[Mes romans] Aux livres exquis, 1 mois après

06 novembre 2017.

Mon roman, « Aux livres exquis », est paru aux éditions Charleston depuis un mois tout rond : c’est le moment du premier bilan !

aux_livres_exquis_c1

Petit rappel : avant de paraitre aux éditions Charleston, ce texte a été proposé sous le titre « Les livres exquis » pour le Prix du livre romantique, organisé par cette même maison d’édition. Le roman n’avait pas été retenu parmi les finalistes, mais j’ai su qu’il avait plu. Les éditions Charleston m’ont alors proposé d’auto-éditer mon livre via le site Librinova. Ces derniers endossent le rôle d’agent littéraire une fois qu’un livre atteint les 1000 ventes numériques.

Et ensuite ?

En un peu plus de deux mois, vous avez été plus de 1000 à acheter mon roman : MERCI ! J’ai été contactée par Andrea de l’équipe Librinova, qui devenait alors mon agent littéraire. Les éditions Charleston ont été prévenues du succès numérique, et ils m’ont proposé un contrat ! Dans ma tête, c’était ça :

Résultat de recherche d'images pour "image fete"

Par la suite, mon texte a été retravaillé. J’ai été aidée par Stéphanie Pélerin, correctrice, mais aussi auteure et blogueuse (rien que ça !). Et mon roman a vu le jour avec la magnifique couverture que vous connaissez déjà…

Le bilan ?

En terme de chiffres, je ne peux pas vous dire grand chose. Contrairement à l’auto-édition, on ne peut pas les connaitre et ça a un petit côté frustrant ! (mais rien ne m’empêche de regarder régulièrement les classements sur les sites de vente en ligne).

Par contre, je sais que le prequel, « Lucy et Chloé », a été téléchargé un peu plus de 700 fois en un mois : j’en suis ravie ! Vous pouvez d’ailleurs vous le procurer gratuitement ici !

Les retours sont déjà nombreux, et plutôt enthousiastes, j’en ai choisis quelques extraits :

France Dimanche :

22860001_1016437401830061_5914066597382954433_o

Dans La Fringale Culturelle, interview page 144 https://issuu.com/christophemangelle3/docs/merged.compressed_6_/144

23130475_1016436985163436_8859650926087636734_n

Le Webzine Songe d’une nuit d’été : « Fanny Vandermeersch a une écriture prenante, sa plume est d’une douceur exquise. On se met à rêver en compagnie de Chloé et surtout de découvrir un endroit comme Aux livres Exquis. Je pense que j’y passerai tout mon temps. »

A touch of Blue.. Marine « En résumé, un roman super sonic que vous lirez plus vite que votre ombre et qui vous redonnera confiance en vous. Rien n’est impossible. Ni retrouver un travail après être restée maman au foyer pendant des années, ni retomber amoureuse après un divorce, et encore moins renouer avec ses origines afin d’en connaitre plus sur une famille qu’on n’a jamais connu. Un très bon moment ! »

Anamor « Une histoire qui parle du deuil, du manque de communication, de problèmes de couple, le tout avec une écriture fluide, agréable et sur un ton plutôt léger (…). Un vrai « feel good book » pour se vider la tête cet été ! »

Les petites lectures de Scarlett : « Une histoire gourmande (les muffins et les chocolats chauds m’ont fait terriblement envie), avec des personnages sympathiques et avec quelques jolis rebondissements. »

Psych3 des livres « Une héroïne pétillante qui se bat pour obtenir ce qu’elle veut, une pointe de mystère avec cette étrange femme au carnet, et une petite dose de dépaysement avec ce voyage au Maroc. La plume de l’auteure est légère, fraîche et nous emporte immédiatement dans cette lecture rapide et attendrissante, d’une jeune femme à la recherche de ses origines, plongée dans ses secrets familiaux tout en devant gérer sa vie de femme active moderne, de maman. Un moment agréable de lecture, à la fois rafraîchissant, simple et touchant. »

Histoire du soir : « Grâce à des personnages touchants, drôles et sincères, Fanny Vandermeersch a trouvé la recette idéale pour faire fondre les cœurs de toutes les lectrices ! En mêlant drôlerie et émotion, elle a su incarner à la perfection le genre du feel-good . On tourne les pages à toute vitesse, on sourit, Aux livres exquis fait partie de ces romans divertissants qui font du bien au moral et dont on sort le sourire aux lèvres.

Une comédie à prescrire d’urgence à tous les cœurs brisés ainsi qu’à toutes celles qui ont le moral dans les chaussettes ! »

Carobookine « En bonne gourmande que je suis, j’ai particulièrement aimé le lieu « Aux livres exquis », pour ses recettes à nous faire saliver et pour le concept de café littéraire – que j’adore ! »

Bookinnsofa : « Une histoire optimiste. Idéale pour une soirée cocooning et un dodo le cœur léger. Un livre tout moelleux à déguster goulûment ! »

Onirik : « Aux livres exquis est un vrai enchantement vivement recommandé ! »

Les tribulations de Coco « Entre romance et histoire familiale, ce petit roman à l’écriture fluide et légère pleine de bons sentiments se lit d’une traite. Parfait pour se détendre et plonger dans un happy end. »

Les mille et une pages de LM « Bref, une histoire facile à lire, pas très longue, donc on veut arriver à la fin et voir ce qui va arriver à Chloé, et sans que l’on s’en rende compte, on arrive à la dernière page. Un petit roman qui fait du bien, qui fait sourire le cœur ! Je vous le recommande !  »

Les lectures de Mylène : « En  bref, j’ai passé un bon moment avec ce roman même si j’aurais apprécié qu’il soit plus long. Les protagonistes sont très attachants, j’ai beaucoup aimé Chloé et sa force de caractère, sa manière de ne jamais baisser les bras même quand tout semble compliqué et d’aller de l’avant quand tout est perdu… Le fil rouge que représente le mystérieux carnet est très sympathique et nous permet d’apprécier d’autant plus ce que l’on découvre sur les personnages. Une lecture rapide mais qui met du baume au cœur !  »

Lectrice Lambda « En conclusion, « Aux livres exquis » est une histoire douce et tendre qui se déguste et s’apprécie. Le style de l’auteur est simple, mais arrive avec beaucoup de facilité à nous faire ressentir des émotions. On s’attache aisément aux personnages et les thèmes abordés parleront à n’importe quel lecteur. »

Bettie Rose Books : « Aux livres exquis, incarne le livre feel-good au dénouement heureux par excellence. »

La bibliothèque de Jake : « Le roman feelgood par excellence ! Et d’ailleurs, il est arrivé à point nommé pour moi puisque je l’ai commencé et fini dans le train alors qu’une grosse baisse de moral me taraudait !  »

 

Bref, un premier mois plutôt positif !

Je suis toujours aussi ravie d’être publiée aux éditions Charleston, une maison que j’affectionne tout particulièrement. L’équipe est formidable et disponible !

 

 

 

Tu peux toujours courir, Valérie Chevalier

Présentation :

Le quotidien de deux copines, entre amour, amitié, ruptures et rencontres !

Chanteuse dans un bistro, Alice commence à trouver sa vie un peu monotone quand on lui propose d’intégrer un groupe se produisant dans des soirées privées. Sur le plan affectif, le meilleur reste à venir.

Maud vit en colocation, travaille dans une salle de gym et rêve de l’amour avec un grand A. Elle a du caractère et sait ce qu’elle veut mais, côté cœur, elle a tendance à baisser la garde trop vite et se trouve souvent prise au dépourvu.

Entre deux cinq-à-sept, nos héroïnes courent après le bonheur. Une quête qui affecte leur rapport aux hommes, trame de fond de cette fenêtre ouverte sur leur quotidien tantôt rocambolesque, tantôt douloureux, mais jamais dénué d’humour et d’autodérision.

La comédie romantique de l’été !

Mon avis :

Quelle bonne lecture ! J’ai passé un très bon moment en compagnie d’Alice et Maud, deux jeunes amies, toujours là l’une pour l’autre, touchantes, et  auxquelles on s’attache très rapidement, et qu’on regrette de laisser une fois le livre terminé.

Alice chante dans un café, avant de trouver sa place dans un groupe qui tourne beaucoup lors des mariages. Maud travaille dans un cour de gym. Les voix des deux jeunes femmes alternent selon les chapitres. Elles sont amies, confidentes. Au début du roman, l’un enchaine les rencontres et les coups d’un soir alors que l’autre se fait larguer par son compagnon, qui a découvert son homosexualité tardivement. Quasiment en même temps, elles vont se remettre en couple : Alice tout d’abord avec Alexis, le bassiste de son groupe, puis Maud avec un homme qui fréquente le club de sport où elle travaille. Dans les deux cas, l’histoire tournera mal, pour deux raisons différentes. Mais seront-ils se retrouver ?

 

Valérie Chevalier est une auteure québécoise. On s’en rend compte assez vite avec l’utilisation de mots comme « chum » ou « ma blonde », qui dépaysent.

L’humour est présent tout au long du texte, peu importe la voix de la narratrice. Les situations cocasses, recherchées, bien racontées. Les histoires sont complémentaires, vivantes, et pleines d’énergie. Des touches d’imprévu s’ajoutent à l’ensemble, pour le plus grand plaisir de la lecture.

Une chose est sûre : j’en garderai un bon souvenir !

Retrouvez Tu peux toujours courir sur le site de la maison d’édition Charleston !

Emily Blaine, Toi, Moi, Maintenant ou Jamais, épisode 1

9782280364621

Présentation de l’éditeur :

Comme si sa vie n’était pas assez chaotique ! Entre les cours, l’examen du barreau qui approche dangereusement et sa relation avec Kyle qui bat de l’aile, Charlotte n’avait vraiment pas besoin d’une complication supplémentaire. Mais l’enveloppe est arrivée. Une enveloppe au papier crème épais, tamponnée d’un blason sophistiqué et reconnaissable entre mille. A l’intérieur ? Une invitation pour une soirée de retrouvailles entre lycéens diplômés de la promo 2005. Alors, les souvenirs ont afflué, la douleur s’est réveillée et son cœur, ce pauvre organe qu’elle croyait guéri, s’est gonflé d’un espoir coupable. Jérémiah… Son amour de jeunesse, un amour aussi intense et passionné qu’éphémère. Dix ans plus tard, osera-t-elle prendre le risque de le revoir ?

Mon avis :

Vous connaissez suffisamment mon blog (pour celles et ceux qui passent régulièrement) pour savoir que j’aime la chick lit et la romance. Et pourtant, je ne m’étais encore jamais laissée tenter par Emily Blaine, une auteure Harlequin (HQN plus précisément) dont on parle énormément.

Je ne vais pas vous faire attendre : je déteste Emily Blaine. Elle fait partie de ces auteurs qui tentent de nous rendre accros à leur série, pour mieux dévorer les saisons suivantes, et elle réussit l’exercice avec brio.

Dans ce premier épisode, le décor est planté : Jérémiah et Théo sont deux frères issus d’une famille riche. Ils préparent un grand rassemblement pour les lycéens diplômés de la promo 2005. L’ambition de Jérémiah est clairement indiquée : reconquérir Charlotte.

Charlotte est une étudiante brillante, qui prépare l’examen du barreau pour devenir avocate. Elle est en couple avec Kyle, mais leur relation n’est pas au beau fixe.Quand elle reçoit, avec ses amies, l’invitation pour la soirée organisée dans la demeure de Jérémiah, des souvenirs remontent, plus ou moins douloureux. Va-t-elle accepter de si rendre ?

Un premier épisode bien écrit, intéressant, qui met l’eau à la bouche et augure de beaux rebondissements pour la suite !

Et bonne nouvelle ! Vous pouvez le lire gratuitement, ici !

PS : Je précise que c’était ironique quand j’ai écrit « je déteste Emily Blaine » ?

Un voisin si craquant, Léna Forestier

Présentation :

Car l’amour trouve toujours son chemin…

Un chemin parfois tortueux, parfois accidenté, parfois entrecoupé de longues étapes. Cela fait huit ans qu’Armelle a quitté Maxence, son voisin si craquant. Huit années au cours desquelles elle a beaucoup changé, sous les coups du destin, sous les caresses de la vie. Aujourd’hui, elle est une nouvelle femme et parcourt la planète pour retracer à travers des reportages la vie de celles qui ont changé le monde au cours de l’histoire. Mais son voyage sur les terres irlandaises pourrait bien lui réserver quelques surprises… Et si le temps était venu de retrouver celui qu’elle a tant aimé ?

Mon avis :

Armelle est en Irlande : elle doit prendre quelques photos pour son reportage documentaire sur une la vie peu connue d’une femme, Constance Markievicz. Elle est bien reçu chez Juliette et Mark qui tiennent une chambre d’hôtes.

En Irlande se trouvent aussi les jumelles, Margaux et Romane. Armelle les a inscrite à un site d’un chantier jeunesse international. Un soir, Margaux a disparu. Avec elle Louis, un jeune garçon de son âge. Peu de temps après, un homme arrive en Irlande, un homme qu’Armelle connait très bien.

Où se trouvent les deux enfants ? Comment Armelle va-t-elle réagir face cette nouvelle rencontre, coup du destin ?

Un dernier tome qui cloue en beauté la série !

La petite brune dans la prairie, Eve Borelli

La Petite Brune dans la Prairie  par Borelli

J’ai lu ce livre il y a quelques semaines déjà (voire quelques mois ..;), et n’avais pas eu le temps de le chroniquer. Rencontrer l’auteure au salon du livre de Paris m’a donné envie de le relire, avant de commencer Le goût du thé, celui du vent , son dernier roman paru aux éditions Nisha il y a quelques jours …

L’histoire :

Participer à une émission de télé-réalité pour trouver l’amour auprès d’un charmant homme des campagnes ? Même pas en rêve. Sauf que ma mère a un penchant naturel pour s’immiscer dans ma vie. Et une irrépressible envie de me caser, histoire d’avoir des petits enfants à pouponner. Résultat, me voilà inscrite pour tenter de séduire Romuald, grand brun ténébreux et très sympathique vigneron-oenologue au regard qui sent bon le fut de chêne. Bon, j’avoue : c’est plus la perspective de faire un peu de pub à mon entreprise de colliers pour chiens Ouaf-ouaf que celle de rencontrer l’homme de ma vie qui m’a convaincue d’effectuer la grande transhumance jusqu’à Issy-l’Évêque. Mais on ne sait jamais, il paraît que l’amour pousse parfois dans les champs !

Mon avis :

J’adore ce livre. Non, j’A-DO-RE. Eve Borelli, je l’aime autant que je la déteste (parce qu’elle a juste une écriture qui déchire) quand je la lis (je l’aime plus que le contraire, rassurez-vous !). Elle a une plume drôle, gentiment décalée, rafraichissante, pleine de punch. La lire, c’est se prendre un concentré de plaisir et de bonne humeur. Et, comme c’est bon !

Anna est une fille qui ne se prend pas vraiment la tête, elle est naturelle, et pleine de charme.  C’est sa mère donc qui l’a inscrite à cette émission de télé-réalité, et sa meilleure amie l’a poussée à accepter. C’est sans grande conviction donc qu’Anna se rend chez Romuald, l’homme en quête de l’amour, où elle fera une entrée fracassante … Mais, elle ne sera pas seule : une concurrente, Jenny, bimbo blonde à la plastique parfaite, est déjà là, et ne compte pas perdre … Que les anti télé-réalité se rassurent : l’émission est surtout un prétexte à une jolie et cocasse histoire.

Évidemment, les choses ne vont pas se passer comme il faudrait, mais c’est bien là l’intérêt du livre … Je peux juste vous dire que Jenny va se révéler aussi belle que méchante, qu’un beau médecin fera irruption dans le récit, et même un petit garçon attachant.

Pour le trouver, c’est par ici !

Le sourire des femmes, Nicolas Barreau

Présentation :

À Paris, un triste vendredi de novembre. Aurélie, en plein chagrin d’amour, remarque dans une librairie un roman intitulé Le Sourire des femmes. En le feuilletant, stupeur ! : non seulement elle y découvre le nom du restaurant dont elle est propriétaire, mais, de plus, l’héroïne lui ressemble comme deux gouttes d’eau. La lecture passionnée de ce roman lui redonne goût à la vie. Intriguée par tant de coïncidences, elle décide d’entrer en contact avec son auteur. Mais rencontrer le mystérieux Robert Miller par l’intermédiaire de son éditeur s’avère étrangement difficile…

Comédie romantique qui peint avec saveur un Paris pittoresque et gourmet, Le Sourire des femmes revisite le nouveau désordre amoureux non sans un soupçon de magie et un zeste d’enchantement.

Mon avis :

Le livre commence par cette phrase « l’année dernière, en novembre, un livre m’a sauvé la vie » : avouez que ça interpelle, non ? En tout cas, ça a été le cas pour moi, et la quatrième de couverture annonçait un livre qui devrait se lire avec plaisir. Et ce fut le cas.

Aurélie, quittée par son conjoint, mettra finalement peu de temps à se remettre de cette rupture. Grâce à qui ? Grâce à un autre homme, Robert Miller, l’auteur d’un livre à succès : Le sourire des femmes. Persuadée d’être la femme décrite dans le livre (elle porte la même robe, les mêmes pierres, et surtout elle y retrouve le nom et la description de son restaurant ! ) elle fera tout son possible pour rencontrer ce Robert Miller, cet étrange anglais qui vivrait reclus avec son chien. Elle demandera de l’aide à son éditeur, André Chabanais, avec lequel les relations ne seront pas toujours des plus faciles.

La lecture est fluide, l’histoire intéressante, même s’il n’y a rien d’extraordinaire. Nous sommes dans la romance classique, avec son happy-end, et les multiples péripéties qui y mènent. J’ai passé un moment agréable. Un roman qui plaira aux amatrices (et amateurs !) du genre !