[Les petits] Le rêve d’Arthur, Anbleizdu et M.A. Izu

ob_554c8d_9791096476060fs

Arthur est un ours pas tout a fait comme les autres.

Il a un rêve !

Bien qu’il mette tout en œuvre pour le réaliser, il va d’échec en échec.

Après être bombé de haut une nouvelle fois, il se laisse aller à pleurer.

Un jeune garçon, qui passait par là par hasard, l’ entend et vient le consoler.

De cette rencontre va naître une belle amitié et le rêve d’Arthur va enfin prendre son envol !

Mon avis :

Arthur voudrait voler. Or, c’est un ours ! Il passe des mois et des mois à essayer de construire un moyen pour y arriver (en s’aidant notamment des plans de son idole « Léonours de Vinci »), mais rien y fait : l’ours reste les pattes collées au sol. Alors, il pleure. Mais, la rencontre avec un petit garçon, Elliot, petit-fils du gardien du parc, va changer la donne. Un flûte, de la musique, des oiseaux, et c’est parti ! Arthur s’envole, en compagnie d’Elliot.

En voici un bel album ! Une histoire douce et colorée, pleine de d’optimisme ! Elle met en avant des qualités indispensables : la gentillesse, la générosité, l’écoute, l’aide et bien sûr l’amitié ! L’histoire est idéale pour rappeler à l’enfant qu’il doit croire en ses rêves !

Un très bel album publié aux éditions du Dahu !

Publicités

Ruralivres 2018 : La sélection !

Cette année, mon collège participe une nouvelle fois au prix Ruralivres ! Je dois dire que je suis particulièrement enthousiaste : la sélection pour cette année est une nouvelle fois géniale !

Petit rappel : comme tous les ans, il y a deux sélections, selon l’âge des ado qui y participent : les grignoteurs (celle à laquelle je participe avec ma super collègue prof doc et une classe de sixième) et celle des dévoreurs, plutôt pour le niveau 4ème.

Du côté des grignoteurs, les heureux sélectionnés sont :

Le goût sucré de la peur, d’Alexandre Chardin, aux éditions Magnard.

9782210962408-g.jpg

Celle qui voulait conduire le train, Catherine Cuenca, aux éditions Talents Hauts

celle-qui-voulait-conduire-le-tram

Les mondes de l’arbre, Sophie Henrionnet, éditions Play Bac

les-mondes-de-l-arbre---celeste-et-la-prophetie---tome-1-880770-264-432

Les hirondelles se posent sur les fils électriques, Gaëtan Serra, éditions du Dahu

51OTcG+u1GL._SX195_

Y a pas de héros dans ma famille, Jo Witek, éditions Actes Sud Junior

9782330072476

Les ombres de Kerohan, N.M. Zimmermann, l’école des loisirs.

9782211224338

Et du côté des dévoreurs ? On se régale aussi !

Qui décide, tous les soirs, d’allumer les étoiles ? Carine Bausière, Ravet Anceau.

DecideEtoiles_02.indd

 

La maison des reflets, Camille Brissot, aux éditions Syros

9782748523256

Hugo de la nuit, Bertrand Santini, Grasset jeunesse

9782246860259-001-T

Lumière, le voyage de Svetlana, Carole Trébor, aux éditions Rageot.

9782700250930-001-GLes valises, Sève Laurent-Fajal, éditions Gallimard

product_9782070587551_195x320

Le collège des éplucheurs de citrouille, Laure Deslandes école des loisirs.

9782211231008

[Jeunesse] Les hirondelles se posent sur les filles électriques, Gaëtan Serra

51OTcG+u1GL._SX195_

Présentation :

Abigail est une forte tête, habituée des heures de colle. Pour échapper à la sanction qui viendrait encore plus alourdir son dossier, elle accepte un devoir supplémentaire un peu particulier. Waël, le nouveau, aurait besoin de cours de français. Le problème, c’est qu’être avec  Waël,  ça craint pour la réputation.

Mon avis :

Premier livre que je lis de la toute nouvelle maison d’édition, « Les éditions du Dahu », et premier coup de cœur.

Abigail est une de ces filles que tout le monde craint. Avec sa bande de copines, elle aime multiplier les bêtises et est habituée aux sanctions.

Quand Waël, un jeune « mi-grand » se met à l’appeler par erreur « Abi gueule » et à en rire, Abigail, vexée, lui met une gifle. La sanction ne tardera pas à tomber, mais elle aura la particularité d’être originale et utile : Abigail devra passer deux fois une heure avec Waël et lui apprendre du vocabulaire en français. Une sanction que la jeune fille  va d’abord prendre comme une corvée, avant de changer d’avis. Ce qui ne sera pas vu d’un bon œil par tout le monde…

J’ai dévoré ce livre.Il traite de sujets importants au collège : l’immigration, le déracinement, l’intégration, le regard des autres, les rumeurs…
Si Abigail se montre au début peu enthousiaste à l’idée de passer du temps avec Waël, une jolie complicité finit par naître entre eux. J’ai beaucoup aimé suivre ce cheminement. Abigail découvre avec stupeur la vie que Waël menait avant de venir en France, ils s’ouvrent l’un à l’autre. Une situation délicate pour la jeune fille qui voit son statut de chef de groupe se contester et le garçon qui lui plait s’intéresser à une autre.
Une belle histoire qui se lit facilement, réaliste mais sans tomber dans un pathos dérangeant. Les personnages sont touchants, bien décrits.

Un roman à trouver dans toutes les bibliothèques et CDI !

Retrouvez le premier chapitre de ce livre sur le site de l’auteur, et pour découvrir la maison d’édition, c’est là !