[Les tout-petits] « La maison de poupée » et « Mes premiers mots d’anglais »

Si vous me suivez, vous savez que je chronique maintenant des livres du plus petit âge, au plus grand ! Après tout, il n’y a pas d’âge pour feuilleter un livre, ou apprendre en s’amusant !

Aujourd’hui je vous présente deux cahiers destinés aux enfants dès l’âge de trois ans. Je les aime beaucoup car ils aident tous les deux à apprendre d’une façon ludique. Ils sont colorés, bien dessinés, très attrayants.

Mes premiers mots d’anglais, collection « je colorie ».

Mes premiers mots d'anglais

Les études sont formelles : les enfants de trois ans ont déjà des facultés pour apprendre d’autres langues, tout en opérant bien une distinction entre la langue maternelle et cette seconde langue (en gros, ils ne devraient pas s’amuser à parler « franglais » ou « franpagnol » !

Cet album propose de colorier des objets, mais aussi de poser des autocollants avec les dessins ou les noms. A côté de chaque mot anglais se trouve l’image, une bonne façon d’aider les enfants à retenir les mots ! En haut de chaque page, les mots sont écrits en pointillé : il suffit de repasser sur les lettres pour s’entrainer à l’écriture.

Selon les pages, vous trouverez différents univers, bien connus des petits : la chambre, le salon, le parc, la ferme… et des objets (nourriture, boisson, moyens de transport). Le livre propose même de s’initier aux chiffres et aux couleurs !

Retrouve-le avec d’autres photos sur le site de la maison d‘édition Usborne.

La maison de poupée, autocollants

La maison de poupée

Deuxième album, celui de la maison de poupée !

A chaque page, l’enfant trouvera une partie de la maison (salon, cuisine, jardin, salle à manger, entrée, salle de jeux…).  En haut,on indique à l’enfant ce qu’il faut faire :

13680721_758306927643111_6895326787682634080_n

Il ne reste à votre bambin qu’à trouver les autocollants correspondant aux mots !

Retrouvez le livre sur le site d’Usborne !

 

[Films] Annabelle, John R. Leonetti

Annabelle

Aujourd’hui j’ai choisi de vous parler du film d’horreur Annabelle, qui perturbe nos cinémas …

Ce film est sorti le 08 octobre, le même jour que le film Gone Girl dont je vous ai parlé la semaine dernière. Ils ont tous les deux fait grimper les chiffres au box-office, que ce soit aux États-Unis ou en France.

Le scénario n’est pas extraordinaire, le réalisateur peu connu et pourtant, ce film réalise le score de 78 000 entrées  dès son premier jour en France ! Quel public intéresse-t-il ? Un public essentiellement adolescent, à priori, certainement avide de sensations fortes.


Synopsis : John Form est certain d’avoir déniché le cadeau de ses rêves pour sa femme Mia, qui attend un enfant. Il s’agit d’une poupée ancienne, très rare, habillée dans une robe de mariée d’un blanc immaculé. Mais Mia, d’abord ravie par son cadeau, va vite déchanter.
Une nuit, les membres d’une secte satanique s’introduisent dans leur maison et agressent sauvagement le couple, paniqué. Et ils ne se contentent pas de faire couler le sang et de semer la terreur – ils donnent vie à une créature monstrueuse, pire encore que leurs sinistres méfaits, permettant aux âmes damnées de revenir sur Terre : Annabelle…


On est loin d’une petite histoire paisible, et rien que le synopsis me semble effrayant (oui, il m’en faut peut-être peu …). Le film est interdit au moins de douze ans.

En tout cas, je ne dois pas être la seule, et ce film provoque même des réactions complètement délirantes : il a d’ailleurs été déprogrammé dans plusieurs salles de cinéma à Marseille, Strasbourg ou encore Montpellier. Pourquoi ? Certainement un esprit maléfique qui a quitté la toile pour venir dans les salles et insuffler un vent de révolte et d’agressivité au public, notamment chez les adolescents qui vont voir le film en masse. On aurait recensé des hurlements (ça, c’est normal pour un film d’horreur, non ? Si vous rigolez toutes les deux minutes, il y a de quoi se poser des questions …) mais aussi des insultes, des bagarres, des sièges arrachés, des salles sens dessus dessous …

Je vais être honnête : je préfère rester chez moi et passer à côté de ce film. Et vous, allez/avez-vous cédé ?

Une petite bande-annonce si vous êtes encore indécis :