[Jeunesse] 21 printemps comme un million d’années, Camille Brissot

 

9782748526110

Présentation de l’éditeur :

Et vous, que feriez-vous si vous appreniez qu’il vous reste peu de temps à vivre ? Un roman solaire et bouleversant.

Victor & Juliette. Amis depuis toujours, ils se connaissent par cœur. Elle fait tellement partie de sa vie qu’elle habite presque chez lui. Il sait décrypter le moindre de ses éclats d’humeur, se tient prêt à la rattraper si elle trébuche. Car Juliette, insaisissable, est toujours en mouvement. Elle vit sans penser à l’après, comme si chaque jour était le dernier.

Mon avis :

Dans ce roman, Victor nous raconte l’histoire de Juliette, son amie d’enfance. J’ai bien utilisé l’imparfait, puisque dès le début nous apprenons que Juliette est morte. Victor a promis à quelques enfants à l’hôpital de raconter l’histoire de son amie. C’est le récit qu’il fait à ces enfants que nous lisons, un ensemble de flash-back ponctué de remarques personnelles et d’interruptions.

Juliette vivait sa vie à fond : soirées alcoolisées, copains en pagaille, voyages improvisés à la dernière minute : elle ne craint pas de partir seule. Juliette a besoin que ça bouge, elle doit sentir l’adrénaline qui coule dans ses veines, sentir que son cœur bat encore, tout simplement. Mais, face au vertige de sa vie, elle a besoin d’un roc, d’un pilier solide auquel elle peut se rattacher : c’est Victor.

Depuis qu’elle est entrée dans la vie du jeune homme, Juliette s’y est greffée. Elle connait bien les parents de Victor, elle s’est même approprié la chambre vide de la sœur ainée.

Il faut reconnaitre que cette Juliette est indomptable, fascinante et envahissante. Son comportement pourrait agacer. Elle a conscience d’être capricieuse, mais on comprend pourquoi elle ressent le besoin d’être ainsi, et comment lui en vouloir ? Comment réagirions-nous dans un tel cas de figure ? Car c’est forcément une question que nous nous posons à la lecture de ce texte.

Le personnage de Victor est plus posé, mais n’en est pas moins attachant. Ami fidèle, il sera toujours là pour Juliette, jusqu’au jour où il comprendra qu’il doit vivre aussi sa propre vie.

Un roman paru aux éditions Syros, à lire dès 13 ans !

[Jeunesse] Bye bye Bollywood, Hélène Couturier

 

CVT_Bye-Bye-Bollywood_2023

Présentation de l’éditeur :

Une comédie de mœurs aux bienfaits prodigieux : rire et sagesse garantis !

Quand ma mère nous a annoncé qu’on partait en vacances en Inde, ma sœur s’est direct imaginée en mode « Bollywood », façon princesse indienne. Plus mesurée, j’ai pensé que j’avais la meilleure maman du monde, ce qui n’arrive pas souvent. Puis j’ai compris qu’elle nous emmenait dans un ashram. Traduction : délire yoga-méditation, riz complet et partage des tâches ménagères ! Ça m’a anéantie. Et encore, j’ignorais qu’une fois là-bas, il n’y aurait pas de réseau et que le seul jeune de mon âge, Jésus, serait un matheux sans pitié. Mais…
… Comme le dit le proverbe indien : « Tant qu’il y a de l’amour, tout est possible » !

Mon avis :

Ce roman fait partie de la sélection 2019 du prix Ruralivres de Fruges, et je pense qu’il aura un beau succès !

Nina se sent en décalage avec sa famille, que ce soit avec sa petite sœur Garance ou avec sa mère Valentine (ses parents sont séparés). Pourtant, quand sa mère leur annonce qu’elle a réservé un séjour en Inde, la joie est au rendez-vous pour tout le monde… Mais Nina sent que les vacances ne seront pas si idylliques que ça, et que sa mère lui cache quelque chose… et elle a raison ! Pas de New Delhi, de rêve bollywoodien ou d’hôtel au programme, mais un ashram (un lieu spirituel pour se recentrer) dans un petit village…

Mais, on s’en doute, le voyage ne sera pas si pénible que ça. Est-ce à cause des activités ? Grâce à Jésus, un jeune ado de quinze ans venu lui aussi avec sa petite sœur, Zaouïa, et sa mère ? La rencontre avec Sampat Pal (une militante indienne) ? La découverte de Garance en regardant par la fenêtre de sa chambre ?

Un roman frais et agréable à lire qui nous ouvre les yeux sur un univers différent mais qui parle aussi du droit des femmes et des relations mère / fille. De l’amitié, de l’amour, du dépaysement : un très chouette roman !

Aux éditions Syros !

 

 

[Jeunesse / YA] Scarrels, Marcus Malte

9782748523874ORI

Regency. Une cité où l’on ne vit que la nuit, sous l’œil acéré des faucons anges gardiens. Un groupe d’adolescents animé de rêves irréductibles, donc menacé. Des phrases insolites apparues sur les murs, qu’il faut mémoriser avant qu’elles ne s’effacent… pour entrevoir peut-être la possibilité d’un monde meilleur. Un monde où nul n’aurait en tout cas songé à inventer les scarrels.

Aventure, quête, révolution, amour absolu, rêve… : un texte sans concession, foisonnant et puissant. Il y a un avant et un après Scarrels.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre. Dès le début, j’ai été saisie par l’atmosphère étrange de cette cité, dont on découvre les us et coutumes au fil du texte. Là-bas, on dort le jour et on sort la nuit. La progression assez lente mais prenante de ce texte est, sans contexte, un de ses atouts majeur.

Rapidement, on découvre qu’à Regency, la liberté n’existe pas, elle n’y est qu’un leurre. La Cité a été fondé par Dow. Tommy, Luc, Abel , tous sont constamment sous surveillance. Une ambiance angoissante s’en dégage, plus encore quand les premières attaques des « anges »,  ces faucons censés défendre la Cité et la protéger surviennent.

Puis, il y a aussi ces phrases qui apparaissent sur les murs de la Cité, avant de disparaitre. Tommy, l’un des membres de la bande, demande à ses amis de les retenir, elles semblent être le prélude de quelque chose de nouveau : mais quoi ?

Scarrels est une réédition. Il a été publié pour la première fois en 2008 (et je dois avouer que je préfère largement cette nouvelle couverture à l’ancienne !). Les thèmes sont toujours d’actualité : la liberté, le contrôle, la dictature…

A découvrir !

[Jeunesse] Des livres et moi, Matthieu Radenac

Des livres et moi par Radenac

Présentation :

Dans l’esprit d’Alex, lire un roman est une vrai corvée. Heureusement, une super idée lui est venue pour impressionner sa prof de français : écrire directement au célèbre auteur Filippe Cavreini. Après cinq messages sans réponse, l’écrivain mord à l’hameçon. Qui est ce ou cette Alex qui lui écrit sans même avoir lu ses livres?

Mon avis :

Décidément, les correspondances par mail sont à l’honneur dans mes lectures. Quand Alex apprend qu’il doit lire un livre, il n’est pas vraiment enthousiaste. Pourtant, il aimerait tant montrer à sa prof de français qu’il n’est pas le nul qu’elle imagine, qu’il est capable de faire quelque chose ! C’est comme ça qu’est venue à l’ado cette étrange idée : correspondre avec l’auteur du roman dont il doit faire un retour, Filippe Cavreini, sans avoir lu le livre évidemment, et sans avoir l’intention de le faire.

Si Filippe Cavreini tarde à répondre, lassé des sollicitations de toutes sortes, il finira par se prendre au jeu d’Alex, et les échanges par mail donneront lieu à des confidences. Ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler lesquelles, cela gâcherait la surprise de la lecture, mais l’ensemble se lit en une traite, avec beaucoup de plaisir, jusqu’à la fin, surprenante, qui laisse Filippe Cavreini, et le lecteur, avec une interrogation.

Un des points qui m’a marquée dans ce livre, c’est l’idée fixe d’Alex selon laquelle sa professeur de français est son ennemie. J’ai aimé suivre l’évolution entre ces deux personnages (peut-être parce que c’est aussi ma profession !).

En filigrane, des thèmes très intéressants comme : pourquoi écrit-on ? Pourquoi un jeune refuse de lire ?

Retrouvez le roman sur le site de la maison d’édition Syros !

 

 

 

[Jeunesse] « Noémie Superstar » et « Voilà comment je suis devenu un héros » d’Anne-Laure Bondoux

Aujourd’hui je vous présente deux petits livres de la collection « Mini Syros roman », aux éditions Syros. Ces romans ont été écrits par Anne-Laure Bondoux, ce sont des rééditions. Les illustrations sont de Julia Wauters.

https://i0.wp.com/extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/SYR/P3/9782748523720.jpg

Un film va être tourné au village ! C’est la boulangère qui a montré l’annonce à Noémie : « Pour les besoins du film, la production recherche des enfants entre sept et neuf ans. Envoyer une photo… » Noémie aimerait bien jouer la star, mais elle n’y croit pas trop… Car avec ses lunettes, elle ne se trouve pas assez jolie !

https://i2.wp.com/extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/SYR/P3/9782748523751.jpg

Comment je suis devenu un héros ? Par hasard, ou presque, en tombant amoureux le jour de la rentrée et en m’attirant les foudres de Philibert Brock, le nouveau caïd de la classe, puis en rencontrant le vieux Gégé… Mais pour tout savoir, lisez plutôt mon histoire !

Ce sont deux romans que les enfants peuvent lire dès 8 ans. Des thèmes communs s’en dégagent : le regard des autres, le regard aussi qu’on porte sur soi, la confiance, la popularité, des thèmes bien familiers aux enfants. Les histoires finissent bien et sont plutôt pleines d’optimisme : de quoi rassurer leurs lecteurs ! A découvrir !

[Jeunesse – Sainte Beuve 2018] Et mes yeux se sont fermés, Patrick Bard

Roman sélectionné pour le prix Sainte-Beuve 2018 !

yeux-fermes

A priori, Maëlle n’est pas différente des autres filles de seize ans. Cette année-là, elle passe de plus en plus de temps sur Facebook, abandonne le sport, modifie sa façon de s’habiller, quitte son petit ami… Sans hésitation ni compromis, elle prend un virage à 180 degrés. C’est pour, croit-elle, sauver le monde, qu’elle rejoint l’organisation Daech. Un an plus tard, Maëlle revient pourtant de Syrie.

Mon avis :

Le terrorisme est plus que jamais au cœur de l’actualité et l’embrigadement des jeunes malheureusement aussi, notamment des femmes.

Patrick Bard met en scène la radicalisation d’une jeune adolescente, Maëlle. C’est une jeune fille classique, sans problème particulier, que rien ne prédestinait à tomber sous l’emprise d’islamistes, sous le regard médusé et perdu de ses proches. A l’heure des changements liés à l’adolescence, Maëlle passe du temps sur internet, surtout Facebook, change sa garde-robe,  change de petit ami (elle tombe amoureuse d’un jeune homme qu’elle rencontre sur les réseaux sociaux), part en Syrie. Elle en reviendra mais plus pour protéger son enfant que par le changement de ses idées, bien qu’elle ait conscience de la manipulation subie.

Tour à tour, nous avons les points de vue de membres de la famille ou de proche de Maëlle / Ayat, qui commentent sa transformation et qui nous permettent de mieux comprendre son parcours. La narration de ce dernier est d’ailleurs très intéressant, on comprend à quel point tout se joue sur la manipulation intellectuelle, l’auteur parlant à juste titre d’un « rapt mental ».

Un livre important qui nous permet de mieux comprendre la radicalisation de nos adolescents et qui est destiné autant aux jeunes qu’aux adultes.

Ce livre fait penser à un autre livre publié aux éditions Syros de Benoit Séverac, Little Sister, qui traite aussi de la radicalisation.

Retrouvez le livre sur le site des éditions Syros !

 

[Jeunesse] Twist Again, Sylvie Allouche

Twist again par Allouche

 

Quatrième de couverture :

Ce matin-là, Aziz, alias Twist, et son meilleur ami Mourad se sont levés très tôt pour assister à la démolition d’une barre d’immeubles… Un spectacle beau et flippant. Sous la poussière, Twist trouve une arme et fait le mauvais choix. Il la ramasse, sans se douter que cette arme a servi à un assassinat. Au même moment, Bruno quitte la banlieue pour quelques jours et part retrouver Juliette, étudiante à Paris. Dans l’effervescence de la capitale, Juliette va être la cible d’individus malintentionnés.

Mon avis :

Parfois, un geste simple, anodin, peut avoir des conséquences très lourdes. Notamment quand on se trouve au mauvais endroit, au mauvais moment. C’est ce que va constater Twist, alors qu’il ramasse sans vraiment réfléchir une arme parmi les décombres de la barre d’immeuble qui vient d’être démolie. L’arme a servi récemment à tuer quelqu’un, et découvrir la vérité sera un choc très important pour Twist.

En parallèle Juliette, qui vivait aussi dans la Cité, est partie suivre ses études à Paris. Bruno part la rejoindre quelques jours, et ne se sentira pas forcément à sa place parmi les amis parisiens de la jeune fille… mais sa présence se relèvera plus importante que prévue.

Et puis il y a cette histoire entre Ben et Jamal, qui donne froid dans le dos.

A chaque fois, on retrouve la question du choix : quel chemin vais-je prendre ? Pour quel avenir ?

Le style est incisif, parfois drôle aussi. Pas de clichés sur la vie des gamins de banlieue, Sylvie Allouche nous esquisse une peinture juste et vraisemblable, qui nous rend les adolescents attachants. L’histoire se lit avec plaisir, on a pas envie de reposer le livre !

Twist Again est paru aux éditions Syros !