Les petites filles top-modèles, Clémentine Beauvais

 

Quatrième de couverture :

Je suis l’égérie de la marque de vêtements de luxe pour enfants Rond-Point. Je suis aussi la mannequin junior number one des téléphones portables Phone4Kids, des parfums Fraise & Sucre et du géant du bricolage Bricafacile. J’ai tourné quarante-sept publicités depuis ma naissance.
À l’époque, je n’avais pas de bouton.

Mon avis :

Diane mène une vie qui ferait rêver des centaines et des centaines de filles de son âge : elle est mannequin. A seulement 11 ans, elle est l’égérie de grandes marques et fait la fierté de ses parents qui sont bien attentifs à son régime.

« Grossir, c’est le mot tabou, le mot qui fait se hérisser les quelques rares poils oubliés à l’épilation. Dans le métier, grossir, c’est mourir. »

Elle porte des tenues qui sont plus réservées aux femmes qu’aux petites filles.

Mais un jour, elle a un bouton. Un gros, un énorme bouton. Elle sent qu’autour d’elle, tout change : les regards sont différents, les comportements, l’estime qu’on lui porte. Elle se rend que, finalement, elle n’est pas indispensable et que même à son âge, on connait une date de péremption. D’ailleurs, qu’est-ce qu’elle veut faire, elle, vraiment ?

Le point fort de Clémentine Beauvais est de réussir à faire passer un message sans vouloir donner de leçon.Diane se rend compte elle-même que la carrière de mannequin qu’on lui prédestine n’est peut-être pas celle qui la fait réellement rêver. C’est d’ailleurs elle qui continue à gratter son bouton, comme si elle ne voulait pas qu’il s’en aille.

Un livre très intéressant sur la superficialité du mannequinat, qui remet les clichés en place. La plume drôle de l’auteur apporte une touche de piquant et rend l’ensemble très agréable à lire.

Les petites filles top-modèles vient d’être réédité en 2016, et je dois avouer que je préfère cette nouvelle couverture  que je trouve beaucoup plus attirante ! Les illustrations sont toujours de Vivilablonde.

Ruralivres 2015/2016

Afficher l'image d'origine

Ruralivres … Qu’est-ce que c’est ?

C’est un prix littéraire organisé par la Fédération des Foyers Ruraux du Nord-Pas-de-Calais, soutenu par le Département du Pas-de-Calais.
Ce prix littéraire s’adresse aux jeunes de 10 à 16 ans et se fixe comme objectifs principaux de donner le plaisir de lire, inciter tous les adolescents à la lecture d’œuvres longues, développer la capacité d’argumentation des jeunes, favoriser la prise de responsabilité et permettre la rencontre avec des professionnels du livre.
Les collégiens sélectionnent 12 ouvrages, 6 dans la catégorie « Dévoreurs » et 6 dans la catégorie « Grignoteurs ».
Le salon Ruralivres, à Fruges, est l’occasion de débats, d’ateliers et de rencontres avec les auteurs.
Je participe à ce prix littéraire avec une de mes classes de 6ème, grâce à notre documentaliste. Les livres sélectionnés pour mes élèves, dans la catégorie grignoteurs, sont :
Le Tangram magique : l’énigme des pivoines de Florence Lamy
L'énigme des pivoines
La forêt des totems, Muriel Zürcher :
La forêt des totems
La porteuse de mots, Anne Pouget
La porteuse de mots
Le garçon qui ne voulait plus de frère, Sophie Rigal-Goulard
Le garçon qui ne voulait plus de frère
Carambol’ange : l’affaire Mamie Paulette, Clémentine Beauvais.
Carambol'ange : l'affaire mamie paulette
Journal d’un nul débutant, Luc Blanvillain
Journal d'un nul débutant