[Les petits] Fantomelette, Charlotte Erlih et Marjolaine Leray

 

product_9782075105538_244x0

Fantomelette est inquiète… Elle a tout essayé, mais rien n’y fait: elle ne fait peur à personne! Et un fantôme qui ne file pas la frousse, c’est comme une sorcière sans pustules: c’est ridicule!

Une histoire hilarante pour apprendre à s’accepter tel que l’on est !

Mon avis :

J’ai plusieurs albums à vous présenter, mais celui-ci est un tel coup de cœur, qu’il a bien le droit à un seul article rien que pour lui…

Quand j’ai vu cette couverture la première fois, lors d’un salon, je me suis dit successivement :

  • Haaaaaaaan ! Il est trop beaaaaaaaaau !
  • Haaaaaaaan ! C’est écrit par  Charlotte Erlih ! LA Charlotte Erlih qui a écrit (entre autres) Bacha Posh !

Alors je suis allée voir les deux artistes en fin de matinée. J’avais sous les yeux l’album, magnifique : un petit fantôme dessiné avec simplicité, mais qui nous donne tellement d’émotions, et leurs mamans en arrière plan. Je n’en menais pas large ! En fait, pour tout vous avouer, j’étais un peu intimidée. Il y avait quelqu’un ensuite à ma table, donc je les ai quittées, dans l’idée de mieux les retrouver plus tard…

MAIS, ce ne fut pas le cas. Le temps que je lève la tête, l’après-midi, et BOUM ! Elles s’étaient envolées. J’ai hésité entre : pleurer (mais j’ai la larme timide en public) ou me consoler avec l’album. J’ai opté pour la deuxième solution.

Et, vous l’avez compris, ce livre est un petit trésor. Le pauvre fantôme n’arrive pas à faire peur, malgré toutes ses (vaines) tentatives.

 

fanto.jpg

Bref, elle a un peu l’impression d’être un sous-fantôme…

Mais rassurez-vous, tout se termine bien pour elle !

Le texte est poétique et drôle. J’ai adoré le lire, il fait d’ailleurs beaucoup rire ma fille, comme les dessins. J’adore tous les visages et toutes les formes que prend notre petit fantôme.

A travers ce petit personnage original, l’enfant comprendra qu’il faut apprendre à s’accepter tel que l’on est, et à faire de nos faiblesses une force. Exit les complexes !

Un magnifique album, publié aux éditions Gallimard, que je vous recommande chaudement !

Et si, comme moi, vous tombez sous le charme des dessins de Marjolaine Leray, son site est !

 

[Jeunesse] Inventer les couleurs, Gilles Paris et Aline Zalko

 

product_9782075116039_195x320

Hyppolite vit avec son papa à Longjumeau. La vie pourrait être grise, avec un papa qui s’échine entre les quatre murs d’une usine, et l’école où Hyppolite fait l’apprentissage d’une vie avec ses copains Gégé et Fatou. Seulement voilà Hyppolite dessine et les couleurs transfigurent tous ceux qui l’approchent. Et si un enfant pouvait faire grandir les adultes autour de lui?

Mon avis :

L’immeuble dans lequel vit Hyppolite n’est pas des plus lumineux. Situé en banlieue parisienne, du côté de Longjumeau, le petit garçon n’y trouve pas beaucoup de distractions. Alors, pour pallier l’ennui, il a une solution : colorier le monde, à sa façon.

Ainsi, il peut colorier une maison avec les couleurs de l’arc-en-ciel, laisser la mer en blanc, ou colorer en rouge le soleil.

« Pauvre Jérôme. Une vie sans couleurs. Avec un chien pas à lui qui pisse sur son paillasson. Pas drôle ». 

Le rouge, comme la couleur des joues de son père, à cause de l’alcool qu’il boit, certainement pour oublier le départ de sa femme avec un autre homme, et son travail. Hyppolite l’aime beaucoup, son papa, même s’il sent souvent la bière et la cigarette. La relation qui les unit est tendre et touchante.

On découvre d’autres personnages, des amis d’Hyppolite qui ont aussi leurs maux : Fatou dont les parents sont violents, Gégé qui voit défiler des hommes dans sa maison, les jumelles ou encore Antar, qui a toujours la bonne réponse.

Les dessins d’Aline Zalko, que je découvre par la même occasion, sont magnifiques. Ils sont évidemment remplis de couleurs mais, surtout, ils ajoutent de la douceur et une certaine poésie à ce joli texte.

Avec Inventer les couleurs, Gilles Paris signe son premier roman illustré pour la jeunesse. Quelque chose me dit que ce ne sera pas le dernier, pour notre plus grand plaisir.

Une parution Gallimard jeunesse.