Un tour du côté de la collection Tip Tongue, aux éditions Syros !

 

Voici une collection que j’aime beaucoup : Tip Tongue, des éditions Syros dont voici leur présentation :

Les romans Tip Tongue passent progressivement en anglais (ou en allemand, en espagnol) et font vivre au lecteur, à la lectrice, un véritable voyage linguistique en immersion. Le héros ou l’héroïne de chaque histoire, un.e jeune francophone, part dans un pays anglophone (ou germanophone, hispanophone) et vit une aventure aux côtés de personnes qui parlent… anglais (ou allemand, espagnol) !

Pas besoin de dictionnaire, les personnages et le narrateur sont là pour guider, l’air de rien, le lecteur, la lectrice. Les histoires, écrites par des auteurs, autrices de littérature, mettent en évidence les stratégies que le héros ou l’héroïne doit adopter pour comprendre et se faire comprendre. Et le dernier chapitre du roman est à 100% dans la langue étrangère. Un bain de langue naturel, jubilatoire et efficace : plaisir et confiance en soi pour atteindre les niveaux cibles du CECRL !

La version audio de chaque roman est téléchargeable gratuitement, lue par des comédiens dont les accents sont ceux du pays visité.

Des livres jeunesse pour des lecteurs de 8 à 16 ans et au-delà, plébiscités par les enseignants.

Tip Tongue a obtenu en 2015 le Label européen des langues,
récompensant des projets pédagogiques d’excellence en matière
d’apprentissage et d’enseignement innovants des langues étrangères.

De mon côté, j’ai lu un roman de chaque niveau (A1, A2 et B1)

Mon aventure in green – Le journal de Tom

9782748524987

J’ai décidé d’écrire un journal en anglais. Ma motivation : Akira, mon amie écossaise ! Akira is funny, nice, intelligent, Scottish… Je ne savais pas encore qu’un projet avec mon prof de biologie allait m’amener à faire une étonnante découverte. Et que j’allais aussitôt avoir besoin d’Akira… Because Akira’s brother studies ecology at university!

Niveau « Je découvre l’anglais » – A1 Découverte

Nouvelle star in Hollywood – Alex’s journal

9782748524949

Je suis invité par mon amie Diandra à Hollywood !!! Diandra is an American rap star really famous in the USA, and she needs me! J’ai bien l’intention de raconter TOUT mon séjour dans mon journal…in English. But in fact, I met a special girl called Lily. And then she disappeared! I must find Lily.

Niveau « J’ai commencé l’anglais » – A2 Intermédiaire

Love in New York – Callie’s Journal
9782748524703
Je suis dans l’avion qui m’emmène à New York ! Là-bas, je vais retrouver Allen (my secret love story!). And I’ll study Graphic Design! So I need to practice English. And writing a journal is a very good way to practice! Ce que je ne sais pas encore, c’est qu’à mon arrivée, Allen va me présenter… Cilla, la fille qu’il a l’intention d’épouser. So humiliating… Journal, please, help me!
Trois histoires que j’ai beaucoup appréciées, toute teintées d’humour et prenantes. Pris par l’histoire, on ne fait même plus attention à la langue que nous lisons.
Petit point en plus : des rappels de vocabulaire ou grammaire !

Retrouver leur catalogue pour tout connaitre ici !

[Jeunesse] Le silence du serpent blanc, Arnaud Tiercelin

 

517Ki4Q14XL._SX195_

Depuis trois ans, dans mon pays, on a un roi. Et on ne parle plus. On ne chante plus. On n’a plus le droit. On murmure à peine quelques mots. Même les oiseaux se taisent. Depuis trois ans, la vie est si triste ici. Et puis, est arrivée Pamina. C’est une nouvelle dans ma classe. Elle est belle et, avec elle, je me sens pousser des ailes. Le silence a trop duré. Je veux combattre notre roi.

Mon avis :

Gros coup de cœur pour ce roman que j’ai dévoré hier soir.

Thibault, à l’instar des autres habitants de son pays, doit vivre dans le silence : la musique est interdite, les rires aussi, et même la parole est modérée : attention à ne pas dépasser le nombre de mots accordés par jour ! Dans chaque maison (même dans les établissements publics et privés) une caméra veille au bon respect des règles. Si un délit est constaté, la caméra vire au rouge, s’affole, et les militaires débarquent.

Thibault n’aime pas cette loi à laquelle tout le monde semble obéir sans oser la remettre en cause . Et qui est ce roi qui vole toutes les libertés ? Et où est parti son père, qui n’est pas rentré depuis plusieurs semaines ?

Mais, un jour, Pamina arrive dans la classe de Thibault. La jolie Pamina, qui se déclare « reine du bruit », qui semble avoir le droit de ne pas respecter les mêmes règles que les autres enfants, et qui intriguera très vite notre narrateur… Serait-elle porteuse d’espoirs ?

Ce texte est très bien construit. On s’interroge tout au long sur Pamina : qui est-elle ? Existe-t-elle vraiment ? Est-elle un être réel ou fantastique ? Bien sûr, on s’interroge aussi sur l’absence du père, qu’on imagine être emprisonné quelque part pour ne pas avoir obéi… Autre interrogation : pourquoi céder si facilement à cette loi qui impose le silence ?

Autre point fort de ce roman : la couverture. Je la trouve magnifique. Elle me fait penser aux univers un peu loufoques de Tim Burton, et elle sied très bien au texte.

Enfin, la musique a une place importante dans ce roman, puisqu’elle est synonyme de liberté et de délivrance. Si j’ai adoré l’histoire, j’ai trouvé la fin magistrale, jusqu’au dernier mot.

Avec Le silence du serpent blanc, Arnaud Tiercelin signe aux éditions Le Muscadier, dans la collection Rester Vivant un excellent roman, aux allures de conte mi-loufoque mi-philosophique.

 

Des lectures pour l’été : du côté de la littérature jeunesse !

Après un article vous suggérant des lectures pour cet été, je reviens vers vous pour vous présenter des romans jeunesse !

51jZY+lgIML._SX195_

Joey et Hannah sont deux amies de 12 ans que tout oppose. Hannah est aussi timide que Joey est rebelle. Lorsque Paul, garçon de 13 ans abandonné par sa mère, est recueilli par les parents de Joey, les filles le prennent sous leur aile et demandent à Kit (le grand frère d’Hannah et petit ami de Joey) de veiller sur lui.
Mais Paul, par son look et ses extravagances, attire les foudres des amis de Kit, et l’amitié se transforme en harcèlement. Plutôt que de demander de l’aide, Paul s’isole car il a peur des services sociaux. Il faudra l’aide des deux filles et des parents pour éviter qu’il n’aille trop loin…

J’adore les récits de Cathy Cassidy : l’histoire se lit facilement mais les sujets traités sont souvent forts. Ici, on notera le harcèlement dont peut être victime un adolescent parce qu’il est différent, et ose aller à l’encontre des diktats du physique. En parallèle, on découvre aussi la solitude que peut ressentir une adolescente quand sa meilleure amie commence à sortir avec un garçon… surtout quand c’est son frère !

Des personnages hauts en couleur (Paul et Joey), de l’amitié, de l’amour, des petits chats 😉  et, surtout de l’espoir !

D’ailleurs, on reste avec Cathy Cassidy pour le livre suivant, et son autre série « Le bureau des cœurs trouvés »

51uPyqfCIhL._SX195_

La suite des aventures de Lexie et du groupe de musique les Lost & Found. Sami est un migrant de Syrie qui a perdu sa famille pendant leur traversée de la Méditerranée. A présent, il a retrouvé des proches, est membre du club de musique de son collège et la fille qui lui plaît s’intéresse aussi à lui.

J’avais dévoré le premier tome « Lexie Melody« . Dans ce second opus, l’histoire est centrée sur Sami, qui a l’impression d’avoir un cœur de pierre tant il a souffert. Pourtant, on lui répète sans cesse qu’il a beaucoup de courage, et de la chance : est-ce vraiment une chance d’avoir survécu et d’avoir vu sa famille mourir ? Un roman très émouvant que je conseille aussi.

sans-titrez

À l’École, les jeunes danseurs ne parlent que d’une chose : le tournage d’un film pour lequel le réalisateur va recruter des petits rats?! La plupart des rôles seront muets — et dansés bien sûr?! Mais il y a quand même des premiers rôles… et donc des auditions.
Colas les passe avec succès et décroche le premier rôle ! Le tournage se déroule bien, et le garçon prend goût à la caméra. Très vite, un agent le remarque et lui propose de prendre en main sa carrière cinématographique, mais cela signifierait renoncer à l’École de danse…

Pour les amateurs, le dernier opus (déjà le tome 14 !) de la série 20, allée de la danse vient de sortir ! J’ai aimé découvrir un autre art dans ce roman, avec la mise en avant du cinéma et de la comédie. Mais ce n’est pas facile de savoir ce que l’on veut vraiment !

51c1A-M6Z1L._SX195_

Moyen Age. Les rats ont envahi la paisible bourgade d’Hamelin. Vous croyez connaître cette histoire par coeur ? Vous savez qu’un joueur de flûte va arriver, noyer les rats en musique, puis les enfants d’Hamelin ? Oubliez ces sornettes : la véritable histoire est bien pire, et c’est grâce à Mirella, une jeune fille de 15 ans, qu’on l’a enfin compris. Jusqu’ici, elle passait inaperçue en ville – qui s’intéresserait à une porteuse d’eau, à une crève-la-faim, une enfant trouvée ? Seulement voilà, Mirella a un don ignoré de tous : elle voit ce que personne d’autre ne voit. Par exemple, elle a bien repéré ce beau jeune homme en noir, qui murmure à l’oreille de ceux qui vont mourir de la peste… Et ça lui donne une sacrée longueur d’avance. Y compris sur le plus célèbre dératiseur de tous les temps.

Un récit prenant au style amusant, des aventures palpitantes, on passe du rire aux larmes et on se régale. Mention spéciale à la langue, un mélange de vieux français et d’invention, qui se lit, finalement avec facilité !

Et du côté de la BD ?
couv_le_fils_de_lursari

Quand on est le fils d’un montreur d’ours, d’un Ursari comme on dit chez les Roms, on sait qu’on ne reste jamais bien longtemps au même endroit. Harcelés par la police, chassés par des habitants, Ciprian et sa famille ont fini par relâcher leur ours et sont partis vers une nouvelle vie à Paris où, paraît-il, il y a du travail et plein d’argent à gagner. Cependant leurs rêves se fracassent sur une réalité violente. A peine installés dans le bidonville, chacun se découvre un nouveau métier. Daddu, le montreur d’ours, devient ferrailleur, M’man et Vera sont mendiantes professionnelles, Dimetriu, le grand frère, est « emprunteur » de portefeuilles et Ciprian son apprenti. Un soir, Ciprian ne ramène rien de sa « journée de travail ». C’est qu’il a découvert le paradis, le jardin du « Lusquenbour » où il observe en cachette des joueurs de lézecheck. Le garçon ne connaît rien aux échecs mais s’aperçoit vite qu’il est capable de rejouer chaque partie dans sa tête. C’est le début d’une nouvelle vie pour le fils de l’Ursari.

Adapté du roman éponyme de Xavier-Laurent Petit, cette BD mise en scène par Cyrille Pomès et Isabelle Merlet est une réussite. On ne peut être qu’ému par l’histoire de cette famille de Roms qui doit quitter son pays et à laquelle on promet un bel avenir en France… Un avenir malheureusement plus beau en paroles que dans la réalité. Le point positif : l’humour !

[Dys au collège] Dysfférent : un roman pour reprendre confiance en soi

Dysfférent, Le Muscadier, fin 2018.
9791096935116

La quatrième de couverture :

Quelle étrange idée d appeler un enfant Charlemagne ! Sans cet étrange prénom, Charly en est sûr, il serait un enfant comme les autres… à quelques adjectifs près. On le dit en effet trop distrait, dissipé, dispersé, voire discourtois, au grand dam des adultes qui l’entourent. Et cela lui vaut souvent les moqueries de ses camarades. Charlemagne est dyslexique, dysorthographique et dyspraxique. Mais qui a dit que les enfants multi-dys étaient bons à rien ? Tout le monde a un talent qui ne demande qu’à être révélé. C’est peut-être une chance d’être différent ! À partir de 11 ans.

Voici mon troisième roman jeunesse, publié comme le premier aux éditions Le Muscadier. La police utilisée est Open-Dyslexic, afin de faciliter la lecture.

Dans ce texte, j’ai voulu mettre en avant un enfant multi-dys, qui perd confiance en lui à cause de ses troubles. On attend souvent des élèves se dénigrer, alors que souffrir d’une dyslexie ou d’une dysgraphie n’est pas synonyme « d’être nul » ! En témoignent les personnes célèbres qui ont plutôt bien réussi (Steven Spielberg, Winston Churchill, Léonard de Vinci, Jules Verne et même Louis Pasteur !). Plus près de chez nous, ça peut être un boulanger, un mécanicien, ou même un kiné !

EXTRAIT

Il m’arrive d’être nostalgique de l’école primaire. J’étais comme les autres… enfin, c’est ainsi que je me sentais. On jouait tous ensemble, j’avais les mêmes activités que ceux de ma classe, même si j’avais parfois du mal à comprendre, ce qui exaspérait Madame Chamy, ma professeur en CM1 et en CM2 ! Je me suis arraché les cheveux sur les tables de multiplication. Impossible de les retenir. J’y ai pourtant passé des heures. Les triangles ? Ils m’agressaient avec leurs trois côtés et leurs angles pointus. Les opérations ? Une horreur ! Quand on me demandait de trouver à quelle heure le train A rejoignait le train B, j’avais oublié l’horaire du premier en lisant celui du second. « Avec toi, on risque l’accident ferroviaire » vociférait toujours Madame Chamy. Au début, je n’avais pas compris, et je suis sûr que les autres non plus, même s’ils riaient. Comprendre que la maîtresse se moquait de moi était suffisant pour provoquer leur hilarité. Ce n’est que le jour où Clément a ouvert le dictionnaire à la page 354, celle avec les mots en « f » (comme ferroviaire), que j’ai enfin saisi.

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE

« Ce récit positif ouvre des pistes diverses : l’écoute de son enfant bien sûr afin de bien cerner ses spécificités, mais aussi la mise en place d’aides avec des stratégies adaptées et la possibilité de constituer un dossier afin de bénéficier d’une aide de vie à l’école. » M. Utésa, Nouveautés Jeunesses

« Je vous recommande ce livre et bien plus largement cette auteure. Elle sait toucher là où les émotions se réveillent, son style est envoûtant, tant pour les enfants que pour les adultes. le cocktail fonctionne au top et bien sûr ce livre, sur un sujet aussi fort est une perle. C’est une bouffée d’humanisme, un effluve d’humanité. » L’instant des lecteurs.

« Ce récit positif ouvre des pistes diverses : l’écoute de son enfant bien sûr afin de bien cerner ses spécificités, mais aussi la mise en place d’aides avec des stratégies adaptées et la possibilité de constituer un dossier afin de bénéficier d’une aide de vie à l’école. » Orbe (Babelio)

Léna, rêve d’étoile : tome 1, 2 et 3 + le guide !

Si vous avez une petite amatrice ou un petit amateur de danse à la maison, vous connaissez certainement cette série « Léna, rêve d’étoile », qui passe notamment à la télévision.

C’est l’histoire de Léna, une jeune princesse russe, danseuse au début du XXe siècle qui se retrouve à cause d’une bague propulsée au XXIe siècle à l’Opéra de Paris…

 

Nouvelle vie – Tome 1
Léna, danseuse et princesse de la Russie de 1905, voyage dans le temps malgré elle et atterrit à l’Opéra de Paris de nos jours, où elle va devoir se faire passer pour une élève de l’École de Danse. La jeune fille laisse, derrière elle, son fiancé, Henri, qui cherche à la retrouver. Coincée à notre époque, Léna va découvrir le monde contemporain et les coulisses de l’Opéra.

Le secret de Léna – Tome 2
Poursuivie par les Collecteurs de Temps, Léna doit cacher qu’elle vient de 1905 et tente de se faire passer pour une élève normale de l’École de danse de l’Opéra de Paris. Mais ses camarades se posent des questions face à son comportement étrange. Heureusement, Léna peut compter sur Inès, sa colocataire de chambre et nouvelle amie pour la guider dans ce monde qu’elle ne connaît pas !

L’union fait la force – Tome 3
Chaque nouvelle journée à l’École de Danse représente un défi pour Léna, qui doit s’adapter à toutes les nouveautés du XXIe siècle. Entre la découverte de Paris, les cours et les répétitions du Block, ce groupe secret de hip-hop dont elle fait partie, la jeune danseuse n’a pas le temps de souffler ! Mais lorsqu’un petit rat vient lui demander d’être sa marraine, Léna se lance dans une compétition acharnée avec Théa, sa rivale, pour en être digne.

9782092590218

Le guide !

Ce guide officiel place le fan au plus près des personnages, du tournage et des acteurs. On retrouve absolument tout ce qu’il faut savoir sur la série (les personnages : Léna, Henri, Max, Inès, Dash, Jeff, Théa), le casting, les lieux, les mondes de 1905/2018, les anecdotes de tournage, les répliques déjà cultes, la chronologie des 26 épisodes…) mais aussi des infos clés sur l’Opéra de Paris, la danse classique et le hip-hop.

Je trouve cette série bien faite : elle laisse la place aux danseuses autant qu’aux danseurs, car il ne faut pas oublier que la discipline n’est pas une histoire de genre. J’aime aussi cette idée de voyage dans le temps, découvrir les différences, forcément importantes, entre le siècle de Léna et le nôtre, dans lequel elle est envoyée (que ce soit les bâtiments, les tenues, mais aussi dans la façon de parler). Enfin, on retrouve des thèmes auxquels les jeunes adolescents sont attachés : l’amour et ses difficultés (les parents de Léna refusent qu’elle ait une relation avec Henri, qui est d’une classe sociale inférieure), l’amitié, la compétition et la danse !

Ces livres sont publiés aux éditions Nathan !

 

Jeunesse / YA] Juliette et Roméo, Yves-Marie Clément

 

julietteetroméo

Guyane 1916. Juliette, 16 ans, est fiancée à un homme de quinze ans son aîné qu’elle n’aime pas. Roméo est un bagnard de 22 ans qui cherche à retrouver la jeune métisse dont il s’est épris. Juliette et Roméo ne se connaissent pas, tout les sépare. Pourtant, le soir de la fête pour annoncer le mariage de l’adolescente, un seul regard suffit à faire naître les sentiments entre les deux jeunes gens… Dès lors, ils n’auront de cesse que de se retrouver. Leur amour parviendra-t-il à les réunir ?

Yves-Marie Clément nous livre ici une réécriture détonnante du Roméo et Juliette de Shakespeare, dans un décor au délicieux goût d’exotisme.

Mon avis :

Tout le monde connait le roman de Shakespeare, Roméo et Juliette, ou tout au moins l’histoire d’amour tragique qui aura uni ces deux amants qui ont eu le malheur de naitre dans deux familles ennemies.

Se frotter à ce classique pour une adaptation est risqué : l’histoire est déjà tellement belle, puissante, elle transmet  un message fort… Mais, cela n’a pas effrayé Yves-Marie Clément, auteur jeunesse connu et reconnu, qui s’est même payé le luxe de transposer l’histoire en Guyane, du côté du bagne, sous fond de premier guerre mondiale.

Et alors ? Réussite ou échec ?

Réussite, ma chère / mon cher !

Entre les deux personnages, c’est tout de suite le coup de foudre. Pourtant, à première vue, ils n’ont pas grand chose en commun : Juliette est fiancée à un officier, Rodolphe, parti à la guerre mais, surtout, c’est la fille du commandant du bagne, tandis que Roméo en est l’un des prisonniers…

Rapidement, ils n’auront qu’une obsession : se retrouver pour vivre leur amour…

L’histoire est aussi écrite en actes, et on attend le dénouement avec impatience, avec une question, tout au long des pages, à laquelle on essaie de répondre : leur destin sera-t-il aussi tragique que celui des personnages originels ?

Un roman qui pourrait être une bonne lecture cursive en 4ème ou en 3ème !

A découvrir aux éditions Le Muscadier !

 

 

 

 

 

 

D’autres romans de l’auteur :

[Jeunesse] Le réveil de Zagapoï, Yves-Marie Clément

[Jeunesse]La peau noire des anges, Yves-Marie Clément

[Jeunesse] Moins que rien, Yves-Marie Clément

[Jeunesse] Inventer les couleurs, Gilles Paris et Aline Zalko

 

product_9782075116039_195x320

Hyppolite vit avec son papa à Longjumeau. La vie pourrait être grise, avec un papa qui s’échine entre les quatre murs d’une usine, et l’école où Hyppolite fait l’apprentissage d’une vie avec ses copains Gégé et Fatou. Seulement voilà Hyppolite dessine et les couleurs transfigurent tous ceux qui l’approchent. Et si un enfant pouvait faire grandir les adultes autour de lui?

Mon avis :

L’immeuble dans lequel vit Hyppolite n’est pas des plus lumineux. Situé en banlieue parisienne, du côté de Longjumeau, le petit garçon n’y trouve pas beaucoup de distractions. Alors, pour pallier l’ennui, il a une solution : colorier le monde, à sa façon.

Ainsi, il peut colorier une maison avec les couleurs de l’arc-en-ciel, laisser la mer en blanc, ou colorer en rouge le soleil.

« Pauvre Jérôme. Une vie sans couleurs. Avec un chien pas à lui qui pisse sur son paillasson. Pas drôle ». 

Le rouge, comme la couleur des joues de son père, à cause de l’alcool qu’il boit, certainement pour oublier le départ de sa femme avec un autre homme, et son travail. Hyppolite l’aime beaucoup, son papa, même s’il sent souvent la bière et la cigarette. La relation qui les unit est tendre et touchante.

On découvre d’autres personnages, des amis d’Hyppolite qui ont aussi leurs maux : Fatou dont les parents sont violents, Gégé qui voit défiler des hommes dans sa maison, les jumelles ou encore Antar, qui a toujours la bonne réponse.

Les dessins d’Aline Zalko, que je découvre par la même occasion, sont magnifiques. Ils sont évidemment remplis de couleurs mais, surtout, ils ajoutent de la douceur et une certaine poésie à ce joli texte.

Avec Inventer les couleurs, Gilles Paris signe son premier roman illustré pour la jeunesse. Quelque chose me dit que ce ne sera pas le dernier, pour notre plus grand plaisir.

Une parution Gallimard jeunesse.