[Ado] Frostheart, tome 2 : la menace des spectres, Jamie Littler

Dans la cité d’Aurora, alors que le conflit avec les monstres s’intensifie, un nouvel ennemi surgit. Cendre et l’équipage du Frostheart se retrouvent pourchassés par les mystérieux spectres. Ceux-ci convoitent le cœur-de-givre, une pierre qui se trouve à bord du Frostheart. Elle aurait la capacité de libérer un puissant Léviathan au pouvoir destructeur…
Muni de l’énigme laissée par ses parents et de son don de tisseur de chansons, Cendre est le seul à pouvoir mettre la pierre en sûreté. Il tient le sort du monde entre ses mains.

Mon avis :

Après le premier tome « Le chant des monstres », nous retrouvons Cendre, ce jeune garçon qui a été abandonné par ses parents et qui a le pouvoir de dompter les monstres grâce à son chant. Toujours en compagnie de l’équipage du Frostheart, il devra affronter de nouvelles créatures afin d’empêcher la destruction du monde ! Heureusement, il n’est pas seul et il pourrait bien en savoir plus sur sa famille…

L’histoire ne manque pas de rebondissements et est toujours teinté d’humour, c’est vraiment le point fort. J’aime aussi beaucoup les illustrations en noir et blanc, type manga, qui nous aident à nous immerger dans ce monde fantastique.

Le tome 3 paraitra en avril 2022 !

[Jeunesse – 12 ans] La dernière fausse note, Charlotte Erlih

Clémentine joue du violoncelle depuis l’âge de 6 ans, entrainée par son père, violoniste professionnel et professeur implacable. Pour lui, c’est évident : sa fille suivra ses traces. Mais entre les nombreuses répétitions et sa difficile intégration dans son nouveau collège, Clémentine n’en peut plus. Elle se dispute violemment avec son père et décide d’arrêter le violoncelle. Plus question de passer son temps libre à faire des gammes, elle va enfin vivre la vie de toutes les jeunes filles de son âge.
Mais son père meurt d’une crise cardiaque, le lendemain même de leur dispute.
Clémentine est-elle responsable de la mort de son père ?
Un roman pour les enfants dès 10 ans.

Mon avis :

Le sujet est délicat. Parler de la mort avec les enfants n’est pas facile, mais ce n’est pas une raison pour ne pas le faire, au contraire. N’oublions pas que les personnages nous rappellent que nous ne sommes pas les seuls à ressentir toute une palette d’émotions.

Clémentine joue du violoncelle depuis des années. Son père, premier violon de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, est exigeant, ce qui rend parfois la relation très tendue entre le père et sa fille. Et, cet instrument, Clémentine va finir par le détester au point de ne plus jamais vouloir en faire : déjà à cause de lui ils ont déménagé pour se rapprocher du conservatoire de musique de Bordeaux, l’obligeant à laisser derrière elle ses amis. Mais ce n’est pas tout : quand elle l’a apporté au collège, suite à la demande d’un de ses enseignants, les autres élèves se sont moqués d’elle… c’est trop ! Alors, elle crie la décision à son père, de rage : « J‘arrête le violoncelle. C’est fini ! Plus jamais je n’en jouerai. Désormais je veux une vie NORMALE ! » . Le soir-même, elle est soulagée : une nouvelle vie l’attend. Elle ne sait pas à quel point.

Clémentine n’a plus revu son père. Le lendemain, on vient la chercher en classe pour lui annoncer la tragédie : il est mort, certainement une crise cardiaque, lors de son footing. La fillette est bouleversée : et si c’était sa faute ? Elle culpabilise « Ce sont mes mauvaises pensées qui l’ont tué. » Quelques temps plus tard, elle apprendra que son père a succombé à un accident vasculaire cérébral, c’est physiologique. Elle n’est responsable de rien. Même si cela n’enlève rien à la souffrance, elle ressent un poids en moins.

Du collège, elle a des nouvelles de Yara, une fille qui arrive du Portugal. Elle débarque chez elle un jour, donne son numéro de téléphone et propose de lui rapporter les cours. Petit à petit, Clémentine découvrira qu’elle n’est pas seule à souffrir et Clémentine apprendra à vivre avec l’absence physique de son père.

Comme on peut s’en douter, c’est un livre plein d’émotions. Clémentine nous touche, on a envie de la consoler, de la prendre dans nos bras. D’une manière générale, c’est une histoire intéressante qui plaira aux adolescents (à partir du collège, donc : l’éditeur cible à partir de 10 ans, mais je trouve ça tôt, sauf si l’enfant est confronté au deuil). Mais je pense qu’il peut aussi avoir un effet cathartique pour les enfants vivant ce drame. Il n’y a rien de pesant, pas de pathos qui gâcherait l’ensemble. C’est donc un roman qui devrait trouver sa place dans les médiathèques et CDI.

La dernière fausse note est paru aux éditions Nathan.

Autres romans de Charlotte Erlih :

[Les petits] T’choupi, petit yogi !

Aujourd’hui je vous présente un chouette livre pour vous relaxer avec votre bout de chou : T’choupi, petit yogi !

20200901_141707

Au programme:

25 postures de yoga pour les enfants très simples et 2 séances de relaxation guidées à partager en famille.

– Les exercices, accessibles et amusants, sont conçus par une spécialiste du yoga pour les enfants.

Un petit texte associé à chaque posture explique comment la réaliser de manière très simple.

– Un livre à écouter avec Nathan Live ! : des textes lus et enrichis d’un univers sonore propice à la détente.

 

20200901_141733

 

Le livre est divisé en plusieurs parties : « je me calme, je me concentre », « je joue avec l’équilibre », « je me renforce », « je m’assouplis ».

Les noms des postures sont amusantes : le chat, le kangourou, l’étoile de mer, la balle…  Pour chaque posture, c’est T’choupi ou l’un de ses amis qui se met en scène. 20200901_141844

En résumé : un livre judicieux pour apprendre à se concentrer, mais aussi à s’écouter et à se détendre. En ces temps incertains, je trouve qu’il fait beaucoup de bien !

Petit plus : le livre se pose comme un chevalier, ce qui est pratique pour le regarder tout en maintenant la posture !

9782092594131

[5/6 ans] Le petit chat de l’opéra, Nathalie Dargent et Colonel Moutarde.

Le blog se réveille cet été avec la présentation de ces deux petits romans adorables parus aux éditions Nathan !

20200804_142914 (1)

Nathalie Dargent et Colonel Moutarde signent une nouvelle série,  Le petit chat de l’Opéra, qui ravira les amatrices / amateurs de danse, et de chats ! Les textes ainsi que les situations sont humoristiques (notamment quand Tutu le chat pense qu’on parle de lui quand Chloé et ses copines parlent de leur tutu de danse), et les illustrations douces et réussies.

  1. Le sorcier des coulisses

Tutu est le chat de Chloé, danseuse à l’Opéra national de Paris.
Aujourd’hui, Tutu et Strap sont bien décidés à assister à leur premier ballet. Ils explorent les couloirs du Palais Garnier à la recherche de la scène, quand soudain… un monstre effrayant apparait !

2.  Saut de chat !

Tutu, le chaton de Chloé, est catastrophé : sa maîtresse l’a oublié dans la loge en partant en répétition !
Tutu persuade Strap, son camarade chien, de l’accompagner. Entre l’escapade sur les toits de l’Opéra et la tentation d’un sandwich… les bêtises de ce duo ne sont jamais très loin et la répétition des quatre petits cygnes s’annonce mouvementée !

Nous avons hâte de découvrir le prochain !

 

 

 

[Dès 7 ans] La famille trop d’filles : Les grands-parents se marient

9782092588499

Grand-Mère Léo et Grand-Père Mimi ont décidé de se remarier ! Mimi se contenterait bien d’une cérémonie sobre, simplement entouré de sa famille, mais Léo n’est pas de cet avis : son sixième mariage sera le plus grandiose !
Les enfants sont mis à contribution et avancent leurs idées, seulement… un à un, tous les plans tombent à l’eau. Le mariage pourra-t-il avoir lieu ?

Mon avis :

Quelle chouette histoire ! Mimi et Léo ont décidé de se remarier. Si les nombreux petits enfants sont ravis, rien ne se passe finalement comme prévu !

Une nouvelle fois, l’histoire est drôle et pleine de rebondissements. Les illustrations, hautes en couleur, apportent du peps à l’ensemble (bravo Clotka ! ). En filigrane se pose la question du mariage, et de son intérêt, mais rappelle aussi que les cérémonies les plus coûteuses ne sont pas forcément les meilleures !

Un livre paru aux éditions Nathan !

[8 ans] Hôtel des frissons ! A table ! Vincent Villeminot

9782092588741

2 heures du matin. Nuit noire. Quatre silhouettes sortent discrètement de l’Hôtel des Frissons. Leurs lampes-torches à la main, Margot, Tristan, Jean-Sans-Tête et Ernestine partent en expédition vers le cimetière de la ville…
Quelle idée ! Ne leur-a-t-on pas dit qu’ils risquaient de rencontrer de redoutables zombies ?

Mon avis :

Voici un nouvel opus de la série qui plaira aux aficionados ! Les enfants ont décidé d’emmener Jean-Sans-Tête et sa douce Ernestine au cimetière, sous la demande du chevalier. Si s’y rendre n’est déjà pas facile, notamment à cause d’Ernestine qui ne peut pas marcher et qu’ils doivent faire rouler sur un skate, ce sera encore plus compliqué une fois les murs du cimetière franchis. En effet, ils doivent faire face à des zombies ! Ces derniers sont très affamés, et les poursuivent même une fois qu’ils sont sortis du cimetière…

Comment faire pour les faire retourner là-bas et comment expliquer leur présence ? Pour le découvrir, il faudra lire le livre 🙂

Un très chouette roman à retrouver sur le site des éditions Nathan !

[Les petits] T’choupi à Paris, Thierry Courtin

sans-titre

 

Une histoire inédite et un format exclusif pour découvrir paris et ses monuments !

Le Trocadéro, Le Louvre, Notre-Dame, la basilique du Sacré-Cœur, les champs Elysées, les jardins du Luxembourg, la galerie de l’Evolution, Beaubourg, le boulevard Haussmann…

Suivez le guide T’choupi !

Mon avis :

Une chronique sur T’choupi ? Encore ? Et OUI ! Parce qu’ici on est fan de ce petit garçon, et de ses aventures.

Cette fois-ci, T’choupi se promène à Paris et nous emmène avec lui : les principaux monuments n’auront plus de secrets pour lui !

Un beau livre, à la couverture très attrayante, qui donnera envie à l’enfant de visiter la ville, ou l’aidera à se remémorer ses souvenirs de balade !

 

[3 ans] Et moi quand je serai grand, Astrid Desbordes et Pauline Martin

9782092589786

Quel plaisir de retrouver Max et Lapin, dans un grand album !

Ici, Max explique à son papa ce qu’il voudra faire quand il sera grand, et son papa en fait autant ! Quand l’un se voit grand pâtissier ou chef indien, l’autre s’imagine sur un bateau, faire le tour du monde et saluer les manchots.

indi

Le temps d’une promenade, les idées fusent avant de terminer sur un point : quand le papa et Max sera très fatigué, il fera ce qui le rend le plus heureux au monde : faire un câlin à son fils.

C’est une histoire touchante, qui nous emmène en voyage. A chaque fois, les réponses sont à découvrir en soulevant un volet (il y en a neuf au total), ce qui crée un peu de suspense.

Une belle parution aux éditions Nathan !

[Album – 3 ans] Laissez moi tranquille, Galia Bernstein

 

9782092590737

Un nouvel album plein d’humour et de douceur, par l’autrice-illustratrice de La grande famille !

L’histoire : Leyla a une mère, un père, neuf tantes et trente-trois cousins. C’est trop! Et ils sont toujours en train de parler, de s’agiter, de lui faire des câlins… Elle ne peut pas faire la sieste en paix ! Alors, Leyla s’en va.
À la lisière du désert, elle rencontre un lézard. Il est très occupé à sentir le soleil sur sa peau et ne rien faire du tout. Patiemment, le lézard lui apprend à trouver le calme en elle-même pour profiter de chaque instant et trouver une place dans sa famille.

Mon avis :

Leyla a une grande famille attentionnée, mais malgré tout l’amour qu’ils lui portent, elle n’en peut plus et préfère s’en aller loin du clan : elle a besoin de silence. En chemin, elle croisera un lézard qui lui donnera quelques conseils de méditation (apprendre à ne rien faire, profiter de la chaleur des rayons du soleil, écouter le vent et le bruit des feuilles … )mais rapidement, elle se rend compte que la vie loin de sa famille n’est pas ce qu’elle souhaite.

J’aime beaucoup cet album. Les expressions du visage sont bien travaillées et reflètent les différentes humeurs de Leyla. Elle apprend qu’elle a le droit d’avoir besoin d’un peu de solitude, et que la méditation peut l’aider à s’apaiser.

Une histoire intéressante, haute en couleur et pleine de bons sentiments.

erftghgedfg

 

A retrouver sur le site des éditions Nathan !

[7 ans] Sauve la planète ! Gaël Aymon et Elodie Durand

9782092588376

Depuis qu’Oscar a reçu un livre sur l’écologie, il s’est mis en tête de changer ses habitudes et celles de ses amis. Au fond, il a raison, mais il en devient pénible…
Avec l’aide de Ness et de toute la bande, il va réfléchir à une action pour sauver la planète, sans se mettre tout le monde à dos !

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver les enfants de cette chouette série « Les grandes années » !

Oskar a changé. Il a commencé par ne plus vouloir manger de pâte à tartiner,  puisque « c’est plein d’huile de palme qui fait disparaitre les forêts où vivent les orangs-outangs », puis il éteint la lumière  dans la chambre de Ness, et regarde avec attention la température dans la chambre de son amie, sous son œil agacé.

Il faut dire que depuis qu’il a ouvert le livre « Planète en danger », offert par sa tante, Oscar se sent responsable du sort de la planète, et aimerait que les autres en fassent autant. Si son désir est louable, et que ses amis finiront par l’aider, ils ne s’y prendront pas nécessairement de la meilleure façon… En plus, Oskar n’est pas un exemple de gentillesse et son ton moralisateur ne plaira pas à tout le monde. 

J’ai beaucoup aimé ce livre, qui a le mérite de parler de l’écologie aux enfants, et de leur rappeler, voire apprendre, qu’on doit prendre soin de la planète. J’aime aussi l’idée que les enfants souhaitent montrer le bon exemple à leurs parents.

A la fin du livre on peut trouver l’histoire qui a gagné le concours « Plumes en herbe » : il s’agissait pour les élèves d’écrire une histoire à partir de la première partie de Gaël Aymon : on peut dire qu’il y a de la grain d’auteur !

A retrouver sur le site des éditions Nathan !