[Les petits] Max et Lapin, tome 1 et 2 Astrid Desbordes et Pauline Martin

La série Max et Lapin nous plonge dans le quotidien de Max, petit garçon plein de vie, qui découvre la vie au côté de son amie Ginger et son doudou répondant au nom de Lapin.

La tarte à la colère

Max et sa copine Ginger sont fâchés et très en colère. La maman de Max a une idée, et s’ils fabriquaient une tarte à la colère ?

Max n’est pas très content quand Ginger arrive et arrose le gâteau de sable qu’il vient de terminer. Il râle sur Ginger qui se met en colère à son tour. Mais quand la mère de Max arrive, elle leur propose en traçant un cercle dans le sable de confectionner une tarte à la colère ! Des feuilles, du sable et des cailloux et voilà une belle tarte bien garnie ! Alors pour l’aplatir, Max et Ginger sautent de toute leur force sur la tarte, qui finit toute plate. La colère a disparu !

Les grands coureurs vont sur le pot

Max et Ginger font la course dans le jardin, mais Max est gêné par sa couche pour courir.
Et si passer au pot lui permettait d’aller plus vite ?

Max et Ginger veulent faire une course pour trouver qui a les meilleures baskets. Juste avant le départ, Ginger va sur le pot. Quand ils s’élancent, Max se rend compte qu’il est gêné par sa couche, et Ginger gagne. Alors, il est décidé : maintenant, c’est fini les couches, il ira sur le pot comme les grands coureurs !

 

J’adore ces deux albums, et ma petite fille aussi (j’ai dû les lire et relire, nommer les personnages, encore et encore  … 😀 ) pour leurs histoires ludiques, faciles à comprendre pour les enfants (et utiles !), avec une astuce pour la maman que je suis (pourquoi ne pas reprendre l’idée cet été, si l’occasion se présente, de la tarte à la colère ?) mais aussi pour les illustrations qui ont tout de suite conquis mon enfant.

Bref : j’adopte !

Retrouvez la collection « Max et le lapin » sur le site de la maison d’édition Nathan !

 

[Les petits] Splat le Chat !

Aujourd’hui je vous présente deux bels albums pour les enfants (à partir de 4 ans), de la série « Splat le Chat », un petit chat qui découvre ce qui l’entoure, entouré par sa famille et ses amis : comme nos petits !

Dans la classe de Splat, il y a douze œufs qui vont bientôt éclore. Tous veulent s’en occuper : le choix se fera à la courte paille ! Et devinez qui gagne ? Splat, bien sûr ! Fier, Splat rentre chez lui en prenant soin de ses petits protégés, leur préparant un nid douillet. Le lendemain, il est réveillé par des coups de bec : les poussins ! Certains sont cachés dans ses chaussettes salles, d’autres roupillent devant le réveil. Quelle pagaille pour les ramener en classe !

Splat a été élu délégué des élèves. Il a un super programme, mais ses copains trouvent ses idées complètement nulles. Alors, Splat voit plus grand : interdiction des devoirs, pizzas tous les midis, un robot à la place de la maîtresse… Mais il se rend vite compte qu’il est préférable de proposer un projet réalisable !

En résumé : deux albums bien écrits, bien illustrés, qui montrent l’importance qu’il faut accorder à ses responsabilités et à ses paroles !

Rob Scotton est un illustrateur reconnu en Angleterre. Ses petits lecteurs s’identifient tout particulièrement Splat car celui-ci leur ressemble… en plus poilu et plus moustachu !
Pour Rob, tout a commencé lorsqu’il a rencontré le chat de ses voisins, un vieux matou édenté appelé Ninja : son imagination foisonnante a alors immédiatement inventé Splat.

Retrouvez les albums sur le site de Nathan !

[Jeunesse] L’école des dresseurs de dragons et Brune du Lac

15555016_825696407570829_2055619200_n

Bonjour,

Aujourd’hui je vous présente trois petits romans parus aux éditions Nathan ! Ils sont destinés aux enfants dès l’âge de 8 ans.

L’école des dresseurs de dragons :

Auteurs : Marc Cantin et Isabel, illustrateur : Paul Drouin.

Aux confins du Haut Monde de Drâ, trois enfants élèvent trois dragons dans les plus grands secrets. Leur refuge : l’école des dresseurs de dragons.

« L’épreuve de la néonite » amène nos trois dresseurs de dragons juniors en dehors de l’école, où ils s’ennuient. Les druides leur demandent d’aller chercher une plante rare, la néonite. Impatients, ils se lancent dans l’aventure, sans chercher à écouter toutes les consignes données par leurs professeurs, ni même s’inquiéter du temps très brumeux. Évidemment, la néonite sera trouvée (avec une grosse bestiole en prime qui m’a écœurée). Mais par qui et après quelles péripéties ?

Avec « Le réveil du géant », une autre mission capitale attend Loane, Thos et Arthur : ils doivent secourir les habitants d’un village menacé par un troll géant, à l’aide des druides de leur école. Or, les villageois détestent les dragons. Et s’ils parvenaient à les faire changer d’avis ? La chose n’est pas impossible, mais un secret risque de tout faire échouer.

Brune du lac :

« Une mystérieuse disparition » raconte la disparition de Béatrice, alors qu’elle était seule dans une chambre d’auberge à Saint-Pierre-de-Vours. Brune et ses amis y sont partis espérant y trouver un remède pour soigner Béatrice qui ne parvient plus à marcher. C’est aussi l’occasion pour Brune de rechercher des informations sur sa mère, sa famille était originaire de cette ville.

Auteur : Christelle Chatel, illustrateur : Sébastien Pélon.

Ce livre appartient à la collection « Premiers Romans », qui a pour but de conforter les enfants dans leur apprentissage lorsqu’ils sont fin prêts pour lire des « livres de grands« .

Ce sont trois livres que les plus jeunes liront avec plaisir : les histoires sont faciles à comprendre, tout en étant recherchées, on s’imagine facilement les déambulations des personnages, et on s’attache à eux (notamment parce qu’on les suit le temps de plusieurs tomes). La première collection est tournée vers l’imaginaire et le fantastique, la seconde plus vers l’histoire et les récits de vie. Les héros sont courageux mais ont aussi leurs défauts, ce qui les rendra proches des enfants. De quoi trouver son bonheur !

[Jeunesse] Rouge bonbon, Cathy Cassidy

Lorsque Scarlett, 12 ans, est à nouveau exclue d’un collège, sa mère l’envoie vivre chez son père, en pleine campagne irlandaise.
Scarlett est folle de rage. Depuis que son père a quitté sa mère, elle refuse de lui parler. Alors vivre avec lui ! Sans compter qu’elle devra aussi cohabiter avec une belle-mère et une demi-sœur…
Scarlett va-t-elle mourir d’ennui et tout détruire autour d’elle, comme elle sait si bien le faire ? Peut-être que Kian, un mystérieux garçon, pourra l’aider à trouver la réponse…

Mon avis :

Les livres de Cathy Cassidy s’enchainent … et cartonnent. Ce roman trouvera, une nouvelle fois, son public.

Scarlett est une jeune adolescente perdue, aux cheveux rouge. Pour cacher son mal-être, elle se crée un personnage de fille original, provocante, qui ne pleure jamais. Elle a été exclue de plusieurs établissements et, à bout, sa mère finit par l’envoyer vivre chez son père en Irlande, avec une demi-soeur et une belle mère enceinte, qu’elle voudrait détester, mais qu’elle finit par aimer.

Car Scarlett, comme beaucoup d’enfants de son âge, a surtout besoin qu’on s’occupe d’elle et qu’on l’aime. Ainsi, la carapace qu’elle s’est forgée finit par se fissurer, notamment grâce à l’attention d’un mystérieux jeune homme à cheval qui apparait aussi rapidement qu’il disparait : Kian.

Un nouveau Cathy Cassidy qui plaira aux enfants, dès le collège !

La collection Kididoc ! Imagiers sonores et documentaire interactif !

Aujourd’hui, je vous présente trois livres pour enfants de la collection Kididoc.

Tout d’abord, voici deux imagiers sonores avec des animations, à partir de six mois.

Houuuuuuuuu ! Mon imagier sonore des animaux :

Les sons des animaux (le loup, la grenouille, le pivert et le sanglier) à animer et à écouter et un jeu d’imitation à faire.

Vroum ! Mon imagier sonore de la ville :

Les sons de la ville (la voiture, le camion de pompier, les pigeons, la sonnette du vélo) à animer et à écouter et un jeu d’imitation à faire.

Dans chaque livre, des sons sont à découvrir en rapport avec le thème (un loup, une grenouille, un pivert et un sanglier pour l’imagier des animaux, une voiture, un camion de pompier, des pigeons, une sonnette de vélo pour le second). Personnellement, ma fille a une préférence pour le son du camion de pompier 😉 Dans chaque livre on peut découvrir une tirette à actionner, qui laisse  découvrir la petite pastille argentée sur laquelle il faut appuyer pour activer le son.

 

Enfin, un livre pour plus grand, dès 3 ans, qui ravira les amateurs (et amatrices !) de véhicule :  Je conduis comme un grand !

Des animations nombreuses et variées pour découvrir le fonctionnement des véhicules. Sur chaque double page, un véhicule à conduire comme un grand : le camion des pompiers, le train, le bateau, la voiture et l’avion !

En résumé : trois livres appréciés par les enfants, les deux premiers livres plaisant également à des enfants âgés de plus de 18 mois ! Le troisième livre plaira aussi aux plus jeunes, mais je vois que ma fille de deux ans serait plus intéressée par tout abimer plutôt que de profiter des boutons, cadrans, leviers et manettes ! Elle attendra donc quelques mois !

 

Les chemins de l’école : Carlos, Zahira, Samuel et Jackson

« Les chemins de l’école » est une série publiée aux éditions Nathan. Elle s’inspire du film « Sur le chemin de l’école », un documentaire sorti en 2013 (qui a reçu le césar du meilleur documentaire !) réalisé par Pascal Plisson et adapté par Sophie Nanteuil. Ils y  présentent quatre enfants : Zahira, Carlos, Samuel et Jackson, qui vivent à des milliers de kilomètres les uns des autres mais qui partagent un point commun : l’envie de réussir à l’école pour espérer un bel avenir, même s’ils doivent parcourir des kilomètres à pied, à cheval ou encore à fauteuil roulant pour se rendre dans leur établissement. Un trajet qui s’apparente à un véritable périple.

Petite présentation :

Je m’appelle Carlos, mais tout le monde m’appelle Carlito. J’ai onze ans et j’habite une région de l’Argentine appelée Patagonie, qui se situe le plus au sud de la planète.
Je vis avec mes parents et ma petite sœur de six ans.
Tous les jours, je parcours à cheval les dix-huit kilomètres qui séparent ma maison de l’école. Ce périple à travers les grandes plaines et les montagnes de l’avancée de la Cordillère des Andes prend une heure trente.

Je m’appelle Jackson, j’ai onze ans et je vis au Kenya, un pays situé à l’est de l’Afrique. Je vis avec mes parents, ma sœur et mon frère dans la savane, au milieu des animaux sauvages. Tous les matins, ma petite sœur et moi marchons deux heures pour rejoindre l’école, située à quinze kilomètres de la maison.

 

Je m’appelle Samuel, j’ai douze ans. Je vis en Inde, dans une région appelée Tamil Nadou, au sud-est du pays. J’ai deux petits frères, Emmanuel et Gabriel.
Mes parents ont dû déménager pour se rapprocher de la seule école qui m’acceptait avec mon fauteuil roulant. Tous les matins, avec mes frères, nous parcourons quatre kilomètres à pied… et à roues. Il nous faut une heure et quart pour rejoindre l’école.

Je m’appelle Zahira, j’ai douze ans et je vis dans la région du Haut-Atlas, au Maroc. C’est une chaîne de montagne, appelée « toit du Maroc ». Je vis avec ma famille le week-end et en internat le reste de la semaine. Tous les lundis, je pars à l’école située à vingt-deux kilomètres. Le trajet dans les montagnes dure quatre heures.


 

J’ai adoré lire ces petits livres (une soixantaine de page, beaucoup d’illustrations) qui nous apprennent beaucoup de choses sur la vie de jeunes (autour de onze ans) bien loin de chez nous. J’apprécie la diversité des pays représentés, l’optimisme sans faille de ces jeunes qui ne doivent pas se contenter de prendre le bus ou de s’asseoir dans une voiture pour se rendre à l’école, qui ont soif d’apprendre, sont disciplinés, et ont conscience de l’importance de l’éducation. Une vie bien différente de celles qu’on connait en France ou dans d’autres pays européens. Les photographies sont jolies, vivantes, elles nous aident à nous représenter ces différents lieux.

Le plus : à la fin de chaque livre se trouve un petit dossier qui propose d’en savoir plus sur le pays concerné, sur certaines pratiques et des chiffres sur la scolarisation.

D’autres livres sont déjà parus dans cette série, tirés cette fois-ci non pas du long-métrage de Pascal Plisson, mais de la série télévisée, aussi inspirée du film. Cette série raconte aussi l’histoire d’autres enfants qui parcourent des kilomètres dans des paysages hostiles pour arriver à l’école.

Des petits livres indispensables pour s’ouvrir au monde !

[Jeunesse] Les monstres de l’Odyssée et Méduse, le mauvais oeil.

Bonjour ! En ce vendredi je  vous présente deux livres publiés aux éditions Nathan : « Les monstres de l’Odyssée », de Hélène Montardre et « Méduse, le mauvais oeil », d’Anne Vantal.

9782092565292.JPG

Présentation :

Lorsque Ulysse accomplit son long voyage pour revenir dans son royaume après la guerre de Troie, il combat bien des monstres… Comment sont nées les sirènes, ces divinités mi-femmes mi-oiseaux ? Qui était Polyphème, le Cyclope trompé par Ulysse ? et les géants Lestrygons ? Saviez-vous qu’avant d’être un monstrueux rocher, Scylla fut une nymphe, victime d’une terrible histoire d’amour ? Partez à la rencontre de ces monstres qui peuplent l’Odyssée !

1507-1

Aux confins du monde, la jeune Méduse vit avec ses deux sœurs : des trois Gorgones, c’est la seule à ne pas être immortelle, mais c’est aussi la plus belle. Si désirable que Poséidon lui-même la force à lui succomber dans l’enceinte d’un temple d’Athéna. Athéna, furieuse, ne supporte pas qu’on ait ainsi souillé son temple. Elle transforme Méduse en créature hideuse, au visage défiguré, aux cheveux hérissés de serpents vivants. Désormais, son regard pétrifiera quiconque osera la contempler. Marquée par cette terrible malédiction, Méduse devient très vite d’une grande cruauté, qui la mènera à sa perte…

Que ce soit du côté du voyage et des rencontres d’Ulysse ou de l’histoire de Méduse, les élèves / enfants seront vite conquis par l’histoire grâce à la narration fluide et efficace. Les illustrations sont vraiment jolies, et je peux vous affirmer qu’elles plaisent aux élèves. Deux livres qui devraient trouver leur place dans les établissements scolaires ( ce sera fait pour le mien), et à offrir aux jeunes lecteurs à partir de 9 ans, qui sont souvent très intéressés par ces histoires de mythologie ! Par ailleurs, ces deux livres entrent parfaitement dans le nouveau programme de français en 6ème, qui laisse une place importante aux monstres.

D’autres livres sont à découvrir dans les collections « Petites histoires de la mythologie » et « Histoires noires de la mythologie« , n’hésitez pas à les découvrir en format numérique ou papier !