[Jeunesse] Mon frère a un pétard dans la tête [Le cannabis] Christine Deroin

Mon frère a un pétard dans la tête

Présentation :

« Ah ! Tu peux être fier de toi ! Tu fais tout foirer : les cours, les amis, les frères, tu rends tes fumeurs incapables de se bouger et tu donnes l’impression que c’est ça la vraie vie, comme si tu rendais intelligent et lucide sur le monde, alors que tu bousilles la matière grise et que tu rends amorphe. En plus t’es qu’un gros paquet de fric, celui que mon frère a dépensé pour t’acheter. Tu as vu où il est en ce moment. Dans sa chambre avec ces tuyaux qui lui sortent de la gorge, ces seringues dans chaque bras et ces machines qui comptent ses systoles comme si sa vie y était accrochée… »

Agathe et Quentin se retrouvent seuls à la mort de leur grand-mère. Dans la grande maison de la défunte, les amis de Quentin viennent passer leurs soirées. L’adolescent sombre peu à peu dans l’addiction au cannabis, tandis que sa sœur, plus raisonnable, tente de se sevrer.

Mon avis :

Ce roman de la collection « Pas de panique, c’est la vie ! » traite du cannabis et de la dépendance à cette drogue qui est réelle.

Agathe et Quentin ont été abandonnés par leur mère et voient peu leur père, souvent absent. C’était avec leur grand-mère qu’ils passaient la plus grande partie de leur temps. Alors quand cette dernière meurt, ils se retrouvent quasiment seuls et sans repère.

La narration est originale puisque Agathe s’adresse à un joint, le dernier qu’elle compte rouler. Elle a décidé d’arrêter de fumer le cannabis. Elle remonte à leur première fois, un joint comme ça, avec les copains, alors qu’ils étaient – avec son frère – seuls avec des copains à la maison. Puis, il y en a eu un autre, et encore un autre… C’est qu’elle avait tellement l’impression de se sentir mieux en fumant ! Un véritable engrenage. Les effets secondaires sont aussi décrits, car la sensation illusoire de bien-être est accompagnée d’une perte de ses repères, d’un isolement, d’une chute des résultats scolaires, d’une prise de plus en plus régulière…

A la fin du livre, la psychiatre Marie-Odile Krebs explique l’engrenage dans lequel peut plonger les consommateurs, les conséquences sur la santé, mais aussi les différentes sortes de cannabis.

Collection « Pas de panique, c’est la vie ! »

La collection « Pas de panique, c’est la vie ! » a été créée pour sensibiliser les adolescents face aux différents troubles du comportement et maladies psychiatriques dont peuvent souffrir des membres de leur famille (parents, frères, sœurs, amis proches).

Des thèmes proches :

La bipolarité

La dépression des ados

La schizophrénie

L’autisme

La phobie scolaire

Publicités