[Ado] Le yéti de la décharge, Julien Artigue

Alors qu’elle se retrouve seule en pleine nature, Zoé fait une drôle de rencontre : un yéti ! En réalité, la créature qu’elle a en face d’elle est beaucoup moins effrayante : il s’agit juste d’un homme hirsute et portant de vieux habits bariolés – ouf ! La peur cède rapidement place à la curiosité, et Zoé s’interroge : mais qui est donc cet homme qui traîne dans les décharges ? Accompagnée de ses amis, la jeune fille va braver les consignes données par sa mère pour en découvrir un peu plus sur cet étrange personnage.

Mon avis :

Voici un livre qui se lit rapidement, et avec plaisir. Zoé cueille des mûres dans la forêt avec sa meilleure amie, Nina. Or, cette dernière est appelée par sa mère : elle doit partir immédiatement, son frère s’est blessé en faisant du skate, ils doivent le conduire aux urgences. Mais Zoé n’a pas envie de partir : elle est loin d’avoir rempli son récipient de fruits et veut faire de la confiture… Elle propose alors à son amie de rentrer sans elle : elle va rester seule dans la forêt…

Une fois Nina partie, Zoé n’est pas sereine. D’ailleurs, elle n’attend pas longtemps avant de vouloir partir à son tour, sauf qu’un petit imprévu l’attend : la chaine de son vélo a déraillé… et elle ne sait pas la remettre. Puis, quand elle veut partir, tellement elle a la frousse, elle se blesse. Or, derrière elle, un bruit se fait entendre… puis un autre… quelque chose ou quelqu’un arrive. « Je vois une drôle de tête se faufiler à travers les branchages, une tête recouverte de poils grisonnants ! » (page 21). Heureusement pour elle, Zoé se rendra rapidement compte que ce n’est pas un yéti mais un homme, qui a de très mauvais goûts vestimentaires.

Quand elle rentre chez elle, sa mère est folle d’inquiétude, sentiment qui laisse place à la colère quand Zoé lui raconte tout ce qui s’est passé. La jeune fille est punie pour plusieurs jours… mais elle trouvera le moyen de contourner la punition, et retombera presque nez à nez avec le yéti Bernard. Elle découvrira, avec ses amis, qu’il a un étrange passe-temps…

Ce livre conviendra aux adolescents dès 10 ans : l’histoire est facile à comprendre, teintée d’humour et de moralité, et le vocabulaire adapté. Il faut dire que l’auteur Julien Artigue, qui publie pour la première fois aux éditions Le Muscadier, n’en est pas à sa première parution pour la jeunesse : il a déjà publié, entre autres, aux éditions Gulf Stream ( Quel carnaval, 2021) ou encore Scrineo (Le portable de mes rêves, 2021).

Vous pouvez découvrir les premières pages ici !

[Ado – 10 ans] Trois jours dans la peau d’un garçon, Camille Brissot

Alors qu’ils visitent une fête foraine high-tech, Charlie et Sam se font piéger dans une attraction secrète, interdite au public. Et voici Charlie, la fille la plus cool du collège, dans le corps de Sam, le loser absolu au physique ingrat. Et vice versa. Le cauchemar ! Ils vont pourtant vivre l’expérience la plus forte de leur vie.

Mon avis :

Se retrouver dans la peau d’un garçon ? Quel cauchemar pour Charlie ! D’autant plus que le corps dans lequel elle a trouvé refuge est celui de Sam, un des garçons les moins populaires du collège… tout son contraire ! Ses cheveux sont gras, elle le trouve mal fringué… L’horreur!

De l’autre côté, ce n’est pas mieux, même si Charlie imagine le contraire. Sam n’est pas heureux de se retrouver dans le corps de l’une des coqueluches du collège. Lui qui est habitué à la solitude se retrouve sous le feu des projecteurs et n’est pas à l’aise avec ça.

Mais cet échange, on s’en doute, sera salutaire pour les deux jeunes. En se glissant dans la peau de l’autre les préjugés tombent. Ils ne voient plus l’adolescent aux cheveux gras ou l’adolescente populaire, mais la personne qui se cache derrière et son quotidien, notamment dans sa vie familiale. L’histoire se lit bien et contient certains passages drôles, dont celui où Charlie et Sam échangent au sujet de la nécessité de prendre une douche….

Ce roman est sorti pour la première fois en 2017. Vous pouvez le retrouver sur le site de la maison d’édition Syros !

Un autre roman de Camille Brissot chroniqué sur le blog :

21 printemps comme un million d’années, Syros

[Ado] Frostheart, tome 2 : la menace des spectres, Jamie Littler

Dans la cité d’Aurora, alors que le conflit avec les monstres s’intensifie, un nouvel ennemi surgit. Cendre et l’équipage du Frostheart se retrouvent pourchassés par les mystérieux spectres. Ceux-ci convoitent le cœur-de-givre, une pierre qui se trouve à bord du Frostheart. Elle aurait la capacité de libérer un puissant Léviathan au pouvoir destructeur…
Muni de l’énigme laissée par ses parents et de son don de tisseur de chansons, Cendre est le seul à pouvoir mettre la pierre en sûreté. Il tient le sort du monde entre ses mains.

Mon avis :

Après le premier tome « Le chant des monstres », nous retrouvons Cendre, ce jeune garçon qui a été abandonné par ses parents et qui a le pouvoir de dompter les monstres grâce à son chant. Toujours en compagnie de l’équipage du Frostheart, il devra affronter de nouvelles créatures afin d’empêcher la destruction du monde ! Heureusement, il n’est pas seul et il pourrait bien en savoir plus sur sa famille…

L’histoire ne manque pas de rebondissements et est toujours teinté d’humour, c’est vraiment le point fort. J’aime aussi beaucoup les illustrations en noir et blanc, type manga, qui nous aident à nous immerger dans ce monde fantastique.

Le tome 3 paraitra en avril 2022 !

[Jeunesse/ado] La fille qui murmurait à l’oreille des fauves, Sabine Dosière

Nous sommes en 2035. Un terrible virus sévit et oblige la population mondiale à se confiner. Ombeline s’ennuie dans son orphelinat. Elle supporte mal l’enfermement et ne s’entend pas bien avec la directrice de l’institut. Heureusement, Léontine et Malaurie, 4 et 14 ans, sont comme deux sœurs pour elle. Jacinthe, la seule adulte qui s’occupe d’elle, connaît son secret : Ombeline communique avec les animaux. Elle ne leur parle pas : elle émet un léger souffle, capte leur regard et entre alors en communication avec eux.

Tout son quotidien est bouleversé quand elle apprend qu’un tigre blanc s’est échappé du zoo de la ville. Quels mystères se cachent derrière cette étrange disparition ? Va-t-elle pouvoir entrer en contact avec un tel animal ?

Mon avis :

Il était une fois Il y aura une fois, Ombeline. Mais aussi Léontine, Malaurie et Jacinthe. Ces personnages, dont le point commun est l’orphelinat, s’aiment sincèrement. Ensemble, ils forment comme une famille.

Ombeline a un secret : elle sait parler avec les animaux. Alors, quand elle apprend qu’un tigre s’est sauvé du zoo, elle va tout faire pour le retrouver, malgré la pandémie. D’ailleurs, il y aurait peut-être un lien entre les deux, tant il y a de mystère autour de cette disparition. La jeune fille, aidée par Malaury et Jacinthe – pourtant malade – seront aidées par des scientifiques. Vont-ils retrouver l’animal ? A-t-il réellement un lien avec le virus ?

L’histoire est un reflet de notre époque, même si elle est placée en 2035. Une sorte de conte (vous comprendrez en le lisant) avec ses événements fantastiques et parfois peu crédibles, mais pour une fois celui-ci ne se passe pas dans le passé, dans le futur. S’y mêle aussi une enquête policière, comme vous l’avez compris. L’histoire est plaisante à lire et adaptée aux enfants dès le CM2.

Un dossier pédagogique pour le cycle 3 est disponible sur le site : https://www.muscadier.fr/wp-content/uploads/2021/10/DP_La-fille-qui-murmurait-a-loreille-des-fauves.pdf

Un roman publié aux éditions Le Muscadier !