[Bien-être /sport] Endurance, Alex Hutchinson

 

41eiJ1XMnCL._SX358_BO1,204,203,200_

Véritable référence dans le milieu de l’athlétisme aux États-Unis, ce livre de l’auteur à succès Alex Hutchinson vous emmène chapitre après chapitre aux frontières de la performance humaine. En adoptant une démarche résolument scientifique, Endurance démystifie certaines modes et croyances, en quête de vérité sur les limites du corps et de l’esprit. Le fil rouge du livre : l’objectif ultime de réussir l’exploit de courir un marathon en moins de deux heures.

Avec un vivier d anecdotes, d’informations scientifiques et de recherches pour tenter de comprendre comment décupler ses capacités et dépasser le champ du possible, Endurance s adresse aux pratiquants sportifs comme aux esprits curieux. « Fascinant (et motivant). Hutchinson met en lumière la manière dont les humains accomplissent nos exploits sportifs les plus absurdes. » Esquire. « Si vous voulez avoir un aperçu de l’esprit des grands athlètes, des aventuriers et des artistes les plus performants, alors préparez-vous à être captivé par Endurance d’Alex Hutchinson. » Bear Grylls. « Hutchinson s’intéresse à l’art et à la science de l’endurance, en mettant l’accent sur la course, mais avec des éléments à retenir pouvant être appliqués à tout projet, mental ou physique. » Globe and Mail.

Mon avis :

Le livre est divisé en trois parties, la première porte sur les liens existants entre le corps et l’esprit, la deuxième est focalisée sur les facteurs limitant nos capacités physiques et sur les limites que notre corps et notre cerveau imposent à chaque sportif quelque soit son niveau et la troisième partie donne des pistes sur les moyens de les dépasser en effectuant un travail mental sur nous-mêmes.

L’auteur se base sur des travaux de recherche depuis les premières découvertes jusqu’aux dernières recherches sur le lien entre performance, cerveau, organisme et nos propres limites/capacités, des recherches réalisées aux quatre coins du globe sur nos capacités d’endurance.

Le livre est très intéressant car l’auteur part souvent dans chacun de ses chapitres d’un évènement « sportif » ou fait divers pour ensuite étayer ses propos et expliquer des théories.

Un livre est très complet sur l’endurance et les sciences,  le lecteur trouvera forcément des informations inédites sur la performance sportive !

Publié aux éditions Amphora !

[Témoignage] Mon combat contre l’anorexie, Marine Noret

 

41U4Fsa+cjL._SX370_BO1,204,203,200_

Présentation :

Marine est aujourd’hui une jeune femme épanouie, qui adore ses proches et amis, le sport et l’aventure. Mais Marine n’a pas toujours été aussi pleine de vie. Plus jeune, elle n’était pas comme toutes les filles de son âge : elle était anorexique. Son apparence et son poids l’obsédaient au point de la mettre en danger et de passer plusieurs mois à l’hôpital. Comment s’en est-elle sortie ? Quels sont les pièges de la dysmorphophobie dans lesquels elle est tombée ? Comment réagir face à l’indifférence des médecins et à l’incompréhension des proches ? Quel a été ce déclic qui lui a permis de se réinventer à travers le sport, au point de devenir une triathlète accomplie ? Après une vidéo-confession marquante vue par plus de 600 000 personnes, Marine raconte dans ce livre les étapes qui l’ont menée de la maladie jusqu’à la guérison. Un témoignage positif, vrai message d’espoir, auquel chacun peut s’identifier. Elle est ce pont entre la maladie et l’épanouissement. Ce témoignage exceptionnel, auquel prennent part la mère et le frère de Marine, permet de mettre en lumière un sujet tabou qu’il faut enfin aborder. Avec pudeur, mais guidée par un vrai souci d’authenticité, Marine nous fait revivre son parcours, de sa période la plus noire à aujourd’hui.

Mon avis :

Voici un témoignage très touchant. Marine a connu l’enfer de l’anorexie et nous raconte son parcours, des premiers signes de l’apparition de sa maladie à aujourd’hui. Un témoignage sensible et sincère, et surtout important.

Elle se trouvait trop grosse. Son poids l’obsédait au point de compter le moindre gramme de ce qu’elle mangeait, et de se lever la nuit pour faire du sport. Pourtant, son corps ne trouvait pas grâce à ses yeux : elle le voyait toujours gros, trop gros : c’est la dysmorphophobie. C’est sa grand-mère, qui a compris dans un premier temps que quelque chose de grave se tramait. Marine a été hospitalisée de justesse : ses organes risquaient de s’arrêter tant son corps était affaibli.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. Marine se livre avec franchise et nous permet de découvrir l’un des mécanismes qui mène à l’anorexie. Elle a conscience du mal qu’elle a imposé à son corps, mais aussi des souffrances infligées indirectement à sa famille, notamment à son frère qui n’a pas toujours eu l’attention qu’il méritait. Une telle maladie a des répercutions sur toute la famille. Une chance pour elle, c’est une famille unie qu’elle a autour d’elle. Unie et aimante.

J’ai aussi apprécié lire les témoignages de sa mère à la fin de chaque partie. Elle nous rappelle notamment l’importance de la dimension psychologique dans l’anorexie mentale. J’admire cette femme, qui a continué à se battre : on comprend d’où Marine tient sa ténacité.

C’est aussi un livre plein d’optimisme, qui nous rappelle à quel point la vie est précieuse. Une ode à la vie.

Un livre publié aux éditions Amphora !