[Adolescent] Filles uniques, Anne Loyer

Une Chine en plein renouveau, des traditions qui résistent et une adolescente bien décidée à prendre son destin en main !
Comme beaucoup de Chinoises de sa génération, Xinxin est fille unique et tous les espoirs de ses parents reposent sur ses épaules. Sa vie est une course à l’excellence jusqu’au jour où elle apprend que sa meilleure amie va être grande sœur. Cette annonce ouvre en elle un incompréhensible gouffre d’émotions. Lorsque Xinxin aborde le sujet avec sa famille, elle se heurte à un mur de silence et de gêne. Se pourrait-il que ses proches lui cachent quelque chose ? Elle choisit de se battre pour lever le voile sur ces non-dits et comprendre enfin ce manque qui la hante.

Mon avis :

J’ai découvert ce livre grâce au concours Ruralivres dont je vous ai parlé il y a quelques jours, et pour lequel il est sélectionné. Xinxin est fille unique, comme dans beaucoup d’autres familles chinoises. Pour cela, ses parents ont même reçu un diplôme : ils sont la fierté du régime puisqu’ils ont respecté la politique de l’enfant unique.

A l’école, ses parents veulent qu’elle soit excellente, comme son amie Xia. Or, cette dernière a des facilités que Xinxin n’a pas. Pour Xinxin, la pression, notamment exercée par sa mère, est de plus en plus difficile à supporter…

Un jour, Xia apprend une nouvelle qui est, pour elle, un choc absolu : sa mère attend un enfant ! Xia trouve l’idée insupportable et pense qu’elle ne suffit plus à ses parents. Xinxin, de son côté, ne comprend pas la réaction de son amie. Pour elle, la nouvelle est merveilleuse ! Elle lui donne envie… mais est-ce seulement ça ?

Xinxin arrive à un moment crucial de sa vie. La nouvelle que lui révèle son amie Xia est le début d’un véritable tsunami pour elle, mais aussi pour sa famille. Rien d’étonnant à cela, quand on sait que l’adolescence est un moment important dans notre existence, une étape dans notre construction… mais Xinxin, sait-elle vraiment qui elle-est ? Connait-elle tout sur ceux qui l’entourent ? Le lecteur, à l’instar de Xinxin, veut savoir ce qui se passe et ne sera pas au bout de ses surprises… La rencontre avec Long, un adolescent, est très importante et met notre héroïne face à la réalité…

Un roman publié aux éditions Slalom !

[Jeunesse] Argentina, Argentina, Christophe Léon

51VuRHPO21L._SX210_

Pascal Forte prépare un article documenté pour le magazine qui l emploie. Sujet : les enfants volés par les militaires argentins durant la junte. Il s’envole pour l’Argentine à la rencontre d’un de ces enfants devenu adulte, Ignacio Guttierez. Au cours d’entretiens enregistrés, Ignacio dévoile son histoire au journaliste, la vie avec ses parents et grands-parents, son arrivée à Buenos Aires, comment il a été séparé de sa famille, la disparition du père et de la mère, son placement/adoption chez le colonel Guttierez et les années passées chez eux. Puis la fin de la junte et la fuite des militaires. S’ensuit pour le jeune garçon/homme une recherche d’identité et la découverte au Paraguay d’un frère, Abel, qu’il va tenter de joindre.

Mon avis :

Un nouveau livre de Christophe Léon, qui se dévore. Enfin, pas si « nouveau » que ça, puisqu’il est sorti aux éditions Oskar en 2011.

L’histoire d’Igniacio / Pablo est doublement intéressante. Du point de vue de l’histoire, on est captivé par ce personnage, on a envie de découvrir ce qu’il s’est passé pour lui, et on ne peut pas s’empêcher de tourner les pages. Mais elle l’est aussi d’un point de vue historique, puisque le livre parle d’un fait qui a existé : en 1976, en Argentine, un coup d’état renverse le pouvoir en place qui tombe aux mains de la junte militaire. Les opposants sont arrêtés, tués (certains sont jetés, drogués, dans la mer, depuis un avion) alors que des enfants sont arrachés aux mains des parents pour être élevés par les familles des militaires.

L’écriture est fluide, quelque peu différente des écrits récents de l’auteur que je connais mieux (son écriture s’est affinée, elle a plus de piquant maintenant), mais ça reste un régal à lire. On suit les années noires de la dictature, l’éducation nouvelle que suit Ignacio, parfois violente, ses rapports avec ses parents adoptifs. Et puis, comme lui, on se pose une question, à la réponse très difficile : quels sentiments ressentir face à eux ?  Peut-on avoir un peu de sympathie, voire plus, pour les meurtriers de nos parents ? Comment retrouver son identité ? J’ai apprécié que la fin soit ouverte, ce qui laissera libre cours à l’imagination des lecteurs.

Un roman à découvrir, dès 13 ans !

D’autres romans de l’auteur :

Fani

Hoax