparente serait sans nul doute le bon. Oui, c’est ça, transparente. Depuis qu’elle est toute petite Juliette a toujours fait ce que l’on attendait d’elle. Pour ne pas déplaire, pour ne pas décevoir. Mettant de côté ses rêves et celle qu’elle est vraiment. Résultat, à 30 ans, elle mène une vie sans relief et ennuyeuse au possible. Une vie dans laquelle choisir entre lasagne et sushi est un événement. Pourtant, elle se sent de plus en plus à l’étroit dans cette vie, dans cette peau. Elle a envie de crier qu’elle n’est pas cette fille sans personnalité. Elle a envie d’aborder celui qu’elle croise tous les jours dans son immeuble. Pour lui dire qu’il lui plait. Et par dessus tout, elle a envie d’enfin réaliser son rêve, celui de devenir écrivain. Il n’est jamais trop tard pour devenir soi. C’est ce que va découvrir Juliette au détour d’un merci, un merci de trop. Même si elle est loin d’imaginer ce qui va en découler !

Mon avis :

Voici un livre que j’avais hâte de lire. Le nom de Carène Ponte vous dit peut-être déjà quelque chose : auteure du blog Des mots et moi, lauréate de différents concours dont le prix Ecrire au féminin (encore lui !) ou un concours sur Librinova.

Juliette est une fille gentille, trop gentille. Elle mène une vie tout ce qu’il  y a de plus banal, cherchant à se conformer au maximum à ce qu’on veut qu’elle soit, sans faire de vague. Jusqu’à ce qu’elle craque au boulot : elle démissionne et se donne pour mission de réussir à écrire un livre en trois mois. Mais, la vie réserve des surprises et certaines rencontres (passées ou à venir) vont bouleverser son existence trop lisse.

J’ai lu ce livre en deux jours. L’histoire est fraîche, plaisante, très agréable à lire. Je connaissais déjà la plume de l’auteure car je la suis depuis quelques année maintenant, et je suis ravie de voir que son style écriture s’affirme.

Les rebondissements sont nombreux, les coïncidences crédibles. On suit avec plaisir le parcours de l’héroïne, cette femme ordinaire, qui nous ressemble.

Un premier roman très sympathique, drôle, qui arrive à point nommé pour l’été !

 

 

La petite brune dans la prairie, Eve Borelli

La Petite Brune dans la Prairie  par Borelli

J’ai lu ce livre il y a quelques semaines déjà (voire quelques mois ..;), et n’avais pas eu le temps de le chroniquer. Rencontrer l’auteure au salon du livre de Paris m’a donné envie de le relire, avant de commencer Le goût du thé, celui du vent , son dernier roman paru aux éditions Nisha il y a quelques jours …

L’histoire :

Participer à une émission de télé-réalité pour trouver l’amour auprès d’un charmant homme des campagnes ? Même pas en rêve. Sauf que ma mère a un penchant naturel pour s’immiscer dans ma vie. Et une irrépressible envie de me caser, histoire d’avoir des petits enfants à pouponner. Résultat, me voilà inscrite pour tenter de séduire Romuald, grand brun ténébreux et très sympathique vigneron-oenologue au regard qui sent bon le fut de chêne. Bon, j’avoue : c’est plus la perspective de faire un peu de pub à mon entreprise de colliers pour chiens Ouaf-ouaf que celle de rencontrer l’homme de ma vie qui m’a convaincue d’effectuer la grande transhumance jusqu’à Issy-l’Évêque. Mais on ne sait jamais, il paraît que l’amour pousse parfois dans les champs !

Mon avis :

J’adore ce livre. Non, j’A-DO-RE. Eve Borelli, je l’aime autant que je la déteste (parce qu’elle a juste une écriture qui déchire) quand je la lis (je l’aime plus que le contraire, rassurez-vous !). Elle a une plume drôle, gentiment décalée, rafraichissante, pleine de punch. La lire, c’est se prendre un concentré de plaisir et de bonne humeur. Et, comme c’est bon !

Anna est une fille qui ne se prend pas vraiment la tête, elle est naturelle, et pleine de charme.  C’est sa mère donc qui l’a inscrite à cette émission de télé-réalité, et sa meilleure amie l’a poussée à accepter. C’est sans grande conviction donc qu’Anna se rend chez Romuald, l’homme en quête de l’amour, où elle fera une entrée fracassante … Mais, elle ne sera pas seule : une concurrente, Jenny, bimbo blonde à la plastique parfaite, est déjà là, et ne compte pas perdre … Que les anti télé-réalité se rassurent : l’émission est surtout un prétexte à une jolie et cocasse histoire.

Évidemment, les choses ne vont pas se passer comme il faudrait, mais c’est bien là l’intérêt du livre … Je peux juste vous dire que Jenny va se révéler aussi belle que méchante, qu’un beau médecin fera irruption dans le récit, et même un petit garçon attachant.

Pour le trouver, c’est par ici !

Drôle de karma, Sophie Henrionnet

drole-de-karma

 

« Joséphine est une trentenaire ordinaire. Jusqu’au moment où, en quelques jours, sa vie bascule : elle découvre la double vie de son petit ami et se fait licencier. Pour couronner le tout, sa voisine meurt sous ses yeux, victime d’une chute de pot de fleurs sur la tête !

Certains diraient que Joséphine a un mauvais karma, qu’elle enchaîne les catastrophes. Qu’à cela ne tienne : elle décide de quitter Paris pour conjurer le mauvais sort. Cap sur l’Angleterre.

Mais là-bas non plus, la vie de Joséphine n’est pas un long fleuve tranquille. Au beau milieu d’une excentrique famille d’aristocrates, les choses prennent même une tournure franchement délirante. Drôle de karma, décidément…
Un grain de folie, une bonne dose d’émotion et beaucoup d’humour.  »

Mon avis :

J’ai lu ce livre il y a quelques semaines déjà, mais je n’avais pas eu le temps de le chroniquer. Pourtant, je me souviens que je l’avais dévoré !

Joséphine est le personnage féminin type de la chick-lit : elle se retrouve sans mec, sans emploi, plutôt gaffeuse.  Si les bases du genre sont là, l’histoire est loin d’être complètement prévisible, et c’est avec plaisir que j’ai suivi les aventures de notre héroïne. Cette dernière  a le chic pour se mettre dans des situations délicates, elle assiste même à la mort de sa voisine, le genre de fille en apparence parfaite,  tuée par la chute d’un pot de fleurs sur la tête. Francis, la petite voix dans sa tête, est là tout au long du livre pour la guider.

J’ai trouvé le personnage de Joséphine très attachant, j’ai aimé que l’histoire ne se résume pas juste à quelque chose de trop banal, notamment grâce à cette intrusion du meurtre. Bref, je vous le recommande !

Retrouvez l’auteure sur son blog !