[Jeunesse] Niko et le pinceau magique, Delphine Laurent

COUV_NIKO_HD-1-768x1195

Niko vient de recevoir un cadeau extraordinaire : un pinceau magique qui fait apparaître ce qu’il désire le plus ! Il peut avoir tout ce qu’il veut, comme ce portable qu’il convoite tant…

Mais quand avec ses amis, ils décident de se venger de Max, la terreur du collège, les choses se compliquent… Réussiront-ils à maîtriser le pouvoir du pinceau ?

Mon avis :

Voici un chouette roman qui plaira aux enfants. Qui n’aimerait pas recevoir un pinceau magique, qu’il soit enfant, adolescent, ou même adulte ? Quelle serait la première chose que vous aimeriez voir apparaitre ? Niko finira par partager son secret avec Ahmed, son meilleur ami, et Krissy, avec laquelle ils viennent de sympathiser. Ensemble, ils prendront une décision : ils vont se servir du pouvoir du pinceau pour venger tous les élèves maltraités par Max, une terreur. Mais comment faire ? Jusqu’où aller ?

Le livre est très bien écrit, et l’histoire pleine de rebondissements. On s’attache vite aux personnages, même Ahmed et Krissy, qui sont secondaires. La fin, ouverte, pourrait laisser présager une suite… Au travail, Delphine 😀

A la fin du livre, on trouve un petit cahier de jeux de 5 pages. Au programme : anagrammes, code secret, mots croisés, mot mystérieux , dessin… Je trouve ça chouette !

Un roman paru aux éditions Scrineo, à dévorer à partir de 10 ans !

[Jeunesse / YA] Là bas tout ira bien, Pascale Perrier, Sylvie Baussier

Une-La-bas_OK

2030. En France, une terrible crise économique ravage le pays. Il n’y a plus de travail, à peine de quoi manger. Comme la plupart des habitants avant eux, Iza, Erwan et leurs parents empilent quelques affaires dans leur voiture et partent. Léon, lui, quitte seul la ferme où il a grandi. Dès qu’il sera arrivé, il enverra de l’argent à sa famille. Il a promis. Les voilà sur la route, loin de la vie qu’ils ont toujours connue. On dit que là-bas, 4 000 kilomètres plus au nord, un avenir meilleur les attend.

Dans un monde où avancer devient un combat de chaque instant, une question les taraude : est-ce que là- bas, tout ira bien ?

Mon avis :

Merci à Babelio pour la réception de ce service presse.

Les romans d’anticipation ne sont pas toujours ma tasse de thé, surtout si l’avenir décrit me semble trop lointain ou trop farfelu… en effet, j’aime pouvoir sentir un lien avec l’époque actuelle, connaitre réellement les points qui conduisent aux déviances.

Dans ce roman, le lien nous apparait d’emblée : les flux migratoires, la nécessité de l’exil. La France, n’est plus une terre d’accueil. Comme d’autres pays, le territoire se vide, le travail manque, la faim est présente, il n’y a plus d’argent, alors le vol et les violences se multiplient.

« Il parait qu’avant, ici, c’était une terre d’accueil. La France était même réputée pour être la patrie des droits de l’homme. Des étrangers venaient souvent de loin, pour tenter d’y faire leur vie. Elle est devenue l’inverse, un pays en détresse, qu’on fuit. ».

Alors Erwan et Iza partent avec leurs parents. Ils ont une voiture dans laquelle ils entassent rapidement quelques affaires, l’essentiel, espèrent trouver suffisamment d’essence pour avancer le plus longtemps possible.

Léon, lui, part seul. Il se décide un soir, alors qu’on vient de voler à sa famille la dernière vache de la ferme. Son père a été violemment agressé par les voleurs. Alors, il sent qu’il doit partir, pour les aider : partir là-bas, où la vie serait plus belle et plus facile, où il pourrait gagner de l’argent qu’il enverrait à sa famille.

Léon, Iza et Erwan se croiseront. Ils feront un bout de route ensemble, rencontreront aussi d’autres personnes, plus ou moins bien attentionnées. Leur périple sera parfois un vrai cauchemar, ils paieront cher leurs moments de naïveté mais ne manqueront pas de courage. Arriveront-ils sur cette terre promise ? L’est-elle vraiment ?

Comment ne pas s’identifier ? La crise migratoire touche durement de nombreux pays et l’équilibre instable dans lequel nous vivons n’est pas forcément prometteur pour l’avenir. Mais, ce n’est pas qu’une histoire d’hommes et de femmes qui doivent quitter leur pays pour aller ailleurs. Ce sont des personnes affaiblies, en souffrance, qui ont vu la mort, qui vivent avec la peur, qui n’aspirent qu’à une seule chose : vivre.

Un roman prenant, qui nous rappelle l’importance de l’humanité et nous amène à nous interroger. Bref, un excellent roman d’anticipation.

Là-bas, tout ira bien est publié aux éditions Scrinéo.

Autre roman de Pascale Perrier chroniqué sur le blog :

[Jeunesse] Vol 508, Pascale Perrier

 

 

 

 

 

 

[Jeunesse/YA] Supernova, Emma Daumas

Supernova par Daumas

Présentation de l’éditeur :

C’est l’histoire d’Annabelle, seize ans, une jolie petite chanteuse de province et de son avatar, Bella, créature née de sa participation à « Starcatcher », télé-crochet en vogue servant de fusée médiatique aux adolescents en quête de poussière d’étoiles.

Pas de suspense factice dans ce récit où l’extinction violente d’une gloire est programmée à sa naissance. Il est question ici de l’initiation d’une jeune fille à la vie des grands, sous sa forme la plus cynique et exaltante qui soit. Une formation accélérée qui entraîne inexorablement la mort des illusions.

Dans un monde de spectacle et d’exhibition, où l’on confond amour et séduction, narcissisme et respect de soi, comment Annabelle réussira-t-elle à retrouver le chemin vers la vraie lumière, sa lumière intérieure ?

Mon avis :

Emma Daumas, ça vous dit peut-être quelque chose. Si vous étiez fan des émissions de télé-réalité, vous avez peut-être même regardé avec assiduité l’émission phare de l’époque, « Star Académie ». Les coulisses de ce type d’émission, la pression à laquelle les candidats sont soumis, la célébrité qui arrive et bouleverse le quotidien à la fois du candidat, mais aussi la famille. Les soirées qui s’enchaînent, les rencontres, la tentation de la drogue. Et puis, le vent tourne. Le succès est éphémère, le candidat anciennement adulé retourne peu à peu dans l’anonymat.

C’est tout ce qui arrive à Bella, le narratrice de Supernova. L’histoire est intéressante et nous permet de découvrir la quotidien d’un candidat de ce type d’émission, loin des clichés habituels « tout est beau, tout le monde est gentil, tout le monde m’aime ».  La fin est violente et saisissante. Néanmoins, j’ai parfois trouvé le développement un peu long, j’ai lu certains paragraphes entre les lignes, mais j’avais vraiment envie d’aller jusqu’au bout.

En conclusion, un livre intéressant sur le monde de la télé-réalité, qui devrait plaire aux adolescents. Supernova est paru aux éditions Scrineo.