[7 ans ] – Contes de filles intrépides et incroyables du monde entier

Une jeune fille qui combat des dragons, une reine guerrière au courage exceptionnel, une fille de samouraï qui part sur les traces de son père… Ce recueil superbement illustré réunit huit contes du monde entier qui mettent en scène des filles extraordinaires. Le courage, la vivacité d’esprit et la compassion de ces héroïnes très attachantes fascineront les jeunes lecteurs et inspireront les nouvelles générations.

Mon avis :

En voilà un beau livre qui fera des heureux sous le sapin ! Ce recueil, publié aux éditions Usborne, propose huit histoires. Certaines assez connues (Mualn, Vassilissa), d’autres beaucoup moins (j’ai découvert « Les veilleuses » notamment, que j’ai beaucoup aimée). Au début du livre, un petit paragraphe nous renseigne sur l’origine de chaque conte.

La mise en page est vraiment réussie. Les couleurs sont vives et attirent le regard – dès la couverture. A l’intérieur, le texte est aéré, et les illustrations n’empiètent pas sur le texte : ainsi, elles ne gênent pas la lecture.

Alors si vos enfants aiment les contes, n’hésitez pas !

Vous pouvez retrouver le livre sur le site des éditions Usborne ou chez votre libraire préféré !

[dès 6 ans] Histoires de dragons illustrées

Ce recueil superbement illustré par Khoa Le réunit de merveilleuses histoires du monde entier peuplées de dragons extraordinaires qui enchanteront les enfants : un dragon placide qui n’a aucune envie de se battre contre Saint Georges, un dragon dont les larmes font fleurir les tulipes, quatre dragons unissant leurs forces pour sauver leur pays, la Chine…

Mon avis :

Ce recueil est composé de 7 histoires :

  • les quatre dragons
  • Fran Bolovan
  • Jormungand
  • Le dragon récalcitrant
  • Le dragon danseur
  • Le worm répugnant de Spindlestone Crag
  • Le dragon en pleurs

Le point commun ? Le dragon évidemment !

Nous ne connaissions aucun de ces contes, et nous les avons tous appréciés. Les narrateurs nous emmènent dans différents lieux (la Chine, la Roumanie, les pays nordiques, la Grande Bretagne et la Belgique) où les dragons sont mis en scène, et ils n’ont pas toujours le rôle de la créature monstrueuse et terrifiante.

La mise en page du conte est très réussies. Les colorations vives de Khoa Le sont un bel atout.

De notre côté, nous avons beaucoup aimé « les quatre dragons » et « le dragon en pleurs ».

Un livre publié aux éditions Usborne, à mettre sous le sapin !

[Jeunesse 6 – 8 ans] Ma vie en vert : Zig Zag

La Terre a été envahie par les Gulps. Ils sont tout verts et n’ont qu’un seul pied. Dès leur arrivée, ils nous ont obligés à marcher comme eux, sur un seul pied. Mais surtout nous, les humains, nous sommes aussi devenus verts en mangeant leur nourriture ! Ce n’est pas de chance quand on s’appelle Rose. Aujourd’hui, c’est mon anniversaire et j’ai reçu un petit chien que j’ai décidé d’appeler Zig Zag ! Grâce à lui, je vais rencontrer Monsieur Broussaille et entrer en résistance avec mes parents.

Mon avis :

Nous avons beaucoup aimé cette jolie histoire d’amitié. La Terre a été envahie par les Glups. A leur contact, les terriens sont devenus verts, de la même couleur que leur envahisseur !

Le jour de son anniversaire, Rose a eu chien en cadeau, qu’elle appelle Zig Zag. Les animaux aussi sont devenus verts. Mais la petite fille n’a pas le droit de le promener dehors : les Glups risqueraient de jeter Rose en prison puisque, étrangement, son chien n’est pas devenu vert !

Le lendemain, le chien est devenu vert à son tour. La veille, il a mangé du gâteau d’anniversaire de Rose. Et si ?

La petite fille peut alors se promener sans crainte. Une fois dehors, le petit chien s’arrête devant une porte : Rose va rencontrer Monsieur Broussaille… un homme qui n’est pas vert et qui l’emmènera de l’autre côté du miroir…

Un album riche en rebondissements, prenant, à retrouver sur le site de l’école des loisirs ! Un dossier pédagogique est aussi disponible pou les enseignants.

[Ado] Frostheart, tome 2 : la menace des spectres, Jamie Littler

Dans la cité d’Aurora, alors que le conflit avec les monstres s’intensifie, un nouvel ennemi surgit. Cendre et l’équipage du Frostheart se retrouvent pourchassés par les mystérieux spectres. Ceux-ci convoitent le cœur-de-givre, une pierre qui se trouve à bord du Frostheart. Elle aurait la capacité de libérer un puissant Léviathan au pouvoir destructeur…
Muni de l’énigme laissée par ses parents et de son don de tisseur de chansons, Cendre est le seul à pouvoir mettre la pierre en sûreté. Il tient le sort du monde entre ses mains.

Mon avis :

Après le premier tome « Le chant des monstres », nous retrouvons Cendre, ce jeune garçon qui a été abandonné par ses parents et qui a le pouvoir de dompter les monstres grâce à son chant. Toujours en compagnie de l’équipage du Frostheart, il devra affronter de nouvelles créatures afin d’empêcher la destruction du monde ! Heureusement, il n’est pas seul et il pourrait bien en savoir plus sur sa famille…

L’histoire ne manque pas de rebondissements et est toujours teinté d’humour, c’est vraiment le point fort. J’aime aussi beaucoup les illustrations en noir et blanc, type manga, qui nous aident à nous immerger dans ce monde fantastique.

Le tome 3 paraitra en avril 2022 !

[7 ans] Maitre Joker, Susie Morgenstern

Hubert Noël n’aimait pas être à la retraite. Il mangeait et s’ennuyait beaucoup trop. Bien sûr, ses anciens élèves étaient contents de le croiser : comment oublier le professeur qui avait inventé le joker pour ne pas aller à l’école ou celui pour danser en classe ?
Alors quand on lui propose de devenir directeur, Hubert reçoit la nouvelle comme un cadeau tombé du ciel. Il va enfin pouvoir créer l’école de ses rêves, même si cela ne semble pas plaire à tout le monde…

Mon avis :

Ce roman est une suite du roman Joker, publié il y a déjà plusieurs années, en 1999. On retrouve avec plaisir Hubert Noël, ce fameux enseignant qui distribuait en début d’année des jokers à utiliser quand ils le voulaient (pour chanter en classe, ne pas faire ses devoirs, etc… ). Cette fois-ci, c’est l’heure de la retraite pour l’enseignant. Or, il ne s’y fait pas : il s’ennuie. Quelle joie pour lui quand on l’appelle pour prendre le rôle de directeur ! L’homme va même tomber amoureux…

Il y a de bonnes initiatives (comme la création du chapiteau pour les réunions collectives), ça se lit bien, l’histoire d’amour est mignonne et intéressante, mais on reste un peu sur notre fin. J’avoue qu’à la maison, on n’a pas trop accroché avec ce roman. Mais n’hésitez pas à y jeter un oeil pour vous faire votre avis !

Un roman publié à l‘école des loisirs.

[Jeunesse/ado] La fille qui murmurait à l’oreille des fauves, Sabine Dosière

Nous sommes en 2035. Un terrible virus sévit et oblige la population mondiale à se confiner. Ombeline s’ennuie dans son orphelinat. Elle supporte mal l’enfermement et ne s’entend pas bien avec la directrice de l’institut. Heureusement, Léontine et Malaurie, 4 et 14 ans, sont comme deux sœurs pour elle. Jacinthe, la seule adulte qui s’occupe d’elle, connaît son secret : Ombeline communique avec les animaux. Elle ne leur parle pas : elle émet un léger souffle, capte leur regard et entre alors en communication avec eux.

Tout son quotidien est bouleversé quand elle apprend qu’un tigre blanc s’est échappé du zoo de la ville. Quels mystères se cachent derrière cette étrange disparition ? Va-t-elle pouvoir entrer en contact avec un tel animal ?

Mon avis :

Il était une fois Il y aura une fois, Ombeline. Mais aussi Léontine, Malaurie et Jacinthe. Ces personnages, dont le point commun est l’orphelinat, s’aiment sincèrement. Ensemble, ils forment comme une famille.

Ombeline a un secret : elle sait parler avec les animaux. Alors, quand elle apprend qu’un tigre s’est sauvé du zoo, elle va tout faire pour le retrouver, malgré la pandémie. D’ailleurs, il y aurait peut-être un lien entre les deux, tant il y a de mystère autour de cette disparition. La jeune fille, aidée par Malaury et Jacinthe – pourtant malade – seront aidées par des scientifiques. Vont-ils retrouver l’animal ? A-t-il réellement un lien avec le virus ?

L’histoire est un reflet de notre époque, même si elle est placée en 2035. Une sorte de conte (vous comprendrez en le lisant) avec ses événements fantastiques et parfois peu crédibles, mais pour une fois celui-ci ne se passe pas dans le passé, dans le futur. S’y mêle aussi une enquête policière, comme vous l’avez compris. L’histoire est plaisante à lire et adaptée aux enfants dès le CM2.

Un dossier pédagogique pour le cycle 3 est disponible sur le site : https://www.muscadier.fr/wp-content/uploads/2021/10/DP_La-fille-qui-murmurait-a-loreille-des-fauves.pdf

Un roman publié aux éditions Le Muscadier !

[Dès 3 ans] Joyeux anniversaire, Palomino ! Michaël Escoffier et Matthieu Maudet

Pour son anniversaire, Palomino a reçu de magnifiques cadeaux : des pantoufles, des guimauves et une selle en cuir pour promener Scarlett, sa petite fille. Il est très impatient d’aller l’essayer dans la forêt, même si la pluie menace. Hélas, en route, les deux amis sont bientôt surpris par la tempête et obligés de se réfugier dans une grotte. C’est alors que.. GRROARR ! ils s’aperçoivent qu’ils ont dérangé un ours.

Mon avis :

Palomino, c’est l’une des stars de la littérature jeunesse. Palomino a reçu de belles pantoufles pour son anniversaire, mais aussi un énorme paquet de guimauves roses, ses préférées, et une selle en cuir : il pourra ainsi promener Scarlett en toute sécurité.

Palomino et Scarlett partent faire un tour en forêt. Ils s’arrêtent un moment mais, au moment de repartir, la pluie commence à tomber (je vous laisserai découvrir pourquoi ils ont dû s’arrêter). Pour Palomino : rien à craindre : c’est une petite averse. Alors, ils se remettent en route mais un orage éclate, accompagné de fortes rafales de vent. Ils finissent par arriver dans une grotte… où ils entendent un énorme bruit…. et j’en ai déjà dit assez !

L’histoire est une nouvelle fois très rythmée et drôle à lire. J’aime toujours autant les dessins, notamment les expressions de visage de Palomino !

Un album publié à l’école des loisirs !

Autre album de la série :

Doucement, Palomino !

[Ado : dès 13 ans] Les amoureux de Houri-Kouri, Nathalie et Yves-Marie Clément.

Aya Ahoutou, jeune femme ivoirienne, diplômée d’archéologie, spécialiste de la Préhistoire est appelée à se rendre au Mali pour réaliser des repérages sur un potentiel site de fouilles. Oscar Bonogo, vieux Burkinabé, doit partir sur les routes pour gagner l’argent qui lui servira à rembourser la tontine. Kim, fillette malienne, enrôlée dans une bande de mercenaires, se retrouve soudain dans la peau d’un soldat de dieu.
Trois protagonistes qui prennent tour à tour la parole… pendant que nous suivons la route de Nourh et de Dhib, nos lointains ancêtres disparus il y a 300 000 ans.

Mon avis :

Quelle belle découverte ! J’ai dévoré ce roman choral, que j’ai aimé de la première à la dernière page. J’ai été inquiète en lisant les parcours d’Oscar et de Kim, curieuse en suivant celui d’Aya, passionnée par celui de Nourh puis de Dhib. Ces deux personnages sont vraiment touchants et attendrissants, je dois même avouer qu’ils m’ont donné envie de me replonger dans les livres d’histoire. En effet, comme bon nombre de mes contemporains, je suis plus intéressée par notre époque contemporaine ou de ces derniers siècles que par nos racines lointaines, qui nous rappellent pourtant que nous avons une origine commune et que nos liens pourraient donc être plus forts. Nous ne sommes pas que des individualités mais le résultat de plusieurs mélanges génétiques.

Le roman alterne entre le passé, très lointain (les ancêtres ont disparu il y a plus de 300 000 ans), et l’actualité brûlante : les fouilles archéologiques, les découvertes, le terrorisme, et ce mélange fonctionne très bien.

Un roman que je vous recommande chaudement, publié aux éditions Du Pourquoi Pas !

[Jeunesse 3 – 6 ans] La princesse Ortie, Frédéric Maupomé et Marianne Barcilon

Ortie n’était pas une princesse comme les autres. Elle n’aimait pas les pommes. Elle n’aimait pas filer la laine. Elle n’aimait pas jouer au croquet avec ses suivantes. Et surtout, surtout, elle détestait enfiler des robes de bal pour danser avec des imbéciles de princes. Mais justement, un prince, Ortie allait en rencontrer un…

Mon avis :

En voilà une histoire rigolote ! Ortie n’est pas une princesse classique : les pommes ? Filer la laine ? Les robes de bal ? C’est pas son truc… au grand dam de ses parents ! Ces derniers décident donc de l’envoyer chez sa vieille tante afin qu’elle apprenne les bonnes manières de princesse.

Ortie se rend seule dans son carrosse chez sa tante, pas vraiment ravie. Sur le trajet, elle percute un cavalier qui marchait : un prince ! Mais ils ont à peine le temps de discuter (ou plutôt de commencer à se disputer) qu’un dragon arrive et kidnappe le prince, pensant qu’il s’agit de la princesse ( ce n’est pas sa faute, le dragon est myope). Alors la princesse décide d’aller le sauver…

L’histoire fait rire. Elle amuse par le détournement des codes du conte merveilleux et par les situations. Elle sera aussi un parfait contre-pied aux histoires classiques de contes de fées !

Un album paru aux éditions L’école des loisirs !

[Jeunesse – ado ] Le vol d’Icare, Christine Deroin et Angélique Excoiffier

Valentin a dix ans quand il arrive dans sa nouvelle école. Sur un mur de sa classe est affichée une reproduction du collage de Matisse « Icare ». Valentin fera comme Icare, il volera. Valentin fera mieux qu’Icare, il volera loin, très loin. Il en est certain.

Enfin, pas toujours. Parfois, il est aussi certain d’être le plus nul des garçons.

Mon avis :

C’est certainement l’un des romans de la collection « saison psy » qui m’apprend le plus de choses. Je n’ai jamais été confrontée en tant qu’enseignante à un élève bipolaire, ni dans mon entourage personnel proche et j’ai particulièrement apprécié la façon dont le trouble est présenté ici.

Valentin a des crises de colère assez surprenantes. Il en sort complètement vidé, épuisé. Il n’arrive pas à se contrôler, c’est plus fort que lui. A côté, il y a des moments pendant lesquels il se pense invincible, comme quand il est persuadé qu’il pourra voler.

Nous voyons aussi la façon dont est vu Valentin par son entourage scolaire, qui ne parvient pas forcément à le comprendre. Si au début ils amusaient les autres, ils ont commencé à s’en éloigner, et même à en avoir peur. Ses parents sont très aimants, mais on sent aussi qu’ils sont dépassés.

Comme toujours dans ces livres, des « moments psys » s’intercalent entre les chapitres pour expliquer les réactions du personnage principal et nous donner plus d’informations sur le trouble en question (explication de la bipolarité chez l’enfant, les difficultés dans la vie sociale, les comportements à risque…). Ces conseils sont toujours aussi précieux et très éclairants (dans celui-ci, ils sont rédigés par Angélique Excoiffier)

A retrouver sur le site de la maison d’édition Le Muscadier!

D’autres romans de la collection « Saison psy » :

Sur le fil (trouble bordeline)

(Dé)connexions

Caméléon (trouble Asperger)