Le coeur entre les pages, Shelly King

Le Coeur entre les pages

Quatrième de couverture :

Maggie, 34 ans, vient d’être licenciée de la start-up branchée de la Silicon Valley où elle travaillait. Que faire sinon traîner au Dragonfly, la pittoresque librairie de livres d’occasion ? Lassé de la voir végéter, Dizzy, son meilleur ami, lui propose de participer à un club de lecture. Au programme : L’Amant de Lady Chatterley. Dans l’édition ancienne qu’elle déniche, Maggie découvre une mystérieuse correspondance amoureuse… Cette découverte va bouleverser la vie de la jeune femme et celle de la petite librairie menacée de fermeture par la concurrence. Le tout sous les yeux espiègles de Grendel, le chat qui a élu domicile parmi les rayonnages.

Spirituel, mordant, généreux, Le Coeur entre les pages est un premier roman au charme fou, une histoire à la fois drôle et sensible qui chante la mélodie joyeuse des livres que nous avons aimés.


Ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai beaucoup aimé ce livre. J’ai apprécié le thème tout d’abord (les livres, la librairie menacée : laissez nous nos librairies !!!) mais aussi l’évolution de Maggie : son personnage devient de plus en plus intéressant et elle « grandit » au fur et à mesure des pages, on a l’impression qu’elle se trouve enfin.

J’ai aussi aimé découvrir  l’échange amoureux quasi épistolaire qui s’est niché à l’intérieur  de L’Amant de Lady Chatterley : je déteste écrire dans mes livres (sauf ceux destinés à la préparation de concours qui sont défigurés) mais on a l’impression qu’un secret se dévoile rien que pour nous. Enfin, j’ai tout un tas de livre qui pourraient trouver leur place dans le Dragonfly.  C’est un lieu d’ailleurs qu’on a bien envie de découvrir, ce repère pour livres en quasi fin de vie. La fin est un peu décevante car classique finalement. Mais ce serait le seul point négatif !

C’est plutôt une belle réussite pour un premier roman, et encore une réussite des éditions Préludes !

Atelier d’écriture #7 : Voiture 7

7ème participation à l’atelier d’écriture de Leilouna. C’est une photo de Kot, une nouvelle fois !


Voiture 7.

Lui.

Encore un peu et je le ratais, ce train. Dire que je me lève une heure plus tôt chaque lundi pour être sûr de ne pas le louper. Voiture 7, toujours. Elle, elle est toujours là, assise, à la même place, un livre dans les mains. Je suis presque sûr qu’elle ne tourne pas les pages : si ça tombe elle fait semblant de lire pour ne pas être dérangée, rien de plus. Je ne sais pas quoi faire. A chaque fois, je sors mon téléphone, je fais semblant d’être occupé, moi aussi, « histoire de ». C’est pour elle que je prends ce train. C’est pour elle que je me lève plus tôt, que je mets du temps à choisir mes fringues. C’est pour elle que ce même rituel dure depuis maintenant 5 mois.

Elle.

C’est bon, j’ai ma place. Paul est là, lui aussi. Paul. C’est le prénom que je me suis imaginée, à défaut d’oser lui demander. Il me fait craquer. Cinq moi. Oui, ça fait cinq mois qu’on prend le même train, le lundi matin. La même voiture. Il est toujours avec son téléphone, peut-être sur facebook ou autre, j’en sais rien. Et moi, je suis là, avec mon livre, incapable de lire la moindre ligne. Je suis excitée comme une gamine de lycée, j’attends ce « rendez-vous » avec la boule au ventre, alors que rien ne se passe. Si ça tombe, il ne me voit pas. Bon, il faut que j’ose. Après tout, qui ne tente rien ….

Lui.

Elle va sortir au prochain arrêt. Je ne sais pas si j’oserai lever les yeux de mon écran. Cette nana, elle est canon quand même. Je ne sais pas pourquoi elle m’attire tant. C’est ridicule. Si mes potes savaient ça, ils se moqueraient bien. ça y est elle se lève et elle va descendre. Je lève la tête, elle est déjà partie. Je regarde sa place, mon cœur bat à mille à l’heure : elle y a laissé son livre ! Je regarde autour de moi, la voiture est vide. Je m’y précipite et prends le précieux objet. Son titre « Toi et moi ». A l’intérieur, un numéro de téléphone. La semaine promet d’être magique.

[Concours] Gagnez « Tout foutre en l’air » d’Antoine Dole !

20150225_115850

Il y a quelques temps je vous ai présenté ce livre d’Antoine Dole, Tout foutre en l’air. Je l’ai dévoré, comme vous pouvez le (re)lire sur la chronique.

C’est pourquoi, en partenariat avec les éditions Actes Sud Junior, je vous propose de gagner un exemplaire de Tout foutre en l’air .

Comment faire pour participer ?

– écrivez un petit mot en commentaire

– envoyez-moi vos coordonnées par mail à salondeslettres[at]yahoo.fr, précisez dans l’objet « concours Antoine Dole »

– aimez la page du blog sur facebook pour doubler vos chances (indiquez-moi dans le mail sous quel nom vous avez aimé la page). Qu’est-ce que ça veut dire « doubler vos chances » ? Que lors du tirage au sort, votre nom apparaitra deux fois au lieu d’une, donc une chance de plus de gagner !

Vous avez jusqu’au samedi 25 à midi ! Le nom de la /du gagnant(e) sera annoncé sur le blog.

Bonne chance à toutes et à tous !