[Jeunesse] Hors piste, Sophie Adriansen

41IpVjMvtlL._SX195_Une semaine de colo de ski sans téléphone portable ! Voilà ce qui attend Marion. Comment survivre à cette épreuve ? Impossible de tenir une semaine sans contact avec ses amis !

À moins de rencontrer une étonnante camarade, des garçons mystérieux, des animateurs survoltés et de vivre la colo de toutes les expériences, en dehors des sentiers balisés…

Et si un tel programme parvenait à lui faire oublier totalement le collège… et même Grégory ?

Mon avis :

Dans ce roman nous retrouvons Marion, le personnage principal du roman Les grandes jambes de Sophie Adriansen.

Cette fois-ci, notre héroïne aux grandes jambes  doit partir une semaine en colo de ski. Obligée par ses parents, elle n’en a aucune envie. Elle, tout ce qu’elle voudrait, c’est rester au chaud chez elle, à attendre la fête que son amie organise pour son anniversaire, persuadée que ce sera le moment pour elle et Grégory, qui vient de se séparer de sa dernière conquête, de se remettre ensemble. Mais, à quatorze ans, on ne fait toujours pas ce que l’on veut.

Or, contrairement à ce qu’elle craignait, elle passe une merveilleuse semaine notamment grâce à la compagnie de Jordane, une fille plus vieille qu’elle mais avec laquelle elle sympathise naturellement. Elle en oubliera aussi rapidement Grégory…

Un roman intéressant qui nous plonge dans les affres de la vie adolescente. J’ai aimé les références musicales mais, mon seul regret, est qu’elles ne sont pas suffisamment exploitées à mon goût. Cela aurait pu donner plus de force au texte. Quoi qu’il en soit, le roman est très agréable à lire et fera le bonheur des lecteurs !

PS : il n’est pas nécessaire d’avoir lu le premier roman pour comprendre celui-ci alors n’hésitez pas !

 

 

[Chronique jeunesse] Les grandes jambes, Sophie Adriansen

Présentation :

Marion, collégienne en pleine croissance, est obsédée par la longueur de ses jambes qui n’en finissent pas de s’allonger, rendant la recherche d’un jean qui lui aille bien extrêmement délicate. A l’âge des complexes, des premiers émois amoureux et de la construction de l’image de soi, être hors cadre se révèle parfois difficile, voire douloureux. Comment attirer les regards de Grégory, dont elle est amoureuse, avec un pantalon qui lui découvre les chevilles ? Mais alors que le collège part en voyage scolaire à Amsterdam, Marion profite de cette occasion pour élargir son horizon. Elle approfondit sa passion pour l’art, notamment en découvrant in situ le célèbre tableau La Ronde de nuit, et met en perspective ces contrariétés d’adolescente née après l’an 2000 en visitant la maison d’Anne Frank.

Mon avis :

J’avais très envie de découvrir ce nouveau roman de Sophie Adriansen, et je ne suis pas déçue.

Difficile de trouver son bonheur quand on a l’impression de vivre sur des échasses. Marion a des jambes longues. Trop longues. Un problème qui me semblait insignifiant mais qui se relève beaucoup plus compliqué qu’on pourrait l’imaginer. Trouver un pantalon à sa taille est devenu une véritable chasse au trésor alors quand elle en trouve un, il devient presque son ami.

Heureusement, elle a une passion pour la distraire : l’art.

Au détour d’un voyage par Amsterdam, elle se rendra compte que les longues jambes ne sont pas une espèce rare, et que même les grandes filles peuvent trouver l’amour…

Rares sont les jeunes (ou les adultes !) à ne jamais être complexés : trop grand, trop petit, trop mince, trop rond… Ici Sophie Adriansen montre aux jeunes qu’ils ne sont certainement pas les seuls à vivre avec leur « différence », et que cette dernière n’empêche en rien de mener une vie comme tous les autres…

Un roman qui paraît aujourd’hui aux éditions Slalom !