[Les petits] T’choupi : on joue !

Je suis souvent impatiente de découvrir les services presse qui m’attendent sagement dans ma boite aux lettres. Depuis quelques mois, je ne suis plus seule. Un petit être de moins d’un mètre a bien compris que les grosses enveloppes blanches renfermaient parfois des choses très intéressantes …

20664495_973556696118132_2894434769911924773_n

Alors, une fois les livres déballés, il faut que je fasse vite pour les photos (comme la petite main à droite de l’image l’illustre : vous l’aviez vue ? 😉 )

Les trois cahiers ont un énorme succès auprès de ma fille.

T’choupi, l’école en autocollants :

Le premier cahier est un décor à déplier. On propose à l’enfant de compléter à l’aide des autocollants la classe, la cour de récréation et la cantine avec les objets et les personnages.

Les couleurs sont très jolies, attrayantes, et les autocollants vraiment nombreux et variés. L’enfant peut suivre son imagination et les disposer comme bon lui semble. Ils s’enlèvent facilement, ce qui est idéal pour effectuer des changements de décor !

T’choupi : mes gommettes, les formes :

Ici, il faut coller les gommettes de la bonne forme (et de préférence, parfois, de la bonne couleur, mais ma petite a des idées bien arrêtées et cela ne me dérange pas !) dans les formes.

Les doubles pages présentent des décors et situations variés : l’anniversaire de T’choupi, le train, la plage, le ski, etc…

 

20664007_973557269451408_4979188943805374689_n

T’choupi : mon cahier de jeux, l’école :

Enfin, le cahier de 56 pages ! Et quel cahier ! L’enfant a l’embarras du choix : poser des autocollants, entourer des objets, découper des images et les remettre dans l’ordre, trouver le chemin du labyrinthe..

20708494_973560579451077_1057548057264318791_n

Ici, on propose à l’enfant de poser les bons autocollants sur les images grises à gauche et de décorer la coquille de l’escargot avec des spirales de toutes les couleurs à droite.

Mais il y a aussi d’autres types d’activités comme la fabrication d’un semainier et à la fin du cahier les enfants ont tout ce qu’il faut pour construire une petite école !  J’adore cette idée.  Il y a la maitresse, les amis, les tables, la bibliothèque, etc … Cette partie, nous ne l’avons pas encore faite, ma fille est encore trop petite, je vais attendre ses trois ans !

En bref : trois cahiers très bien conçus, qui ne lasseront pas vos enfants et qui vous promettent des heures d’activités !

[Les petits] Max et Lapin, tome 1 et 2 Astrid Desbordes et Pauline Martin

La série Max et Lapin nous plonge dans le quotidien de Max, petit garçon plein de vie, qui découvre la vie au côté de son amie Ginger et son doudou répondant au nom de Lapin.

La tarte à la colère

Max et sa copine Ginger sont fâchés et très en colère. La maman de Max a une idée, et s’ils fabriquaient une tarte à la colère ?

Max n’est pas très content quand Ginger arrive et arrose le gâteau de sable qu’il vient de terminer. Il râle sur Ginger qui se met en colère à son tour. Mais quand la mère de Max arrive, elle leur propose en traçant un cercle dans le sable de confectionner une tarte à la colère ! Des feuilles, du sable et des cailloux et voilà une belle tarte bien garnie ! Alors pour l’aplatir, Max et Ginger sautent de toute leur force sur la tarte, qui finit toute plate. La colère a disparu !

Les grands coureurs vont sur le pot

Max et Ginger font la course dans le jardin, mais Max est gêné par sa couche pour courir.
Et si passer au pot lui permettait d’aller plus vite ?

Max et Ginger veulent faire une course pour trouver qui a les meilleures baskets. Juste avant le départ, Ginger va sur le pot. Quand ils s’élancent, Max se rend compte qu’il est gêné par sa couche, et Ginger gagne. Alors, il est décidé : maintenant, c’est fini les couches, il ira sur le pot comme les grands coureurs !

 

J’adore ces deux albums, et ma petite fille aussi (j’ai dû les lire et relire, nommer les personnages, encore et encore  … 😀 ) pour leurs histoires ludiques, faciles à comprendre pour les enfants (et utiles !), avec une astuce pour la maman que je suis (pourquoi ne pas reprendre l’idée cet été, si l’occasion se présente, de la tarte à la colère ?) mais aussi pour les illustrations qui ont tout de suite conquis mon enfant.

Bref : j’adopte !

Retrouvez la collection « Max et le lapin » sur le site de la maison d’édition Nathan !