[Jeunesse] Des livres et moi, Matthieu Radenac

Des livres et moi par Radenac

Présentation :

Dans l’esprit d’Alex, lire un roman est une vrai corvée. Heureusement, une super idée lui est venue pour impressionner sa prof de français : écrire directement au célèbre auteur Filippe Cavreini. Après cinq messages sans réponse, l’écrivain mord à l’hameçon. Qui est ce ou cette Alex qui lui écrit sans même avoir lu ses livres?

Mon avis :

Décidément, les correspondances par mail sont à l’honneur dans mes lectures. Quand Alex apprend qu’il doit lire un livre, il n’est pas vraiment enthousiaste. Pourtant, il aimerait tant montrer à sa prof de français qu’il n’est pas le nul qu’elle imagine, qu’il est capable de faire quelque chose ! C’est comme ça qu’est venue à l’ado cette étrange idée : correspondre avec l’auteur du roman dont il doit faire un retour, Filippe Cavreini, sans avoir lu le livre évidemment, et sans avoir l’intention de le faire.

Si Filippe Cavreini tarde à répondre, lassé des sollicitations de toutes sortes, il finira par se prendre au jeu d’Alex, et les échanges par mail donneront lieu à des confidences. Ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler lesquelles, cela gâcherait la surprise de la lecture, mais l’ensemble se lit en une traite, avec beaucoup de plaisir, jusqu’à la fin, surprenante, qui laisse Filippe Cavreini, et le lecteur, avec une interrogation.

Un des points qui m’a marquée dans ce livre, c’est l’idée fixe d’Alex selon laquelle sa professeur de français est son ennemie. J’ai aimé suivre l’évolution entre ces deux personnages (peut-être parce que c’est aussi ma profession !).

En filigrane, des thèmes très intéressants comme : pourquoi écrit-on ? Pourquoi un jeune refuse de lire ?

Retrouvez le roman sur le site de la maison d’édition Syros !

 

 

 

Dans de beaux draps, Marie Colot

« Ma petite théorie, c’est que les catastrophes surgissent pile au moment où on les attend le moins. Comme une crise cardiaque aux toilettes ou un morceau de gâteau coincé dans le gosier d’une vieille dame le jour de ses cents ans. Moi, j’ai 16 ans et je frôle l’étranglement, l’asphyxie et l’arrêt du cœur en même temps. Rodolphe est là, à quelques mètres de moi, derrière la vitre du salon-lavoir. J’ai mal aux yeux tant je les écarquille. »

Lorsque Jade aperçoit par hasard Rodolphe, ses souvenirs reviennent. Ce nouveau demi-frère hyper-craquant. Cette photo postée sur Facebook. Il a suffi de peu pour qu’elle s’embarque dans un mensonge qui la dépasse. Jalousies, moqueries, insultes, menaces. Sur les réseaux sociaux puis au collège. Tout est allé très vite. Trop vite. Jusqu’à ce fameux soir où sa vie a basculé.

Mon avis :

C’est le premier livre que je lis de Marie Colot, et je sais déjà que ça ne sera pas le dernier.

La narration alterne entre le présent, en 2015 au moment où Jade doit se rendre à l’aéroport pour rejoindre son amie Clem qui vit maintenant au Québec, et les souvenirs de ce qu’il s’est passé, quelques années plus tôt, en 2013, suite à l’arrivée de son demi-frère Rodolphe.

Jade vit avec sa mère Katia, son beau-père Eric, son chien Saucisse et son petit frère Cyprien (fruit de sa mère et de son beau-père), à temps complet. De temps en temps viennent s’ajouter Aude et Elise, sœur et sœur par alliance, âgées de 18 ans, qui sont étudiantes, Victor son frère, Elise, sa deuxième sœur par alliance.Une famille plutôt nombreuse, au sein de laquelle Jade se sent pourtant souvent seule. Jusqu’au jour où Rodolphe débarque chez elle, un beau soir de novembre 2013. Il est mignon, agréable, gentil, il trouve tout de suite sa place dans la famille, et Jade l’aime beaucoup.

Un matin, alors que Rodolphe dormait sur le palier, Jade se décide à prendre une photo de lui, endormi, et de la publier sur facebook, sans un mot. Aussitôt les commentaires sont arrivés, pour ses « amis », Jade ne pouvait que publier la photo de son petit-ami, et elle n’a rien démenti par la suite, au contraire. Elle, si transparente aux yeux des autres, devenait tout à coup intéressante, dans le bus, au lycée, sur facebook : on venait lui parler.

Mais.

S’afficher avec un homme, visiblement plus vieux que soi, sur internet, ce n’est pas du goût de tout le monde, encore moins des jaloux. Et Jade paiera son moment de notoriété éphémère.

J’ai beaucoup aimé ce livre. L’histoire se lit facilement, on se retrouve vite dans les Converses de Jade. L’auteure nous dévoile ce qui s’est passé cette année 2013 au fur et à mesure des pages, ce que j’ai apprécié. On retrouve des thèmes essentiels à l’adolescence : les réseaux sociaux et leurs dangers, le harcèlement, la popularité … le tout sur un ton qui ne se veut pas moralisateur, sans clichés, mais avec une écriture juste et parfois percutante.

Dans de beaux draps est paru aux éditions Alice, collection « Tertio ».

Retrouvez l’avis de Noukette et celui de Jérôme !  !

 

Etrange rencontre, Isabelle D.

Je lis de plus en plus souvent sur kindle, principalement des livres courts : alors, quoi de mieux qu’une nouvelle ?

Cette nouvelle, « Étrange rencontre », est la première publication de son auteur, Isabelle D. Vous la connaissez peut-être déjà, elle est blogueuse sur un site consacré à la littérature : Les tribulations d’une lectrice.  Je n’ai pas connu Isabelle via la blogosphère, mais lors d’une rencontre à Lille pour la dédicace du livre d’un auteur qu’on apprécie toutes les deux (nous avions aussi rencontré un troisième blogueur ce jour-là, mais je n’ai pas gardé de contact avec lui). Cette nouvelle a été écrite pour un concours de nouvelles, auquel j’ai aussi participé. Elle a finalement décidé de la publier sur kindle, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs.

C’est une nouvelle que j’ai beaucoup aimée. Christopher tombe sur un mail étrange. L’expéditeur ? « tombée sous le charme ».  Cette femme l’aurait vu il y a une semaine sous un abri Transpole, le temps qu’il attende son bus. Depuis, elle ne cesse d’y retourner pour le voir, sans qu’il ne s’en rende compte, et penserait sans arrêt à lui. Étrange, non ? Là où certains auraient cru à un canular et auraient effacé le mail sans se poser de questions, Christopher décide donc de lui répondre … Que va-t-il se passer ? Qui se cache derrière « tombée sous le charme » ?

J’ai aimé la curiosité suscitée par cette nouvelle : on se demande ce qu’il se passe, ce qu’il va se passer, ou l’auteure veut en venir. Et on n’est pas déçue, la chute est surprenante. On se met à la place des protagonistes aussi : à sa place, aurais-je agi ainsi ?

En bref, une nouvelle à découvrir (clic !), et si vous voulez la retrouver, c’est ici.

Blog, Jean-Philippe Blondel

Quand le narrateur découvre que son père espionne son blog, cette révélation lui fait l’effet d’une trahison, d’un « viol virtuel ». Révolté, il décide de ne plus lui adresser la parole. Pour se racheter, son père lui fait un don… une plongée dans le passé qui ne sera pas sans conséquence.

Un roman généreux sur la filiation et l’écriture intime.

Mon avis :

Je vous avais déjà parlé de Jean-Philippe Blondel avec un premier livre, Double jeu. J’avais aimé, et celui-ci, j’ai adoré (oui, oui, je redeviens encore une fois une adolescente … mais ça ne fait pas de mal ! ).

Le narrateur est un ado de 16 ans. Il découvre un jour que la complicité qu’il ressentait depuis peu avec son père, cette impression qu’il arrivait enfin à le comprendre sans parler n’était due qu’à une chose, et pas des plus agréables : son père lisait son blog. Un sacré choc pour le garçon qui se sent espionné, trahi, mis à nu. C’est son intimité qui a été violée, son espace. Il a donc décidé de ne plus parler à son père et excelle dans le mutisme. Imaginez l’ambiance familiale.

Puis, un jour, son père dépose devant la porte de sa chambre un grand carton. A l’intérieur des photos, des journaux intimes … Notre narrateur va aller de surprise en surprise, et découvre une partie de l’histoire de sa famille qu’il ne connaissait pas.

L’écriture est agréable à lire, j’ai aimé suivre une partie de la vie du père à travers les découvertes du narrateur. J’aime la thématique des dangers qu’internet peut représenter (il ne faut pas oublier que ce que l’on poste sur internet est du domaine du public, d’ailleurs, l’ado en a conscience, tout le monde peut y accéder, même s’il y a un côté anonyme), et j’ai aimé que l’auteur ne se focalise pas uniquement sur ça. L’introspection à laquelle l’ado se livre nous rend aussi plus touchant. Bref, je recommande !

La théorie de la tartine, Titiou Lecoq

tartinePrésentation : En 2006, lorsque Marianne découvre sur le net une sextape postée par son ex, elle ne trouve pour l’aider qu’un hacker immature et un journaliste visionnaire qui croit qu’Internet va transformer le monde. Dix ans et les chocs de la jeunesse (enfants, travail, amours) plus tard, que deviennent notre ex-étudiante blogueuse, le jeune pirate et l’homme de presse idéaliste? Internet a tout bousculé...


Mon avis : J’avais entendu beaucoup de bonnes choses sur le prédécent roman de Titiou Lecoq, Les Morues, mais je n’ai jamais eu l’occasion de le lire. Je ne suis pas non plus une inconditionnelle de son blog Girls and Geeks, que je ne connaissais pas d’ailleurs pour tout avouer avant de me renseigner sur l’auteure (pourtant, il semblerait qu’il soit très connu … en même temps il y a tellement de blog maintenant sur le net !). C’est donc avec ce nouveau roman que je découvre Titiou Lecoq.

Pour commencer, je trouve que le titre interpelle. La théorie de la tartine … je pense tout de suite à cette idée selon laquelle une tartine tomberait toujours du côté beurré (loi de Murphy). Théorie que j’ai déjà pu vérifier … et valider  ( et je m’en serais bien passée, parce qu’au matin, c’est pas le genre de théorie que j’aime particulièrement valider). Bon, de toute évidence, en lisant la quatrième de couverture, il ne sera pas réellement question de tartine … Si on pense aux personnages,on peut en déduire que le titre annonce que ces derniers vont connaitre des rebondissements inattendus dans leur vie (et plutôt négatifs), que tout ne se passera pas comme prévu. Ce qui est le cas.

Le journaliste visionnaire, c’est Christophe. Papa qui travaille à la maison, il profite des débuts d’internet pour se faire une place en tant que journaliste du web. Il travaille avec Louis, et c’est ce dernier qui va lui faire découvrir le lancement d’un nouveau site porno (YouPorn pour ne pas le nommer – vous m’excuserez de ne pas aller jusqu’à vous mettre le lien, vous êtes assez grand(e)s si cela vous intéresse pour aller voir de vous même ! ). Comme tout bon journaliste, Christophe se doit évidemment de passer un moment sur le site pour pouvoir en parler après, ce qui passe par une ou deux vidéos à regarder … Il est intrigué par l’une d’elle, une vidéo française, et décide de retrouver la fille qui « joue » dans la vidéo afin de l’interviewer. Cette fille, c’est Marianne. Vous l’aurez compris, elle n’est pas au courant de cette parution même si elle connait la vidéo et pense même pendant un temps que Christophe lui a volé en piratant son ordinateur. En fait, il s’agit de l’acte d’un ex visiblement en quête de vengeance. Christophe va demander de l’aide à Paul, un hacker étudiant vivant chez ses parents, immature, pas très sympa de prime abord, mais très doué dans ce domaine. Ces trois personnages vont devenir amis. On les retrouve dans la seconde partie du livre neuf ans plus tard : que s’est-il passé pour eux ? A vous de lire le livre pour le découvrir !

C’est un roman agréable à lire, drôle. Il se présente un peu comme une analyse sociologique qui présenterait l’évolution du rapport entre les personnes et internet, ainsi que les conséquences du net sur la vie réelle. L’écriture de Titiou Lecoq sait être piquante, et ça je dois dire que j’aime beaucoup. On se prend à suivre la vie de ces personnages avec beaucoup d’intérêt, comme si on les connaissait et j’ai vraiment eu envie de tout connaitre, jusqu’à la dernière page. Les thèmes sont variés : internet évidemment et les conséquences qu’il a sur notre vie, mais aussi d’autres choses comme la crise de la trentaine ou la découverte du monde …

Ce livre est sorti il y a quelques jours Au diable vauvert !